Baromètre Politique : la popularité d'Emmanuel Macron en forte hausse avec 32 % de jugements positifs

Si les chiffres de cette vague du baromètre Ipsos pour Le Point présentent une baisse globale de la popularité du personnel politique, le président de la République et le Premier ministre font toutefois partie des quelques personnalités testées dont la popularité est en hausse. La popularité des personnalités de l’opposition est en baisse, notamment parmi les dirigeants LR. A noter toutefois l’exception de Marine Le Pen qui ressort elle aussi renforcée par le scrutin européen.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

La popularité du chef de l’Etat est en forte hausse à 32 % d’opinions favorables (+5 points), notamment chez les sympathisants LR et PS 

La deuxième place de la liste LREM lors du scrutin européen ne semble pas affecter la popularité d’Emmanuel Macron, bien au contraire. Avec 32 % d’opinions favorables en juin, il progresse de 5 points par rapport à mai, les jugements favorables étant en recul de 4 points à 64%. Le président de la République confirme la dynamique de son parti parmi l’électorat LR constatée le 26 mai dernier : sa popularité chez les sympathisants LR progresse de 8 points et s’établit à 41%, le plus haut niveau au sein de cette catégorie depuis juin 2018. Il bénéficie aussi d’une hausse de six points des opinions favorables chez les sympathisants PS (26%), vraisemblablement liée à l’effet d’entrainement des élections européennes et au cap écologiste fixé par le Gouvernement.

La hausse de la popularité du chef de l’Etat est relativement homogène au sein des différentes catégories socio-démographique, mais elle est plus forte chez les plus jeunes (31%, +6 points chez les moins de 35 ans) de même que chez les seniors (41%, +6 points chez les 60 ans et plus). De même, Emmanuel Macron draine des catégories de populations habituellement tournées vers la droite de gouvernement avec une hausse chez les professions intermédiaires (35%, +11 points), les retraités (43%, +7 points parmi lesquels il avait déjà gagné 8 points le mois dernier) et les revenus moyens supérieurs (36%, +7 points chez ceux dont le revenu du foyer est compris entre entre 2 000 et 3 000 € mensuels).

Grâce à cette dynamique post-électorale, Emmanuel Macron surpasse nettement son niveau de popularité d’avant le mouvement des « gilets jaunes » (26% en octobre 2018). Reste que la popularité d’Emmanuel Macron est relativement basse : elle est inférieure à celle de Nicolas Sarkozy (48 % contre 51 % d’opinions défavorables) deux ans après le début de son mandat. Il avait fallu attendre la troisième année de son mandat pour que la popularité de l’ancien Président tombe durablement sous la barre des 30%. En revanche, à la même période, la popularité de François Hollande était substantiellement plus faible (19%).

La popularité du Premier ministre est quant à elle en légère hausse, dans la continuité de sa progression constante depuis décembre : 30 % de Français jugent favorablement son action (+1 point et au total +8 points depuis décembre 2018). Néanmoins, la popularité d’Edouard Phillipe est désormais inférieure à celle du Président avec deux points de différence. On note une progression auprès des mêmes catégories sociodémographiques et politiques que pour le Président même si la progression est moins élevée pour l’ancien maire du Havre déjà populaire auprès des sympathisants LR lors des précédentes vagues. A noter pour comparaison que la popularité d’Edouard Phillipe dans l’opinion d’ensemble (30 % d’avis favorables contre 64 % de défavorables et 6 % de NSP) est équivalente au score de Marine Le Pen (30 % d’avis favorables contre 63 % de défavorables et 7 % de NSP).

Dans une baisse générale de popularité, les personnalité LR sont les plus touchées

Le top 5 des personnalités politiques les plus populaires mesuré par le baromètre reste inchangé malgré certaines baisses de popularité importantes. Nicolas Hulot, premier du classement, se maintient symboliquement sur la 50% d’opinions favorables (-3 points), suivi par Jack Lang (36%, -1 point). Alain Juppé, classé troisième avec 33%, subit lui une baisse de 6 points comparé à la vague de mai tandis que Nicolas Sarkozy se maintient à 33% d’opinions favorable (stable depuis mars 2019) mais cristallise 61 % d’opinions négatives (+1 point). La cinquième place est toujours occupée par Jean-Yves Le Drian (30%, -2 points), le premier membre du gouvernement du classement. Ce dernier a un niveau de popularité équivalent à celle du Premier ministre, mais affiche moins d’opinions défavorables (40%) que celui-ci en raison de sa moins grande notoriété (30 % ne se prononcent pas à son sujet). Marine Le Pen talonne ce top 5 avec 30% d’opinions favorables : c’est l’une des rares personnalités dont la popularité est en hausse (+1 point), et cette nouvelle progression la porte à un niveau qu’elle n’avait pas atteint depuis mars 2017. Cette hausse est probablement due au score du RN aux européennes et à sa stratégie visant à se positionner comme première opposante au couple exécutif. Enfin Yannick Jadot, testé pour la première fois dans notre baromètre, décroche la septième place avec 27% d’opinions positives et 35% d’avis défavorables. A noter tout de même que 38% des Français ne se prononcent pas à son égard, signe d’une notoriété encore en construction.

Les baisses de popularité les plus notables concernent les personnalités LR. Alain Juppé, on l’a vu (33%, -6 points, mais aussi Xavier Bertrand (27%, -2 points), François Baroin (22%, -4 points), Valérie Pécresse (21%, -1 point), François Fillon (17%, -3 points) ou encore Éric Ciotti (9%, -2 points). La plus grande chute, équivalente à celle d’Alain Juppé, concerne néanmoins Laurent Wauquiez : l’ex président des Républicains paie cher le score de son parti aux européennes et affiche 11% d’opinions favorables, en baisse de -6 points ; en parallèle, 72% des Français affichent à son égard une opinion défavorable (+10 points). Auprès des sympathisants LR, Laurent Wauquiez arrive en 18ème position avec 27% d’opinions favorables (-25 points), soit 14 points de moins que la popularité d’Emmanuel Macron auprès de ces mêmes sympathisants. La personnalité préférée des sympathisants LR reste Nicolas Sarkozy, largement en tête à 83%, devant François Baroin à 58%.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon parait pâtir plus légèrement de l’échec de la liste FI aux européennes avec 22% d’opinions favorables (-2 points), néanmoins, il connaît une baisse non négligeable de 8 points chez les sympathisants LFI. Marion Maréchal semble elle aussi payer ses choix politiques à 26% (-3 points). Ses propos sur une alliance RN-LR ont manifestement déplu aux électeurs des deux partis : elle est en forte baisse chez les sympathisants RN (71%, -10 points) et chez les sympathisants LR (35%, -7 points).

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

 

Fiche technique : Enquête Ipsos pour Le Point menée les 14 et 15 juin 2019 auprès de 1002 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société