Baromètre Politique : rebond spectaculaire pour François Hollande et Manuel Valls

Baromètre Ipsos / Le Point Janvier 2015.

Baromètre Politique : rebond spectaculaire pour François Hollande et Manuel Valls

Auteur(s)

  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

A la suite des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher et une gestion de crise largement saluée, François Hollande enregistre un bond de popularité spectaculaire : 38% des Français portent désormais un jugement favorable sur son action, soit 20 points de plus qu’en décembre dernier.  Il s’agit de la plus forte hausse mesurée en un mois pour un président de la République depuis la mise en place du Baromètre Ipsos / Le Point en janvier 1996, hausse qui permet à François Hollande de retrouver son niveau de novembre 2012. Jusqu’ici, pour un président de la République, les plus fortes progressions en un mois avaient été mesurées pour Jacques Chirac, en juillet 1998 après la victoire de la France lors de la Coupe du Monde de football (+15 points, à 68%) et en octobre 2001, après les attentats du 11 septembre à New York (+15 points également à 65%). Les jugements à l’égard de l’action de François Hollande s’améliorent dans toutes les catégories de population et en particulier chez ses électeurs de premier tour de l’élection présidentielle pour atteindre 71% de bonnes opinions, soit +28 points. A l’inverse, l’évolution est plus modérée chez les populations les plus fragiles économiquement (+10 points à 34% chez les revenus les plus faibles) ou moins investies politiquement (+14 points à 28% chez les proches « d’aucun parti »). On notera également que les jugements très défavorables à l’égard de François Hollande sont en net recul ; ils passent de 42% à 27% en un mois.   

Quant à Manuel Valls, il progresse de façon encore plus remarquable. Avec un gain de 23 points en un mois, le Premier ministre recueille 59% d’avis favorables, un record depuis son arrivée à Matignon. Il s’agit d’ailleurs du meilleur score enregistré pour un Premier ministre depuis 7 ans, le précédent correspondant à François Fillon en mars 2008. Le Premier ministre peut compter aujourd’hui sur un solde d’image (jugements favorables moins jugements défavorables) positif auprès de toutes les catégories sociodémographiques. En termes politiques, il est au plus haut chez les sympathisants socialistes (82%, +23 points) tout en progressant très fortement à droite (+31 points chez les proches de l’UMP pour atteindre 54% d’avis favorables).      

La gestion de la crise ayant été concentrée dans les mains du couple exécutif, les autres leaders politiques affichent le plus souvent des popularités certes en hausse mais de façon nettement plus modérée. Ainsi, parmi les personnalités qui ont été assez visibles sur la séquence, Nicolas Sarkozy gagne 7 points à 40% et retrouve le niveau d’avant son retour dans l’arène politique. L’ancien président reprend la tête du classement établi par les sympathisants de l’UMP avec 79% d’opinions positives (+12 points) et progresse sensiblement auprès de l’électorat de Marine Le Pen de 2012 (59%, +16 points). En hausse de 4 points à 60%, Alain Juppé confirme son statut d’homme politique préféré des Français et bat son record de popularité depuis la création de ce baromètre en 1996. Il talonne Nicolas Sarkozy chez les sympathisants de l’UMP (75% de bonne image, +3 points) et continue à progresser chez les sympathisants du PS, avec 62% de jugements favorables (+3 points). Enfin, la cote de popularité de François Fillon est également orientée à la hausse, de 7 points auprès des Français (à 41%), de 11 points auprès des sympathisants de droite (à 61%). A gauche, on notera surtout la progression mesurée pour Najat Vallaud-Belkacem (42%, +5 points), très active dans l’après-attentats, en particulier chez les proches de l’UMP (+17 points à 36%) et la performance de Bernard Cazeneuve qui recueille 47% d’opinions positives (contre 25% de jugements défavorables). Enfin, les derniers évènements n’ont pas à ce stade eu d’impact sur la popularité de Marine Le Pen : elle reste globalement stable, à 30% d’avis favorables (+1 point) et 63% d’avis critiques.     

Accéder au Baromètre Politique

Credits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Auteur(s)

  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Société