Intention de vote Législative - Vague 8

Les chiffres et résultats complets du sondage.

Intention de vote Législative - Vague 8

Sommaire

Tendance actuelle : 1er Tour
La fermeté du choix de vote au 1er tour
Tendance actuelle : 2ème Tour, Duel Gauche/Droite
Projection en siège - France métropolitaine

 

TENDANCE ACTUELLE : 1er TOUR

 
Certains d'aller voter, exprimés (1) %
Evolution
Extrême gauche
3
 
Parti communiste
4
 
PS / PRG / MRC 
28,5
+ 0,5
Verts
3
+ 0,5
S/t Gauche *
35,5
+ 1
Mouvement démocrate
9
- 0,5
UMP / Nouveau centre
43,5
+ 0,5
Divers Droite
1
 
MPF
2
- 0,5
S/t Droite **
46,5
 
FN
4
- 0,5
MNR
0,5
 
CPNT
0,5
 
Autres candidats
1
 
 
100
 

(1) 14 % des personnes certaines d'aller voter n'ont pas exprimé d'intention de vote.
(*) Gauche : PC / PS / PRG / MRC / DVG / Verts
(**) Droite : UMP / Nouveau centre / DVD / MPF

LA FERMETE DU CHOIX DE VOTE AU 1er TOUR

Votre choix de vote est-il définitif ou peut-il encore changer ?

Base : 884 personnes certaines d'aller voter interrogées les 25, 26 et 28 Mai 2007

 
Choix définitif
%
Evolution
ENSEMBLE
76
 
Intention de vote PS / PRG / MRC / DVG
76
+ 1
Intention de vote Mouvement Démocrate
68
+ 7
Intention de vote UMP / Nouveau centre
84
 

TENDANCE ACTUELLE 2ème TOUR : DUEL GAUCHE / DROITE

 
Certains d'aller voter, exprimés (1) %
Evolution
Le candidat de la gauche (PS-PC-Verts)
42,5
 
Le candidat de l’UMP ou de la majorité présidentielle
57,5
 
 
100
 

(1) 13 % des personnes certaines d'aller voter n'ont pas exprimé d'intention de vote.

PROJECTION EN SIEGES - FRANCE METROPOLITAINE (555 circonscriptions)

La modélisation en sièges a été élaborée à partir de l'historique électoral de chaque circonscription, de la configuration de candidature et des données du sondage : niveau d'intentions de vote national au premier tour, reports de vote entre le 1er et le 2ème tour. Cette modélisation permet d’obtenir un résultat pour chaque circonscription. Leur somme conduit à des sièges pour chaque grand courant politique (PC, PS/DvG, Verts, Modem, Nouveau centre, UMP/DVD et FN). On a ensuite distingué les sièges « incertains », c’est-à-dire ceux où le candidat arrivé en tête devance de moins de 5 points le candidat suivant selon le système de modélisation. Les résultats de cette modélisation doivent être appréciés dans leur globalité et ne peuvent pas faire l’objet d’une exploitation circonscription par circonscription. Ils dépendent en effet de paramètres difficiles à connaître aujourd’hui comme le niveau de participation, les éventuels accords électoraux locaux entre formations politiques et l’évolution des reports de voix en fonction du résultat du premier tour. Pour ces raisons, les résultats présentés ici le sont en fourchette afin de tenir compte de ces éléments d’incertitude. Ils ne constituent pas une prévision de la composition de la future assemblée mais permettent d’évaluer les conséquences globales du rapport de forces politiques actuel sur la répartition des sièges entre les grandes formations politiques. Dans cette modélisation on a pris comme hypothèse une participation au 1er tour de 72 % (taux des personnes certaines d'aller voter) et un niveau de bulletins blancs ou nuls de 2 %, le maintien des candidats du Modem et du FN au 2eme tour lorsqu'ils le peuvent et un accord de désistement entre le PS, les Verts et le PC.

 
Fourchettes
Parti communiste
6 à 12 sièges
PS / PRG / MRC / DVG
102 à 142 sièges
Verts
0 à 2 sièges
S/t PS et alliés*
108 à 156 sièges
Mouvement démocrate
1 à 6 sièges
Nouveau centre
21 à 25 sièges
UMP / DVD
380 à 417 sièges
S/t UMP et alliés**
401 à 442 sièges
FN
0 siège

(*) PS / PRG / MRC / DVG / PC / Verts
(**) UMP / DVD / Nouveau centre

Les circonscriptions à l'issue incertaine 
Entre 0 et 2 points d'écart
32
Entre 2 et 5 points d'écart
52
Total sièges incertains
84


Fiche technique :

Enquête Ipsos / Dell diffusée par SFR et Le Point

1356 personnes interrogées par téléphone les 25, 26 et 28 Mai, constituant un échantillon national représentatif de la population inscrite sur les listes électorales. Méthode des quotas.

Les résultats des intentions de vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral mais donnent une indication significative du rapport de force actuel. Ils doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : plus ou moins 3 points pour les principales forces politiques et 1 à 2 points pour les autres.