Baromètre politique Ipsos-Le Point : Emmanuel Macron et Jean Castex à la peine en novembre

Dans un contexte difficile de crise sanitaire qui se poursuit, le duo exécutif recule nettement dans la vague de novembre du baromètre réalisé par Ipsos pour Le Point : Emmanuel Macron perd 3 points de popularité à 37% de jugements favorables et Jean Castex recule quant à lui de 4 points à 31%. Parmi les autres personnalités, on note en revanche la bonne tenue d’Olivier Véran : l’action du ministre de la Santé est désormais bien jugée par 38% des Français, en hausse de 3 points.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

Alors que la popularité d’Emmanuel Macron recule légèrement, les opinions défavorables envers Jean Castex augmentent quant à elles très fortement

La popularité du président de la République recule de 3 points en novembre : avec 37% de jugements favorables, il se situe à son plus bas niveau depuis février dernier (30%), même si la progression enregistrée en mars (44%, +14 points) est loin d’être totalement effacée. Quant à Jean Castex, sa popularité se dégrade aussi, perdant 4 points pour s’établir à 31%. Mais pour l’hôte de Matignon, le plus inquiétant reste le niveau des jugements défavorables portés sur son action : ils atteignent désormais 60%, soit une hausse de 11 points en un mois et, au total, de 33 points depuis sa nomination au début de l’été.

 

Pour le chef de l’Etat comme pour son Premier ministre, les reculs sont particulièrement nets parmi les retraités (respectivement -12 et -10 points), les personnes disposant de revenus modestes (-12 et -15 points) ainsi que les habitants de zones rurales (-13 dans les deux cas) : des populations peut-être particulièrement mécontentes du fait des risques qu’elles encourent à cause de la crise sanitaire et économique. 

A noter que malgré ce contexte difficile pour la majorité, la popularité du ministre de la Santé Olivier Véran progresse : il gagne 3 points à 38% de jugements favorables, et se situe désormais en 4ème position du classement des personnalités, derrière Edouard Philippe (55%), Nicolas Hulot (47%) et Roselyne Bachelot (42%).

Dans l’opposition, Jean-Luc Mélenchon profite peu de sa déclaration de candidature à l’élection présidentielle, et les écologistes gagnent en crédibilité

Après l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle de 2020, le leader de la France Insoumise enregistre un frémissement de sa popularité (+2 points), mais à 23% il ne se situe qu’en 27ème place de notre classement. Surtout, si Jean-Luc Mélenchon reste le dirigeant politique le plus apprécié des sympathisants FI-PCF, il recule nettement par rapport au mois dernier (74%, -14 points) au sein de sa base électorale.

 

Quant à la crédibilité des différents partis d’opposition pour faire mieux que le Gouvernement actuel s’ils étaient au pouvoir, on constate qu’elle reste faible : 49% jugent que la France Insoumise ferait « moins bien » que la majorité actuelle (contre 17% « mieux »), ces chiffres étant respectivement de 46% et 23% pour le Rassemblement national. Le Parti socialiste (35% et 12%) et Les Républicains (23% et 18%) sont certes moins clivants, mais ils ne suscitent guère d’enthousiasme, pas même au sein de leurs bases électorales respectives : seuls 56% des sympathisants LR estiment que leur parti ferait mieux que le Gouvernement actuel s’il était au pouvoir, un chiffre qui tombe même à 36% chez les sympathisants PS à propos de la formation de centre-gauche. A noter en revanche qu’Europe Ecologie – Les Verts est désormais jugé plus crédible par 23% des Français (le meilleur niveau pour un parti d’opposition à égalité avec le RN) quand 35% estiment qu’il ferait « moins bien » à la place de la majorité actuelle (seul LR est mieux placé). Même si ces chiffres restent peu satisfaisants, on constate que l’image des écologistes français, qui ont longtemps souffert d’un fort déficit de crédibilité, s’améliore sensiblement. Une évolution qui est peut-être liée à l’élection de nombreux maires EELV dans des grandes villes lors du scrutin municipal du printemps dernier. 

 

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :


Fiche technique : Enquête réalisée par Ipsos pour Le Point auprès de 1000 personnes les 13 et 14 novembre 2020, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société