Baromètre politique : légère remontée de la popularité du président de la République

La cote de popularité d’Emmanuel Macron progresse légèrement en janvier (+3 points) pour s’établir à 23% de jugements positifs, un niveau qui reste cependant très bas. Cette hausse est avant tout liée à une amélioration de son image chez les sympathisants de droite. La dynamique est similaire pour le Premier ministre : 25%, +3 points. Dans ce contexte, la plupart des personnalités politiques testées dans le baromètre voient leur cote de popularité progresser ce mois-ci.

Baromètre politique : légère remontée de la popularité du président de la République

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

La popularité d’Emmanuel Macron progresse légèrement, notamment chez les plus âgés et à droite

La popularité d’Emmanuel Macron remonte légèrement en janvier pour s’établir à 23% de jugements favorables (+3 points), mais ce niveau reste inférieur à celui mesuré avant le déclenchement du mouvement des « gilets jaunes » (26% à la mi-novembre 2018) et historiquement très faible : à la même période de son mandat, François Hollande se situait à un niveau similaire (24% en janvier 2014), et Nicolas Sarkozy (45% en janvier 2009) et Jacques Chirac (34% en janvier 1997 et 58% en janvier 2004) bénéficiaient d’un niveau de popularité nettement supérieur. Parallèlement, les opinions défavorables reculent très légèrement (74%, -2 points).

Ce sont avant tout les 60 ans et plus qui tirent la popularité du chef de l’Etat (30%, +9 points), et tout particulièrement les 70 ans et plus (36%, +14 points). Les évolutions sont relativement homogènes parmi les autres catégories sociodémographiques, et les écarts selon la position sociale des individus restent donc très élevés : 38% des cadres ont une bonne opinion vis-à-vis du président de la République contre 10% des ouvriers, de même que 32% des revenus supérieurs contre 8% des revenus modestes et 31% des diplômés du supérieur contre 16% des détenteurs d’un diplôme inférieur au baccalauréat. Au niveau géographique, on constate que 33% des habitants de l’agglomération parisienne jugent favorablement l’action d’Emmanuel Macron, ce chiffre n’étant que de 14% parmi les habitants des agglomérations de moins de 20 000 habitants et 19% chez les ruraux.

Politiquement, cette remontée est avant tout liée à un regain de popularité à droite : 26% des sympathisants LR (+6 points) et 33% des électeurs de François Fillon (+11 points) portent désormais un jugement positif envers l’action du Président. La stabilité est de mise parmi les autres électorats et notamment chez les sympathisants LREM (82%, +1 point), après un recul sensible le mois dernier.

Évolution de la popularité des présidents de la République
Évolution de la popularité des présidents de la République

 

Le Premier ministre bénéficie lui aussi d’une légère embellie, sa cote de popularité progressant de 3 points pour s’établir à 25% alors que les opinions défavorables à son égard reculent de 2 points à 70%. Là aussi, l’amélioration provient avant tout des 60 ans et plus (31%, +6 points) ainsi que des sympathisants de droite (29%, +8 points chez les proches de LR-UDI).

Un mois de décembre favorable pour la plupart des personnalités testées

L’Exécutif n’est pas le seul à engranger des points en ce début d’année, et la plupart des personnalités testées voient leur cote de popularité progresser, qu’elles soient de la majorité ou de l’opposition. Parmi les progrès les plus notables, on peut relever ceux de Nicolas Hulot (57%, +6 points) qui reste nettement en tête du classement et retrouve son meilleur niveau depuis juin 2017, dans la foulée de sa nomination au Gouvernement. L’ancien ministre de la Transition écologique se situe devant Jack Lang (41%, stable), Alain Juppé (38%, +1 point) et Nicolas Sarkozy (34%), qui progresse de 2 points en janvier après une progression de 4 points le mois dernier.

En 5ème position, Jean-Yves Le Drian (32%, stable) arrive en tête parmi les membres du Gouvernement, devant Bruno Le Maire (23%, +1 point), Jean-Michel Blanquer (22%, +1 point), Christophe Castaner (21%, +2 points) et Marlène Schiappa (20%, +1 point). En revanche, Agnès Buzyn (16%, stable), Gérald Darmanin (16%, +3 points), Benjamin Griveaux (13%, +1 point), Muriel Pénicaud (13%, stable) et François de Rugy (11%, stable) sont dans le bas du classement, en partie du fait d’un défaut de notoriété : entre 30% et 43% des Français n’ont toujours à ce stade pas d’opinion sur leur action.

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos / Le Point depuis 1996 :

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société