Baromètre Politique : Edouard Philippe creuse l'écart avec Emmanuel Macron

La vague de Mai du baromètre réalisé par Ipsos pour Le Point sur la popularité des personnalités politiques montre une nette progression des jugements favorables envers l’action du Premier Ministre (+5 points, à 46%), qui engrange son meilleur résultat depuis son arrivée à Matignon. En revanche, Emmanuel Macron reste stable à 38% d’opinions positives (les jugements défavorables montent quant à eux d’un point, à 59%). Parmi les personnalités politiques les plus populaires, on retrouve Nicolas Hulot (stable à 50%) et le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran (+5 points, à 39%) qui s’établit à la deuxième position du classement moins de quatre mois après sa nomination.

Auteur(s)

  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Benjamin Fishman Chargé d'études, département Public Affairs
Get in touch

L’écart s’accroit entre les cotes de popularité de l’Exécutif

L’image du Premier ministre bénéficie de la réouverture graduelle du pays suite au plan de déconfinement, perçue par les Français comme se déroulant de manière relativement fluide jusqu’à présent. Edouard Philippe gagne donc 5 points (à 46%) par rapport au mois dernier. Cette ascension est particulièrement significative auprès des sympathisants PS (+16 points, à 47%) et LR (+12 points, à 62%) ainsi que des répondants âgés de plus de 60 ans (+5 points à 54%).

L’évolution de la cote de popularité du président de la République et du Premier ministre depuis le début du quinquennat

 

Une telle progression est encore plus inédite si on la compare à la popularité stable d’Emmanuel Macron (38%) qui ne profite pas des effets positifs liés à la phase de déconfinement. Toutefois, le score obtenu par le président de la République reste relativement acceptable à celui des deux Présidents précédents à la même période (24% en mai 2015 pour F. Hollande et 36% en mai 2010 pour N. Sarkozy). Il faut aussi souligner que la popularité d’E. Macron reste extrêmement forte auprès de son électorat (96% chez les sympathisants LREM). L’essentiel de l’écart entre les deux hommes vient d’une popularité nettement plus forte du Premier ministre dans l’électorat de droite et dans une moindre mesure de centre-gauche, ainsi que parmi les classes moyennes et les retraités (cf. tableau).

Comparaison de la popularité d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe selon les catégories politiques et sociales
 
La comparaison de la popularité d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe selon les catégories politiques et sociales

 

La popularité d’Olivier Véran en croissance constante depuis sa nomination

L’amélioration progressive de la situation sanitaire dans le pays semble bénéficier à l’image du ministre en charge de la santé : Olivier Véran, avec 39% d’opinions favorables, gagne 5 points (et se place en 2ème position dans le classement. Il progresse même au total de 7 points par rapport à mars, mois de son entrée dans le baromètre Ipsos/Le Point. Cette performance positive s’accompagne de celle d’autres membres du Gouvernement, qui profitent du bon déroulement du déconfinement : en particulier, Bruno Le Maire et Jean-Yves Le Drian gagnent 3 et 2 points, à 36% et 35% respectivement. Si d’autres ministres voient aussi une légère progression de leur cote de popularité, le seul qui perd des positions dans le palmarès est Christophe Castaner (-2 points à 24% de jugements positifs).

 

Dans les rangs de l’opposition, ce sont les deux ex-Présidents qui prennent l’ascendant dans leurs partis : les partisans LR plébiscitent Nicolas Sarkozy (81% d’opinions favorables, +5 points), bien devant François Baroin (66%), Xavier Bertrand (59%) et le président du parti Christian Jacob (40%). De son côté, François Hollande, avec 70% d’avis favorables (+12 points), est en tête du palmarès des personnalités préférés parmi les électeurs PS, devant Martine Aubry et Nicolas Hulot (les deux sont à 60%).

Autre personnalité qui progresse en cette période grâce à une forte exposition médiatique, François Ruffin gagne 22 points (à 61%, en 3ème place) chez les sympathisants FI et 14 points (à 34%, en 8ème place) parmi les proches du PS. Sur l’ensemble des Français, il progresse de 3 points à 23%, mais ne se situe encore qu’en 23ème position parmi les 37 personnalités testées.


Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :


Fiche technique : enquête réalisée par Ipsos pour Le Point auprès de 1013 personnes interrogées les 29 et 30 mai 2020 et constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Benjamin Fishman Chargé d'études, département Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société