Baromètre politique Ipsos-Le Point : Eric Zemmour entre à la 13ème place du classement, mais il est aussi rejeté par près des deux tiers des Français

Le couple exécutif reste stable dans l’opinion : le président de la République est, comme le mois dernier, crédité de 40% d’opinions favorables alors que Jean Castex reste à un niveau inférieur (34%, +1 point). A noter tout de même une légère hausse des opinions défavorables vis-à-vis de l’action d’Emmanuel Macron (56%, +3 points) comme de son Premier ministre (60%, +2 points). La plupart des personnalités testées enregistrent une progression de leur popularité, à l’exception de Anne Hidalgo (20%, -6 points). Testé pour la première fois, Eric Zemmour bénéficie du jugement favorable de 28% des Français et entre au 13ème rang du classement des personnalités – toutefois, une nette majorité (63%) porte sur lui un regard défavorable.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)
Get in touch

La popularité du Président reste stable depuis le début de la crise sanitaire

Alors que la crise sanitaire semble de plus en plus s’éloigner et que la séquence de la campagne présidentielle s’ouvre, les côtes de popularités du président de la République et du Premier ministre restent stables : Emmanuel Macron se maintient à 40% d’opinions favorables, avec cependant une hausse de 3 points des avis défavorables (56%). La popularité du chef de l’Etat reste très stable depuis avril 2020, variant entre 35% et 41% sur cette période.

Cette stabilité dissimule toutefois des évolutions contrastées au sein de certaines catégories de répondants. On note ainsi une baisse de 10 points de la popularité du chef de l’Etat auprès des 60 ans et plus (39%) parallèlement à une hausse de 7 points chez les 35-59 ans (41%). De même, si Emmanuel Macron conserve un soutien massif de la part des sympathisants LREM (92%), celui-ci est néanmoins en baisse de 5 points. Ce recul est toutefois compensé par une hausse significative des opinions favorables chez les sympathisants LR (52%, +12 points).

La popularité de Jean Castex progresse quant à elle d’un point, à 34% d’avis favorables. Néanmoins,  les opinions défavorables sont parallèlement en légère hausse (+2 points à 60%). Comme le chef de l’Etat, le Premier ministre enregistre des hausses et des baisses auprès des mêmes catégories mais de manière moins significative : 34% des 35-59 ans ont un avis positif envers l’action du chef du gouvernement (+5 points) quand 38% (-6 points) des 65 ans et plus partagent cette opinion.

Au sein de l’équipe gouvernementale, Roselyne Bachelot maintient sa première place (36%, -1 point), suivie de près par le ministre des Solidarités et de la santé Olivier Véran (34%, +2 points).

 

Une évolution rapide des rapports de force entre les candidats, aussi bien à gauche qu’à droite

Dans l’attente du choix des militants lors du Congrès du 4 décembre, les candidats à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle enregistrent une hausse globale de leur cote de popularité. Xavier Bertrand est crédité de 31% d’opinions favorables (+4 points), avec notamment une forte hausse auprès des sympathisants LR (78%, +18 points). Valérie Pécresse reste légèrement en retrait et enregistre des progressions sensiblement moins importantes : 27% des Français (+2 points) et 62% des sympathisants LR (+7 points) portent désormais un regard positif sur son action. Quant à Michel Barnier, il souffre toujours d’une notoriété plus faible et reste stable au mois d’octobre auprès du grand public (22%), et recule même parmi les sympathisants LR (41%, -8 points).

Dans ce contexte Éric Zemmour, pour la première fois testé, enregistre 28% d’avis favorables qui le placent à la 13e place des 41 personnalités testées. Il obtient notamment 32% d’avis favorables chez les retraités, 35% chez les personnes ayant un revenu aisé, 50% chez les sympathisants LR et 54% chez les proches du Rassemblement National. Néanmoins, le polémiste suscite aussi - voire surtout – du rejet, puisque 63% des Français ont une opinion défavorable à son égard, dont 49% une opinion « très défavorable » (dont 67% chez les sympathisants de gauche et 51% chez les Français qui ne sont proches d’aucun parti). A noter que si la popularité d’Eric Zemmour auprès des sympathisants LR (50%) comme RN (54%) est élevée, elle n’en est pas moins nettement inférieure à celle des candidats annoncés ou potentiels de ces partis dans leur base électorale : 78% pour Xavier Bertrand et 62% pour Valérie Pécresse chez les sympathisants LR, 91% pour Marine Le Pen chez les proches du RN.

Auprès de l’ensemble des Français, Marine Le Pen bénéficie d’une hausse de 5 points par rapport à septembre, ce qui la place à 33% d’opinions favorables pour 62% d’opinions défavorables, soit à un niveau sensiblement supérieur à celui de son adversaire d’extrême-droite. Elle maintient un fort soutien de sa base militante (91%, +2 points) et enregistre une hausse de 8 points auprès des sympathisants LR (30%).

A gauche, Yannick Jadot passe devant Anne Hidalgo grâce à la dynamique de sa désignation lors de la primaire écologiste. Le candidat EELV à l’élection présidentielle de 2022 recueille 21% d’avis favorables (+3 points) quand la maire de Paris recule de 6 points à 20%. Chez les sympathisants PS, Yannick jadot progresse très fortement (+26 points à 46%) et se retrouve au coude-à-coude avec la maire de Paris (48%). Candidat déclaré lui aussi, Arnaud Montebourg progresse de 4 points pour arriver à 23% d’avis favorables, ce qui en fait le candidat de gauche le plus apprécié, devant Yannick Jadot, Anne Hidalgo, mais aussi Jean Luc Mélenchon (22%, +3 points).

 

 

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

 


Fiche technique : enquête menée par Ipsos pour Le Point les 8 et 9 octobre 2021 auprès de 1000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société