What Worries the World : retour sur l’année 2017

Tous les mois, l’étude What Worries the World d’Ipsos / Sopra Steria prend le pouls de l’opinion de 18 000 personnes dans 28 pays du monde. Un échantillon de 500 ou de 1000 habitants, représentatif de l’ensemble de la population dans les pays développés et des classes moyennes et supérieures dans les pays en voie de développement est interrogé sur son état d’esprit et ses préoccupations. Les résultats sont publiés tous les deux mois en partenariat avec La Croix. Retour sur un an de données...

What Worries the World : retour sur l’année 2017

Ce dispositif unique par son ampleur permet de mettre à jour des tendances profondes, aussi bien au niveau mondial que pays par pays

Ainsi, en 2017, 40% en moyenne des citoyens des pays interrogés jugeaient que la situation dans leur pays allait dans le bon sens, en hausse de 3 points par rapport à 2016. Une amélioration sensible qui est particulièrement marquée dans plusieurs pays, au nombre desquels la France : même si le traditionnel pessimisme français reste majoritaire, la situation s’est considérablement éclaircie, notamment depuis l’élection d’Emmanuel Macron.
Toutefois, c’est avant tout au sein des BRIC que l’optimisme est le plus fort : au cours de l’année 2017, en moyenne 90% des Chinois, 72% des Indiens et 57% des Russes estimaient que leur pays allait dans la bonne direction – mais seulement 14% des Brésiliens, crise politico-économique oblige.

Les préoccupations des citoyens du monde ont elles aussi lentement mais sûrement évolué

« Le chômage », qui était mois après mois en tête des inquiétudes depuis plusieurs années, est désormais en recul, notamment aux États-Unis et au Canada. Cette préoccupation a même pour la première fois été détrôné en décembre 2017 par la montée de nouvelles craintes : « la corruption et les scandales politico-financiers » et « la pauvreté et les inégalités sociales ».
La France n’est pas en reste : alors que « le chômage » était de loin la préoccupation majeure de nos concitoyens depuis de longues décennies, « le terrorisme » et « la pauvreté et les inégalités sociales » arrivent désormais à sa hauteur. Un défi majeur pour nos gouvernants.


Dans un monde qui change rapidement et profondément, What Worries the World est donc un outil particulièrement utile pour les décideurs aussi bien politiques qu’économiques, afin de comprendre l’état d’esprit, les craintes et les sentiments des citoyens comme des consommateurs.