Baromètre politique : Après un an à l’Elysée, Emmanuel Macron face à la crise du résultat ?

Dans un contexte social difficile, la popularité du couple exécutif est en recul sensible en mai : 37% des Français (+3 points) portent un jugement négatif sur l’action du Président, quand 58% (+6 points) portent un jugement négatif. En revanche, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen progressent sensiblement depuis quelques mois.

Baromètre politique : Après un an à l’Elysée, Emmanuel Macron face à la crise du résultat ?

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Chef de Groupe, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

La popularité du Président recule à droite et chez les plus âgés

Après deux mois consécutifs de progression, la cote de popularité du Président recule de 3 points en mai : 37% des Français portent désormais un jugement favorable sur son action, contre 58% (+6 points) qui portent un jugement négatif, soit le niveau le plus élevé depuis le début de son mandat. 

Le recul est particulièrement notable chez les plus âgés (-11 points à 40% parmi les 70 ans et plus) et chez les habitants des zones rurales (-10 points à 27%), soit des groupes sociaux favorables à la droite. De fait, politiquement, la popularité d’Emmanuel Macron chute très fortement chez les sympathisants LR (-28 points) pour s’établir à 29%, de loin le plus bas niveau depuis le début du mandat présidentiel. Le recul est aussi marqué au FN (-15 points à 14%) et au PS (-7 points à 34%). Une tendance qui peut s’expliquer par le sentiment que la fermeté affichée par l’Elysée ne s’accompagne pas de résultats tangibles au niveau personnel, dans un contexte social difficile depuis plusieurs mois (SNCF, université, ZAD, etc.). De plus, la hausse du prix de l’essence, les évènements récents en matière de santé (saturation des urgences) et la médiatisation croissante de la mise en place du prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source ont pu troubler différents secteurs de l’opinion publique. 

A noter que la tendance est similaire pour le Premier ministre, avec un recul de 1 point des opinions favorables à 35%, et surtout une progression de 5 points des opinions défavorables, qui s’établissent à 55%, là aussi un record.

Hausse de la popularité des dirigeants de la France Insoumise et du Front National 

Le mouvement social actuel semble profiter à Jean-Luc Mélenchon : sa popularité progresse nettement (+4 points) en mai pour s’établir à 30%, en 6ème place de notre classement des personnalités. C’est son plus haut niveau depuis octobre dernier. Toutefois, le leader de la France Insoumise reste très clivant : si 86% des sympathisants FI approuvent son action, ce chiffre tombe à 38% au PS, 27% au FN, 13% chez LR et 11% à LREM. 

L’évolution de la popularité de Jean-Luc Mélenchon
L’évolution de la popularité de Jean-Luc Mélenchon

 

A l’opposé de l’échiquier politique, on constate aussi une progressive amélioration de l’image de Marine Le Pen : avec 25% de jugements favorables, elle gagne un point en mai et 4 points depuis février, atteignant son meilleur niveau depuis juillet 2017. La hausse est plus sensible pour Marion Maréchal-Le Pen qui progresse de 3 points à 27%, soit son meilleur score là aussi depuis juillet 2017. Parmi les sympathisants FN, Marine Le Pen progresse fortement et reste en tête du classement (93%, +13 points), suivie par sa nièce (82%, +4 points). 

En revanche, les leaders des partis de gouvernement traditionnels restent fortement impopulaires : avec 17% de jugements favorables (et 44% chez les seuls sympathisants LR), Laurent Wauquiez pointe à la 25ème place de notre classement. Quant à Olivier Faure, avec 8% d’opinions favorables, ils se situe à la dernière place, davantage en raison d’un manque persistant de notoriété (60% n’ont pas d’opinion) que d’un rejet franc. Reste que même chez les sympathisants socialistes, le leader du PS ne bénéficie de la bonne opinion que de 21% des sondés. Ce sont les anciens Présidents qui profitent de ce vide : Nicolas Sarkozy gagne 5 points de popularité en mai (31%) et se situe désormais en 5ème position du classement. Plus bas, François Hollande gagne 4 points à 22% et s’établit à la 19ème place.
 

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Chef de Groupe, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société