La bande dessinée domine l’imaginaire des Français

Une enquête Ipsos réalisée pour Leclerc à l’occasion du festival de la bande dessinée d’Angoulême souligne l’importance de ce mode d’expression dans l’imaginaire des Français. Tintin, Astérix et Lara Croft se situent parmi les cinq personnages les plus cités.

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs
Get in touch

Quels sont les personnages qui occupent l’imaginaire des Français. Les sondés puisent principalement dans quatre univers de référence : la bande dessinée, les dessins animés (dont beaucoup témoignent de l’influence de Walt Disney) et enfin la télévision et le cinéma. Si la bande dessinée représente un pourcentage non négligeable de citations (18%), on note que dans les quinze premiers noms cités, les personnages de bande dessinée – en dehors des incontournables Tintin et Astérix – ne sont pas majoritaires. Plus inquiétant pour la BD, parmi les " nouveaux " personnages de cette liste, très peu sont inspirés par la bande dessinée. Ainsi, le personnage d’agent secret " XIII " n’est cité que par quelques personnes, loin derrière des personnages tels que Lara Croft ou Jarod.

Les hommes citent d’avantage Corto Maltese, Lagaffe ou Superman que les femmes.

Ces dernières citent plus le Père Noël que les hommes. Les classes d’âge élevées mentionnent plus volontiers Lucky Luke et le Père Noël (les 45 à 59 ans notamment), Zorro ou Robin des Bois. De leur côté, les plus jeunes ont plus tendance à citer Astérix, personnage créé il y a plusieurs décennies, mais ayant développé une vie en dehors du cadre de la BD (Parc Astérix, utilisations marketing du personnage, film) et Lara Croft. Tintin recueille quant à lui des scores de citations plus élevés que la moyenne chez les personnes âgées de 15 à 19 ans, mais aussi les 60 à 65 ans.Les lecteurs de bande dessinée semblent largement ouverts aux mondes des personnages imaginaires, qu’ils soient issus de la lecture d’albums de BD, mais aussi de la littérature et du cinéma. Ainsi, ils sont plus nombreux que l’ensemble des Français à citer des personnages relevant de ces deux univers de référence de l’imaginaire collectif.

Les traits de caractère spontanément associés au personnage imaginaire préféré sont essentiellement représentatifs de la morale et du caractère exemplaire des personnages (bonté, intelligence, honnêteté, générosité, etc.), même si le premier trait de caractère reste la drôlerie. Du point de vue des valeurs qui leur sont associées, on perçoit des contrastes assez nets entre personnages plus anciens, " classiques " et des créations plus récentes. Astérix, le Père Noël et Tintin sont ainsi proches des valeurs familiales. Des héros plus récents présentent des traits de caractère plus inédits : la féminité et la beauté chez Lara Croft, la créativité chez Gaston Lagaffe et " XIII ", l’indépendance de Corto Maltese.

La notoriété assistée des personnages de bande dessinée faite apparaître des tendances intéressantes.

  • Quatre personnages sont connus de la quasi totalité des Français : Astérix, Tintin, Lucky Luke et Gaston Lagaffe (98% à 100%).
  • Une forte majorité connaît Spiderman (91%) et Achille Talon (81%).
  • Une majorité plus relative des Français connaissent le couple Bidochon (74%), Blake et Mortimer (73%) et Michel Vaillant (67%).
  • On note ensuite qu’un personnage comme Corto Maltese est connu par près de la moitié des personnes interrogées (48%), et que des héros entrés plus récemment dans l’univers de la BD tels que " XIII " et Largo Winch sont connus par respectivement une personne sur cinq et une personne sur dix.
  • Soulignons que des héros très connus tels que Spiderman, Achille Talon, les Bidochons et Blake et Mortimer n’étaient pourtant pas cités spontanément dans la première question. La vie de ces personnages semble ainsi se cantonner au monde de la BD.

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs

Société