Baromètre Politique Ipsos-Le Point : la cote de popularité d’Emmanuel Macron se stabilise, celle de Jean Castex progresse sensiblement

Dans un contexte difficile de crise sanitaire qui se poursuit, la cote de popularité du président de la République se stabilise à 38% (+1), alors que celle de son Premier ministre s’améliore sensiblement (36%, +5 points) après plusieurs mois difficiles.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

La popularité de Jean Castex s’aligne sur celle d’Emmanuel Macron

Faisant suite à une dégradation sensible le mois dernier (-3 points), la popularité du président de la République se stabilise en décembre : avec 38% de jugements favorables, Emmanuel Macron progresse d’1 point et les jugements défavorables (57%) reculent parallèlement de 1 point. Après quatre mois de dégradation continue depuis son entrée à Matignon, Jean Castex relève quant à lui la tête : le Premier ministre gagne 5 points de popularité (à 36%) et les jugements défavorables reculent de 3 points (57%) après avoir progressés de 33 points entre juillet et novembre. La cote de popularité des deux hommes est donc désormais très proche, comme c’était souvent le cas entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe durant la première partie du quinquennat.

 

Le chef de l’Etat comme le Premier ministre progressent notamment parmi les retraités, le premier de 7 points (à 45%) et le second de 10 points (à 43%). Si les mesures visant à faire face à la crise sanitaire suscitent le mécontentement d’une partie de la population, elles semblent aussi rassurer les segments de la population les plus à risque.

 

Alors qu’une éventuelle candidature à l’élection présidentielle est de plus en plus souvent évoquée, la popularité d’Anne Hidalgo est en baisse, notamment au sein de l’électorat de gauche

Parmi les membres du Gouvernement testés dans le baromètre Ipsos/Le Point, on constate une nouvelle progression de Roselyne Bachelot, dont l’action est désormais jugée favorablement par 46% des Français (+4 points) quand 42% la jugent défavorablement. La Ministre ne semble donc pas affectée par les critiques portées à propos de l’impact sur les industries culturelles des mesures adoptées pour faire face à la crise sanitaire. Au contraire : avec Edouard Philippe (56% de jugements favorables), Nicolas Hulot (46%) et Jean-Yves Le Drian (35%), elle fait partie des quatre personnalités (sur trente) pour lesquelles les jugements positifs sont supérieurs aux jugements négatifs.

Autre membre du Gouvernement qui progresse en décembre, Marlène Schiappa gagne 5 points avec 27% de jugements favorables. Sa forte visibilité médiatique au cours des dernières semaines, notamment sur les questions liées à la laïcité, lui permet de très fortement progresser auprès des sympathisants LREM (71%, +30 points), mais aussi à droite : elle gagne ainsi 8 points parmi les électeurs de François Fillon lors de l’élection présidentielle de 2017, à 34%.

 

Parmi les dirigeants de l’opposition, on note le recul d’Anne Hidalgo : la maire de Paris, dont l’éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2022 est de plus en plus discutée, recule de 5 points et se situe désormais en 21ème place du classement des personnalités avec 27% de jugements favorables. Elle perd notamment à gauche : -14 points à 48% chez les sympathisants PS, -6 points à 47% chez les écologistes et -10 points à 41% parmi les proches de la France Insoumise. A noter aussi un net recul chez les habitants de l’agglomération parisienne (-9 points à 24%), ceux-ci étant désormais les plus enclins à juger défavorablement son action : 65%, contre 52% parmi les habitants des autres grandes villes de plus de 100 000 habitants ou 55% chez les ruraux.

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :


Fiche technique : Enquête réalisée par Ipsos pour Le Point les 11 et 12 octobre 2020 auprès de 1000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société