La lutte contre le réchauffement climatique, un enjeu prioritaire pour l'Union européenne

Selon l'enquête menée par Ipsos pour le Pacte du pouvoir de vivre, la lutte contre le changement climatique est considérée par les Français comme la priorité n°1 pour l'Union européenne. Ce sentiment est particulièrement répandu chez les moins de 50 ans. Toutefois, malgré cette forte attente, la confiance dans la capacité de l'UE à faire face efficacement à ce problème est faible. Cette enquête explore ces attitudes complexes, examinant la confiance du public dans l'UE sur divers enjeux et les perceptions de la faisabilité des mesures proposées.

Auteur(s)
  • Pierre Latrille Chef de Groupe, Public Affairs
  • Diane Lamotte Chargée d'études, Public Affairs
  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)
Get in touch

La lutte contre le changement climatique en tête des enjeux forts pour l'UE

Les Français placent la lutte contre le changement climatique en tête des enjeux dont devrait s’occuper en priorité l’Union européenne dans les années à venir. 37% citent cet enjeu, notamment les moins de 50 ans (42% parmi les 18-24 ans, 44% parmi les 25-34 ans et 40% parmi les 35-49 ans). Si les 50 ans et plus mettent davantage en avant la question migratoire comme sujet prioritaire d’action pour l’Union européenne dans les années à venir, ils citent la lutte contre le changement climatique comme deuxième sujet le plus prioritaire pour l’Union européenne.

Si une attente forte apparait envers l’Union européenne sur la lutte contre le changement climatique, les Français estiment qu’il faut agir en priorité à un niveau plus global : 79% estiment que la lutte contre le réchauffement climatique doit se faire en priorité au niveau mondial, ce problème concernant l’ensemble de la planète.

Des attentes fortes mais une faible confiance dans la capacité de l'UE à faire efficacement face au problème

Malgré cette attente forte d’une action européenne, on observe une défiance des Français vis-à-vis de l’Union européenne sur ce sujet : seuls 36% des Français déclarent avoir confiance dans l’Union européenne pour lutter contre le changement climatique.

La confiance sur ce sujet est plus faible que sur d’autres enjeux, comme l’aide à l’Ukraine (49%), la protection des espaces naturels (44%), la construction d’une défense commune (43%) ou encore la réindustrialisation de l’Europe (42%). De même, seuls 32% des Français déclarent faire confiance à l’Union européenne pour développer une agriculture durable et biologique.

Dans le détail, on observe que cette confiance est quasi-systématiquement plus forte parmi les Français les plus diplômés. Cependant, la lutte contre le réchauffement climatique est le seul sujet où les plus diplômés ne sont pas plus confiants, quand bien même ils accordent une importance particulièrement forte à cet enjeu.

Quelles mesures pour répondre à ces enjeux ? 

Dans ce contexte d’inquiétude sociale et environnementale, les Français jugent majoritairement que les mesures proposées par le Pacte du pouvoir de vivre sont souhaitables. Mais ils estiment aussi, la plupart du temps, qu’elles ne sont pas réalistes. 

Les mesures considérées comme les plus souhaitables et réalistes sont liées au domaine social et fiscal : 57% des Français jugent ainsi souhaitable et réaliste de créer une carte européenne du handicap et 53% de mettre en place un impôt européen sur les grandes fortunes.

A l’inverse, les mesures concernant l’énergie font partie de celles qui suscitent le plus de scepticisme : seuls 33% déclarent qu’il est souhaitable et réaliste d’atteindre 50% d’énergies renouvelables dans la production d’énergie au sein de l’Union européenne d’ici 2030 et 27% de supprimer les investissements et les financements aux énergies fossiles. La mise en place d’un plancher de ressources, c’est-à-dire un revenu minimum garanti pour tous les citoyens européens, et la pérennisation des conventions citoyennes sont également peu jugées comme souhaitables et réalistes (32% pour les deux).

Rapport complet

A propos du Pacte du pouvoir de vivre

Le Pacte du pouvoir de vivre est un collectif d’organisations de la société civile unies, au niveau national et local, pour porter ensemble des réponses aux enjeux environnementaux, sociaux, économiques et démocratiques.

Le Pacte du pouvoir de vivre est composé de plus de 60 membres et près de 40 groupes locaux qui s’appuient sur l’association d’animation du Pacte du pouvoir de vivre pour mener leurs actions tout au long de l’année. 


A propos de ce sondage

Enquête Ipsos pour le Pacte du pouvoir de vivre menée du 17 au 18 avril 2024 auprès de 1000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Téléchargement
Auteur(s)
  • Pierre Latrille Chef de Groupe, Public Affairs
  • Diane Lamotte Chargée d'études, Public Affairs
  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)