Baromètre politique Ipsos-Le Point : la popularité d'Emmanuel Macron progresse nettement

Bien que toujours très forte, la crise sanitaire a moins été présente à l’agenda médiatique au cours des dernières semaines. Conséquence, les cotes de popularité du président de la République (41%, +6 points) comme du Premier ministre (32%, +4 points) progressent nettement, de même que celles de la plupart des dirigeants de la majorité.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

Nette hausse de la popularité du couple exécutif

La cote de popularité d’Emmanuel Macron gagne 6 points en mars et atteint 41% de jugements favorables, soit son plus haut niveau depuis mars 2020 (44%), lorsque le début de la pandémie avait conduit au ralliement d’une partie de l’opinion autour du Président comme c’est traditionnellement le cas en cas de crise grave. Parallèlement, les jugements défavorables reculent de 7 points pour s’établir à 53%.

Cette progression est particulièrement forte dans certaines catégories de la population : les catégories d’âge moyen (+11 points à 40% chez les 35-59 ans), les ménages aisés (+11 points à 52% chez les personnes vivant dans un foyer au revenu mensuel supérieur à 3 000€) et surtout les sympathisants de droite (+15 points à 48% chez les sympathisants LR-UDI). Cette dernière évolution est sans doute en partie liée aux récentes polémiques (débat Darmanin-Le Pen, islamo-gauchisme à l’université, menus sans viande dans les cantines lyonnaises...) lors desquelles le positionnement de la majorité s’est rapproché de celui de la droite. En revanche, les progressions sont nettement plus mesurées parmi les jeunes (+2 points à 47% chez les 18-24 ans) et les sympathisants de gauche (+4 points à 31%).

A noter que à un an et un mois de la prochaine élection présidentielle, ce niveau de popularité de 41% place Emmanuel Macron dans une situation nettement plus favorable que ses prédécesseurs : le baromètre Ipsos / Le Point créditait François Hollande de 16% de jugements favorables en mars 2016, et Nicolas Sarkozy se situait à 31% en mars 2011.


La cote de popularité du Premier ministre progresse aussi, mais dans une moindre mesure que celle du chef de l’Etat : il gagne 4 points à 32% quand les jugements défavorables reculent de 5 points (56%).

Les dirigeants de la majorité progressent, ceux de gauche sont en baisse

La plupart des membres du Gouvernement et des élus de la majorité sont aussi en hausse ce mois-ci : Eric Dupond-Moretti gagne 7 points à 33%, Olivier Véran progresse de 6 points à 38%, Christophe Castaner engrange 4 points de popularité supplémentaires à 22%, et trois ministres progressent chacun de 3 points : Bruno Le Maire (39%), Jean-Michel Blanquer (28%) et Marlène Schiappa (23%). Un des seuls ministres à ne pas bénéficier de ce climat favorable est Gérald Darmanin dont la cote de popularité reste stable à 28%.

A droite, les niveaux sont relativement stables : Nicolas Sarkozy ne souffre pas de sa condamnation (35%, stable), et les principaux prétendants à l’investiture LR ne connaissent pas d’évolution majeure avec une baisse de 1 point pour Xavier Bertrand (33%) et une hausse de 1 point pour François Baroin (30%) et Valérie Pécresse (30%). Même situation au Rassemblement National où Marine Le Pen progresse de 2 points à 32% et Marion Maréchal-Le Pen de 1 point à 28%.

A gauche en revanche, la plupart des dirigeants testés sont en recul. C’est le cas de François Hollande (-3 points à 23%), d’Arnaud Montebourg (-3 points à 22%) ou de Yannick Jadot (-2 points à 16%), ce dernier souffrant par ailleurs encore d’un net déficit de popularité (42% des Français ne savent pas se prononcer à son égard) à un an de l’élection présidentielle. Mais c’est surtout Anne Hidalgo qui recule (-6 points à 23%), la maire de Paris souffrant probablement des cafouillages de sa majorité vis-à-vis du confinement.

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :
 

 


Fiche technique : enquête menée par Ipsos pour Le Point les 5 et 6 mars 2021 auprès de 1000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société