La production de gaz naturel au Québec

Six Québécois sur dix (60%) sont d’accord avec l’idée que le Québec produise du gaz naturel.

La production de gaz naturel au Québec

Auteur(s)

  • Sébastien Dallaire Directeur général, Ipsos Québec
Get in touch

Montréal, Québec — Un sondage tenu par Ipsos pour le compte de l’Association pétrolière et gazière du Québec démontre que les Québécois sont favorables à la production de gaz naturel dans la province. Les résultats démontrent également que les Québécois ont une connaissance limitée sur certains faits reliés à la production, l’importation ou le transport du gaz naturel dans la province.

Ainsi, six Québécois sur dix (60%) sont d’accord avec l’idée que le Québec produise du gaz naturel, alors que 22% sont contre et que 18% ne formulent pas d’opinion. Une proportion légèrement supérieure (66%) se dit favorable à ce que « la production du gaz naturel du Québec débute en 2019 par un projet pilote qui recyclera l’eau à 100%, utilisera des additifs biodégradables et dont le processus de production sera électrifié ».

Aussi, le sondage illustre que les Québécois hésitent à se prononcer sur certains faits reliés à la production, l’importation ou le transport du gaz naturel dans la province. Quand on leur demande s’il est vrai ou faux qu’à l’heure actuelle le Québec importe 100% de son gaz naturel, une forte majorité (79%) croit que c’est faux (28%) ou dit ne pas savoir (51%).

À savoir s’il est vrai ou faux que « les études scientifiques réalisées au Québec par le gouvernement et aux Etats-Unis par l’Agence de protection environnementale ne font pas de lien entre la présence de puits de gaz naturel et la contamination de l’eau potable sauf dans les cas de négligence, de mauvaises pratiques ou d’accident », une majorité dit ne pas savoir (54%), alors que 27% croient que c’est vrai et 19% pensent que c’est faux.

Finalement, les Québécois sont un peu moins hésitants à donner leur opinion sur un énoncé voulant que « produire du gaz naturel au Québec générerait moins de gaz à effet de serre sur la planète que de l’importer ». Plus de quatre sur dix (43%) croient que cet énoncé est véridique, contre seulement 17% qui pensent que c’est faux et 41% qui ne savent pas.   

À propos de l’étude

Méthodologie de recherche — Les résultats présentés dans ce rapport sommaire sont issus d’un sondage d’Ipsos tenu du 14 au 18 mai 2018. Un total de 1 000 adultes de la province ont pris part à ce sondage via Internet. Une pondération a été appliquée à l’échantillon total en fonction de l’âge, du sexe, de la région et de la langue pour assurer que la composition de l’échantillon final soit représentative de la population adulte du Québec selon les données du recensement de Statistique Canada.           

En raison du caractère non-probabiliste des sondages faits à l’aide de panels Internet, Ipsos n’applique pas de marge d’erreur globale à ce sondage. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est plutôt mesurée par un intervalle de crédibilité. Le présent sondage est précis à ±3.4%, dans 19 cas sur 20. Cet intervalle de crédibilité est plus grand pour les sous-groupes de la population.

Pour toute information supplémentaire sur cette étude, veuillez contacter :

Sébastien Dallaire
Vice-président, Ipsos Affaires publiques
+1 514 904-4324
sebastien.dallaire@ipsos.com

Auteur(s)

  • Sébastien Dallaire Directeur général, Ipsos Québec

Société