Baromètre Politique : Emmanuel Macron est désormais la personnalité politique la plus populaire en France

En gagnant encore un point de popularité en janvier (à 40%), Emmanuel Macron se hisse en première place de notre baromètre politique Ipsos/Le Point : il est désormais mieux perçu que son ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot (39%, -6 points). En revanche, la popularité du Premier ministre recule légèrement (35%, -2 points). Dans un contexte où le jugement sur la plupart des personnalités testées est en recul, Laurent Wauquiez n’a pas profité de son élection à la tête des Républicains pour améliorer son image : il recule de 3 points auprès du grand public (à seulement 13%), et même de 7 points chez les sympathisants LR (à 34%).

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

La popularité d’Emmanuel Macron progresse encore légèrement, contrairement à celle de son Premier ministre

L’année 2018 commence bien pour Emmanuel Macron : en gagnant un point de popularité en janvier pour s’établir à 40% de jugements favorables, il est désormais la personnalité politique la mieux jugée par les Français, devant Nicolas Hulot (39%). Il n’en reste pas moins qu’une majorité des Français (49%, -1 point) portent un regard défavorable sur son action, 11% restant à ce stade sans opinion.

La popularité des présidents de la République en début de mandat
La popularité des présidents de la République en début de mandat

Si Emmanuel Macron est à ce stade nettement moins populaire que Nicolas Sarkozy en janvier 2008 (49%) ou Jacques Chirac en janvier 2003 (58%), la trajectoire ascendante que connaît sa popularité depuis septembre est d’autant plus notable qu’elle intervient hors période de cohabitation et sans qu’un évènement susceptible de provoquer un ralliement autour du chef de l’Etat (prémisses de la guerre en Irak en 2002-2003, attentats terroristes en 2015) ne se soit produit.

Politiquement, l’approbation de l’action d’Emmanuel Macron reste massive parmi les sympathisants LREM (93%, stable) et légèrement majoritaire chez les sympathisants de droite (49% contre 43% qui désapprouvent), les sympathisants socialistes étant divisés (45% jugent positivement l’action du Président contre 47% qui sont d’un avis inverse). En revanche, une nette majorité des sympathisants FN (75% contre 18%) et FI (76% contre 15%) désapprouve le chef de l’Etat.

La situation du Premier ministre n’est pas aussi favorable : avec 35% de jugements favorables, il recule de 2 points par rapport à décembre, et les jugements défavorables progressent de 2 points pour s’établir à 49%. Paradoxalement étant donné son itinéraire politique, les sympathisants de droite se montrent un peu plus réticents vis-à-vis d’Edouard Philippe par rapport à Emmanuel Macron : 43% des sympathisants LR approuvent son action (49% pour le Président), et 11% au FN (18% pour le Président). En revanche, leurs taux d’approbations sont similaires chez les proches de la FI (15% chacun) et chez les socialistes (43% et 45%).

La popularité de Nicols Hulot recule progressivement depuis son entrée au Gouvernement

La progression continue de la popularité d’Emmanuel Macron est d’autant plus notable que la tendance est à la baisse pour la grande majorité des personnalités testées en janvier. Parmi les membres du Gouvernement, on relève le recul continu de Nicolas Hulot : alors qu’il était crédité de 57% de jugements favorables au moment de sa nomination au ministère de la Transition écologique et solidaire en mai dernier, il a encore perdu 6 points en janvier pour s’établir à 39% (contre 47% de jugements défavorables, +4 points). C’est la première fois depuis son entrée dans le baromètre qu’il ne se situe pas en première position.

Parmi les autres ministres, Jean-Yves Le Drian recule nettement, en perdant 3 points à 30%. Gérard Collomb (23%, -1), Jean-Michel Blanquer (15%, -1), Gérald Darmanin (14%, -1) et Muriel Pénicaud (11%, -2) reculent tous très légèrement. Dans ce contexte, seul Bruno Le Maire progresse, gagnant 3 points en janvier avec 26% de jugements favorables.

Laurent Wauquiez n’a pas profité de son élection à la tête des Républicains pour améliorer son image

Largement élu à la tête des Républicains en décembre, Laurent Wauquiez n’en reste pas moins handicapé par une très faible popularité : avec seulement 13% de jugements positifs (-3 points) contre 58% de jugements négatifs (stable), il se situe en 31ème place sur les 33 personnalités testées dans le baromètre. Pire encore, il perd 7 points parmi les sympathisants LR pour s’établir à 34%, alors que les jugements négatifs à son égard progressent très nettement (+10 points à 50%). Plusieurs de ses rivaux potentiels à droite disposent d’un socle de popularité plus important, et notamment François Baroin (49%), Valérie Pécresse (46%) ou Xavier Bertrand (41%).

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos Le Point depuis 1996 :

 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société