Les Franco-ontariens s’inquiètent du déclin de la langue française en Ontario

Alors que 61% croient que la langue française est en déclin en Ontario, pas moins de 79% pensent qu’il est important de protéger sa pérennité dans la province

Auteur(s)

  • Sébastien Dallaire Directeur général, Québec
  • Chris Chhim Gestionnaire de comptes sénior, Affaires publiques
  • Nicholas Bautista-Beauchesne Gestionnaire de comptes, Affaires publiques
Get in touch

Montréal, QC, 24 mai 2022 — Les résultats d’un sondage Ipsos tenu pour le compte de la Société Radio-Canada indiquent que 61% des Franco-Ontariens sont d’accord avec l’affirmation que le français est en déclin en Ontario. Ce sentiment est particulièrement fort chez les 18 à 34 ans (70%). Un autre 79% sont d’accord avec l’idée qu’il est important de protéger la pérennité de la langue française en Ontario. Pas moins de 74% des Franco-Ontariens souhaiteraient que l’Ontario soit une province bilingue. Ce point de vue est partagé également parmi tous les groupes démographiques.

Interrogés sur les enjeux reliés à la place du français en Ontario, les Franco-ontariens priorisent l’accès aux soins de santé (20%) et aux études supérieures (18%), mais ces deux enjeux sont suivis de très près par la pénurie d’enseignants francophones (15%) et le développement économique des entreprises francophones (15%), alors l’immigration francophone (9%) arrive au cinquième rang. Un autre 14% disent ne pas savoir alors que 9% indiquent qu’aucun de ces enjeux ne constitue une priorité.     

Les résultats détaillés de l’étude sont disponibles dans le rapport ci-dessous.      

 

À propos du sondage

Les résultats présentés dans ce rapport sont issus d’un sondage d’Ipsos tenu pour le compte de Radio-Canada, du 5 au 16 mai 2022.  Un échantillon de 501 franco-ontarien(ne)s éligibles pour le vote ont été interrogés.  Une pondération a été appliquée en fonction du genre, de l’âge et du niveau d’éducation afin de s’assurer que la composition de l’échantillon est représentative de l’ensemble de la population francophone de l’Ontario, selon les données de recensement.  La précision des sondages en ligne est mesurée au moyen d’un intervalle de crédibilité en raison de la nature non-probabiliste de l'échantillon. Dans le cas présent, les résultats sont précis à plus ou moins 5,0 points de pourcentage (19 fois sur 20) de ce qu’ils auraient été si tous les franco-ontarien(ne)s avaient pris part au sondage. Tous les sondages par échantillon peuvent être soumis à d’autres sources d’erreur, incluant une erreur de couverture ou de mesure.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Sébastien Dallaire
Premier vice-président, Ipsos Canada
+1 514 904-4324
[email protected]

Chris Chhim
Gestionnaire principal de projets
[email protected]

Nicholas Bautista-Beauchesne
Gestionnaire de recherche
[email protected]

 

À propos d’Ipsos

Ipsos est la troisième plus grande compagnie d’études de marché dans le monde, étant présente dans 90 pays et employant plus de 18 000 personnes.

Nos équipes de professionnels, analystes et scientifiques passionnées ont bâti des domaines d’expertise multidisciplinaires qui fournissent à nos clients une compréhension réelle et approfondie des actions, opinions et motivations des citoyens, consommateurs, patients, clients ou employés. Nous servons plus de 5 000 clients dans le monde avec plus de 75 solutions d’affaires.

Fondée en France en 1975, Ipsos est coté en bourse à Euronext Paris depuis juillet 1999. La compagnie fait partie des index SFB 120 et Mid-60 et est éligible au Service de règlement différé (SRD).

ISIN code FR0000073298, Reuters ISOS.PA, Bloomberg IPS:FP

www.ipsos.com

Auteur(s)

  • Sébastien Dallaire Directeur général, Québec
  • Chris Chhim Gestionnaire de comptes sénior, Affaires publiques
  • Nicholas Bautista-Beauchesne Gestionnaire de comptes, Affaires publiques

Société