Baromètre politique : la popularité de l’Exécutif reste stable à un bas niveau

La vague d’avril du baromètre de popularité réalisé par Ipsos pour Le Point présente un paysage politique relativement stable. Les cotes de popularité du duo Exécutif, des membres du Gouvernement comme des dirigeants de l’opposition restent globalement stables. Une situation qui pourrait être amenée à évoluer dans les prochains mois, avec la mise en place des mesures issues du Grand Débat et la campagne pour les élections européennes.

Baromètre politique : la popularité de l’Exécutif reste stable à un bas niveau

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

27% des Français approuvent l’action du Président, un chiffre stable par rapport au mois dernier

En avril, ce sont désormais 27% des Français qui portent un jugement favorable sur l’action d’Emmanuel Macron, en recul de 1 point par rapport à la vague précédente. Parallèlement, les jugements défavorables progressent de 2 points pour s’établir à 69%. Cette stabilité générale est de mise dans les plupart des catégories sociales et politiques, mais on note toutefois un recul assez marqué chez les cadres (-6 points) qui, avec 48% de jugements favorables, restent toutefois l’un des groupes les plus favorables au chef de l’Etat. L’opinion des Français envers le Premier ministre est elle aussi globalement similaire à celle mesurée le mois dernier : 27% des personnes interrogées jugent favorablement son action (+1 point), contre 66% qui portent un jugement négatif (stable).

Plusieurs membres du Gouvernement restent mal connus des Français

Parmi les personnalités politiques testées dans le baromètre, Jean-Yves Le Drian reste nettement en tête des membres du Gouvernement. Avec 33% de jugements positifs (+5 points), le ministre de la Défense se hisse à la 4ème place du classement. Il est suivi par Bruno Le Maire (26%, +1 point). Les autres ministres sont nettement plus bas, soit du fait d’une notoriété encore faible (comme pour Muriel Pénicaud ou François de Rugy), soit à cause d’un taux d’opinion défavorables élevées (53% pour Gérald Darmanin, 55% pour Marlène Schiappa et jusqu’à 68% pour Christophe Castaner). Le ministre de l’Intérieur n’est plus crédité que de 17% de jugements favorables, en recul de 5 points après ses difficultés dans la gestion du mouvement des « gilets jaunes ».

Parmi les autres personnalités politiques, on relève notamment la forte progression d’Anne Hidalgo, qui est désormais créditée de 24% de jugements favorables, un chiffre en hausse de 4 points. Cette dynamique lui permet de gagner 11 places dans le classement des personnalités, passant de la 23ème à la 12ème place. La maire de Paris est notamment portée par les sympathisants PS qui sont désormais 53% à en avoir une bonne opinion, en hausse de 14 points. A noter aussi le net recul de Nicolas Dupont-Aignan (18%, -4 points) alors que la campagne pour les élections européennes débute.

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

 

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société