Baromètre Politique : le président de la République termine l’année avec une popularité en hausse

La dernière vague du Baromètre Politique Ipsos / Le Point montre que le couple Exécutif termine l’année sur une note positive : la popularité du Président (39%, +2) progresse légèrement, accentuant une tendance à la hausse continue depuis septembre. Ce sont avant tout les sympathisants de droite, sans doute séduits par la politique économique et fiscale du Gouvernement, qui sont à l’origine de cette dynamique. À noter une tendance similaire, bien que moins marquée, pour le Premier ministre (37%, +1).

Baromètre Politique : le président de la République termine l’année avec une popularité en hausse

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Chef de Groupe, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Parmi les leaders de l’opposition, Laurent Wauquiez bénéficiait à la veille de son élection à la tête des Républicains d’une cote de popularité de 16%, un chiffre nettement moins élevé que Jean-Luc Mélenchon (27%) ou Marine Le Pen (24%). Même chez les sympathisants LR, les opinions à son égard sont très partagées, avec 41% d’avis favorables contre 40% d’avis défavorables.

La popularité du Président comme du Premier ministre continue de progresser en novembre

Au terme de sa première année à l’Elysée, un Français sur deux (50%) déclare porter un jugement défavorable sur l’action d’Emmanuel Macron, contre 39% qui postent un jugement favorable. Ces chiffres ne doivent toutefois pas masquer la progression régulière de la popularité du président de la République depuis septembre : il gagne 7 points depuis la rentrée, et 2 points en décembre, alors qu’au contraire, les opinions défavorables ont reculé de 4 points en quatre mois.
Dans une moindre mesure, la cote de popularité du Premier ministre suit elle aussi une tendance à la hausse : depuis septembre, il a gagné 5 points pour s’établir à 37% ce mois-ci. En revanche, les opinions défavorables sont plus stables (48% en septembre, 47% en décembre), et près d’un Français sur cinq (16%) continue à ne pas avoir d’opinion bien précise sur l’action d’Edouard Philippe.
Au sein de quelles catégories sociodémographiques et politiques l’image du chef de l’Etat s’est-elle le plus améliorée au cours de ces derniers mois ? Avant tout à droite : il a gagné 14 points chez les sympathisants Les Républicains, passant de 36% de jugements favorables en septembre à 51% aujourd’hui. La politique fiscale du Gouvernement ainsi que la réforme du code du travail ont donc rencontré un réel écho dans l’opinion. En revanche, la progression est bien plus modérée parmi les sympathisants socialistes (+4 points à 43%) et on enregistre même un recul chez les proches de la FI et du PCF (-6 points à 8%), désormais très hostiles. On peut là aussi voir dans ces évolutions la conséquence des critiques visant une politique gouvernementale jugée par certains trop libérale et favorisant trop les Français aisés. Enfin, la popularité du chef de l’Etat progresse aussi légèrement parmi les sympathisants LREM (+4 points à 93%).

On constate aussi de fortes hausses au sein des classes moyennes : +12 points depuis septembre chez les employés (à 34%) et +8 points chez les professions intermédiaires (à 45%). Une dynamique confirmée par les progressions importantes (+9 à +11 points) enregistrées parmi les ménages disposant d’un revenu moyen. Reste que se sont toujours les cadres (50%) et les ménages aisés (51%) qui soutiennent le plus fortement le Président, même si l’écart s’est réduit. En revanche, on constate une désaffection toujours aussi forte au sein des catégories populaires : seuls 22% des ouvriers approuvent l’action du chef de l’Etat, un chiffre stable depuis septembre, et 24% des ménages disposant de revenus modestes font de même, en recul de 4 points sur la période.

L’évolution de la popularité du Président par catégories depuis septembre
L’évolution de la popularité du Président par catégories depuis septembre

Des ministres dont la popularité progresse sensiblement

Dans ce contexte positif, la popularité de la plupart des ministres testés dans le baromètre progresse ce mois-ci. C’est notamment le cas de Jean-Yves Le Drian (33%, +3 points), de Gérard Collomb (24%, +3 points), mais aussi, plus bas dans le classement, de Jean-Michel Blanquer (16%, +2 points), Gérald Darmanin (15%, +3 points) et Muriel Pénicaud (13%, +2 points), qui souffrent toujours avant tout d’un fort déficit de notoriété, un Français sur deux ne pouvant juger leur action. En revanche, la stabilité est de mise pour Nicolas Hulot (45%), qui se maintient à la première place du classement, ainsi que pour Bruno Le Maire (23%, +1 point).

À la veille de son élection à la tête du parti, Laurent Wauquiez peine à convaincre les Français, mais aussi les sympathisants LR

À la veille de son élection à la tête des Républicains dimanche dernier, seuls 16% des Français portaient un regard positif sur l’action de Laurent Wauquiez, ce qui le situait à la 28ème place (sur 33) de notre classement des personnalités politiques. Auprès de l’ensemble des Français, la cote de popularité du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’est dégradée depuis le début de l’année 2017, passant sous la barre des 20% alors qu’au cours des années précédentes, il tutoyait parfois les 30% d’opinions favorables (cf. graphique).

La perception que les sympathisants LR ont de Laurent Wauquiez est bien entendu meilleure, mais même au sein de sa base, il reste une personnalité très clivante : 41% ont une opinion favorable à son égard, et 40% une opinion défavorable, quand pas moins de 19% n’ont pas d’opinion précise à son égard. Là aussi, on constate un recul assez marqué depuis quelques mois : alors qu’en juillet dernier, Laurent Wauquiez atteignait 56% d’opinions favorables parmi les sympathisants LR, soit son plus haut niveau historique, son image s’est nettement dégradée depuis lors et ses 41% de popularité actuels représentent son plus bas niveau depuis le début de l’année.

L’évolution de la popularité de Laurent Wauquiez depuis 2012
L’évolution de la popularité de Laurent Wauquiez depuis 2012

À ce stade, Laurent Wauquiez reste donc le leader d’un grand parti d’opposition le moins populaire, ses 16% le situant loin derrière Jean-Luc Mélenchon (27%) ou Marine Le Pen (24%). Même ses adversaires au sein des Républicains l’égalent voire le devancent, parfois sensiblement : ainsi, François Baroin avec 22% de jugements favorables, mais aussi Valérie Pécresse (19%), Christian Estrosi (18%) ou Nathalie Kosciusko-Morizet (16%). Surtout, alors que le président de LR peine à convaincre les sympathisants de sa formation, il fait face à des adversaires massivement soutenus par leur base : 89% des sympathisants FN approuvent Marine Le Pen, 83% des proches de la FI soutiennent Jean-Luc Mélenchon, sans compter les 93% de proches de LREM qui portent un jugement favorable sur Emmanuel Macron.

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Chef de Groupe, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société