Les Français et l’achat de médicaments sur internet : Oui...mais jamais sans mon pharmacien !

Au moment où le gouvernement doit se repencher sur les conditions d’exercice de la vente en ligne de médicaments, l’enquête réalisée par Ipsos pour Doctipharma montre que les Français sont prêts à acheter leurs médicaments sur internet mais seulement s’ils ont la garantie que leur pharmacien est là à chaque étape de la dispensation.

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
  • Luc Barthélémy Directeur de Clientèle, Public affairs
Get in touch
  • De nombreux Français sont encore mal informés et pensent que la vente de médicaments sur internet n’est pas du tout contrôlée en France (64%) et que la plupart des médicaments sont des contrefaçons (69%)
  • Mais 60% des Français sont prêts à acheter leurs médicaments sans ordonnance en ligne dès lors qu’ils sont sur le site d’une pharmacie
  • Le rôle du pharmacien reste central pour les rassurer (92%) et les accompagner sur l’achat de médicaments en ligne

L’ACHAT DE MEDICAMENTS SANS ORDONNANCE PAR INTERNET : UN USAGE QUI TEND A SE DEVELOPPER

  • Aujourd’hui, 6% des Français ont déjà acheté un médicament sans ordonnance par internet.
  • Cependant, l’achat en ligne est appelé à se développer : plus d’un tiers des Français prévoit de se procurer par internet leurs médicaments sans ordonnance (34%) dans les 5 prochaines années.
  • La première motivation d’achat de médicaments sur internet est de constituer son armoire à pharmacie pour 7 acheteurs sur 10.

CETTE TENDANCE SE RENFORCE LORSQUE LES FRANÇAIS ONT LA CERTITUDE D’ETRE SUR LE SITE D’UNE PHARMACIE : 6 FRANÇAIS SUR 10 SONT DES LORS PRETS A PASSER A L’ACTE

  • 46% des interviewés sont persuadés que dans les prochaines années, la possibilité d’acheter ses médicaments sans ordonnance par internet par le site d’une pharmacie va se généraliser.
  • 60% des personnes interrogées sont prêtes à acheter leurs médicaments en ligne sur le site d’une pharmacie. Lorsqu’ils ont l’assurance que ce site est celui de « leur » pharmacie, ils sont 70%.
  • Ils attendent également des avantages concrets pour les convaincre de passer par internet : le paiement sécurisé (75%), des prix moins élevés (70%), le retrait de la commande chez son pharmacien (71%), la gratuité (71%) et la rapidité (66%) de la livraison.

ILS SONT AUJOURD’HUI ENCORE MAL INFORMES SUR LES DISPOSITIFS VISANT A SECURISER LEURS ACHATS DE MEDICAMENT EN LIGNE, MAIS TRES CONSCIENTS DES RISQUES POTENTIELS

  • 64% pensent que la vente de médicaments sur internet n’est pas du tout contrôlée en France
  • 1 français sur 5 pense aujourd’hui que la vente de médicaments sur ordonnance est autorisée sur internet en France.
  • Pour 69% des Français, la plupart des médicaments que l’on trouve sur internet sont des contrefaçons. Ils pensent massivement aussi que l’on a plus de risque d’acheter des médicaments incompatibles entre eux que dans une pharmacie (87%).

POUR LES RASSURER, LE ROLE DU PHARMACIEN RESTE CENTRAL TOUT AU LONG DU PARCOURS D’ACHAT

  • Pour les Français, le pharmacien est avec le médecin, le professionnel de santé le plus à même les rassurer sur l’achat de médicaments sur internet (92% des Français lui feraient confiance), devant le ministère de la santé (78%), l’Ordre des Pharmaciens (77%), les laboratoires pharmaceutiques (44%) ou encore les sites d’information médicale (39%).
  • Les patients expriment de très forts besoins de réassurance sur le fait que le pharmacien soit toujours « présent » pour les conseiller et les rassurer, notamment sur le fait que le site sur lequel ils achètent est bien celui d’une pharmacie (80%), qu’ils puissent toujours être informés sur  l’incompatibilité avec d’autres médicaments (64%), leurs effets secondaires (62%) ou encore la posologie (61%). Le rôle de conseil restera donc prépondérant.

VERS DE NOUVELLES MISSIONS POUR LE PHARMACIEN ET DE NOUVELLES ATTENTES DES PATIENTS ?

  • De nouvelles attentes liées à l’émergence d’internet et à la médecine connectée pourrait aussi rapidement émerger. Ainsi, 55% des patients se disent intéressés par la transmission via mobile de leur ordonnance à leur pharmacien qui les alerterait que leur commande est prête (55%).
  • 46% des interviewés souhaiteraient pouvoir disposer de fiches pratiques de conseil sur des problèmes de santé qui peuvent les concerner.
  • Près d’un patient sur cinq voudrait pouvoir prendre des rendez-vous pour des entretiens pharmaceutiques (20%).
  • L’usage des technologies numériques et leur mise en réseau continue de générer de nouvelles possibilités dans la prise en charge de la santé. Face à ces nouvelles opportunités, le pharmacien
  • semble être appelé par les patients à jouer un rôle central.

Doctiphama : http://www.doctipharma.fr/

Fiche technique : A l’occasion du salon annuel PharmagoraPlus, Doctipharma publie un sondage sur la vente en ligne de médicaments sans ordonnance (seuls médicaments autorisés à la vente sur internet en France). Cette enquête a été réalisée du 11 au 20 février 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus (méthode des quotas INSEE : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégorie d’agglomération).

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
  • Luc Barthélémy Directeur de Clientèle, Public affairs

Plus de contenus sur Santé

Société