Êtes-vous plutôt un salarié enthousiaste, confiant, modéré, menacé ou inquiet ?

Face à la révolution du monde du travail, 5 profils de salariés se dessinent. L’étude internationale d’Ipsos pour Revolution@Work sur le futur du travail et les attentes des salariés en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis, révèle une forte attente des salariés auprès des entreprises pour accompagner au mieux la conduite du changement dans le monde du travail.

Êtes-vous plutôt un salarié enthousiaste, confiant, modéré, menacé ou inquiet ?

80% des salariés interrogés sont convaincus que nous travaillerons différemment dans seulement 10 ans. Les outils de travail, les contenus, les espaces de travail sont cités, mais aussi les contrats (que mentionnent 51% des salariés français). Les salariés interrogés sont aussi 61% à penser qu’exercer plusieurs activités professionnelles en même temps deviendra la norme.

L’étude fait ainsi émerger 5 profils de salariés qui appréhendent, chacun à leur manière, les révolutions et évolutions qui traversent le monde du travail.

Enthousiastes

Les enthousiastes représentent 12% des salariés interrogés. Plutôt senior manager dans les secteurs High-Tech / Informatique, ils voient l’intelligence artificielle comme une opportunité mais craignent une overdose d’information et une concurrence accrue entre collègues.

Confiants

Les confiants, 11% des salariés interrogés, ont un peu moins de 40 ans et évoluent dans tous les secteurs. Ils anticipent une plus grande flexibilité sur les lieux de travail et un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle. Dans le même temps, ils pointent du doigt une complexité croissante du travail.

Modérés

36% des salariés interrogés sont dits « modérés ». Plutôt présents dans les ONG, le secteur éducatif ou les télécoms, ils s’attendent à plus de flexibilité des horaires et à des transformations technologiques importantes. Ils s’inquiètent du manque accru de sécurité de l’emploi et de l’augmentation du stress.

Menacés

Les menacés rassemblent 14% des salariés interrogés. Agés en moyenne de 45 ans, ils sont ouvriers et travaillent dans l’industrie. Ils craignent une augmentation du stress, une déshumanisation des relations et voient l’intelligence artificielle comme une menace. Ils attendent par contre plus de flexibilité des lieux de travail.

Inquiets

Enfin les inquiets, 12% des salariés interrogés, ont environ 45 ans. S’ils anticipent un meilleur accès à l’information, ils s’inquiètent du manque de sécurité de l’emploi, d’une durée de travail rallongé et soulignent que les entreprises ne sont pas préparées aux changements en cours. Les Français sont surreprésentés dans cette dernière catégorie ; 18% des salariés français en font partie.

S'ajoutent 8% de "distants" et 7% de "sans opinions" qui ne s'expriment pas sur les thématiques abordées dans l'étude.

EN SAVOIR + SUR L'ÉTUDE COMPLÈTE

Fiche technique :
Étude Ipsos « Tomorrow’s work » pour Revolution@Work menée en septembre 2017 dans 4 pays – France, États-Unis, Pays-Bas, Royaume-Uni – sur un échantillon de 1000 répondants dans chaque pays sur un échantillon représentatif.

 

Téléchargement