Baromètre politique : La cote de popularité du président de la République poursuit sa remontée mais reste à un bas niveau

La cote de popularité d’Emmanuel Macron progresse à nouveau en mars (+5 points) après une précédente hausse en janvier : ce sont donc désormais 28% des Français qui portent un regard positif sur son action, un niveau qui reste cependant bas comparé à la plupart de ses prédécesseurs. Cette hausse est avant tout liée à une amélioration de son image chez les sympathisants de droite.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

La popularité d’Emmanuel Macron progresse, notamment grâce à une remontée à droite

Pour le deuxième mois consécutif, la popularité d’Emmanuel Macron remonte et s’établit à 28% (+5 points), soit une progression globale de 8 points depuis la fin de l’année 2018. Le président de la République retrouve donc son niveau d’avant le déclenchement du mouvement des « gilets jaunes » (26% en octobre 2018), mais sa cote de popularité n’en reste pas moins basse : Nicolas Sarkozy bénéficiait à la même période de son mandat (mars 2009) de 37% de popularité, Jacques Chirac (mars 2004) de 46% ; seul François Hollande se situait à un niveau sensiblement inférieur en mars 2014 avec 22% de jugements favorables. A noter que les opinions négatives sont quant à elles en forte baisse (67%, -7 points).

Cette remontée s’ancre avant tout dans une progression au sein de l’électorat de droite : 35% des sympathisants LR (+15 points en deux mois) et 41% des électeurs de François Fillon (+19 points en deux mois) jugent désormais favorablement l’action du chef de l’Etat, sans doute en lien avec la fermeté de l’Exécutif face au mouvement des « gilets jaunes » et aux mesures annoncées sur le travail. La progression est aussi notable au centre (88% chez les sympathisants LREM, +6 points), mais on enregistre en revanche un recul parmi les sympathisants de gauche, qui ne sont désormais plus que 13% à juger favorablement l’action d’Emmanuel Macron, en recul de 4 points par rapport au mois dernier. Des évolutions qui témoignent d’une polarisation croissante de l’image du Président.

Le Premier ministre bénéficie lui aussi d’une légère amélioration, mais néanmoins moins marquée : sa cote de popularité progresse de 1 point pour s’établir à 26% alors que les opinions défavorables à son égard reculent de 4 points à 66%. Là aussi, l’amélioration provient avant tout des sympathisants de droite (49%, +5 points chez les proches de LR).

Peu d’évolutions notables en mars parmi les personnalités politiques testées

L’évaluation par les Français des principales personnalités politiques ne présente pas ce mois-ci d’évolutions majeures. Nicolas Hulot reste nettement en tête avec 52% (-5 points) d’opinions favorables, devant Jack Lang (41%, stable), Alain Juppé (40%, +2 points), Nicolas Sarkozy (33%, -1 point), soit un top 4 inchangé.

Parmi les leaders des principaux partis, Marine Le Pen est la plus populaire avec 27% d’opinions positives, en baisse de 2 points. Elle est suivie par Jean-Luc Mélenchon (23%, stable). Surtout, ces deux leaders bénéficient d’un très fort soutien au sein de leur base électorale : 91% des sympathisants RN jugent favorablement l’action de leur dirigeante, et 82% des sympathisants FI partagent la même opinion à propos du leader de leur parti. En revanche, Laurent Wauquiez reste moins bien perçu par l’ensemble des Français avec seulement 18% de jugements favorables (en 27ème position du classement sur 34 personnalités testées) mais aussi et surtout des sympathisants LR, qui ne sont que 44% à lui apporter leur soutien, 46% portant à son égard un jugement défavorable. Enfin, Olivier Faure souffre encore d’un fort déficit de notoriété puisque plus d’un Français sur deux (53%) s’avère incapable de se prononcer à son égard ; parmi ceux qui le connaissent suffisamment, seuls 11% (+3 points) portent un regard favorable sur le dirigeant du PS, contre 36% un regard défavorable.

 

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société