Les français plutôt mer ou plutôt montagne?

L'enquête menée par Ipsos pour l’AMSFSHE auprès d’un échantillon représentatif de la population française révèle que pour plus de 9 français sur 10 (95%), les vacances d’été à la montagne véhiculent une image positive. Ils sont en effet 53% à déclarer qu’ils en ont une « très bonne image » et 42% a lui attribuer une « assez bonne image ». Ainsi la montagne en été apparaît comme une destination séduisante, et ce d’autant plus que la grande majorité des français lui attribue des atouts majeurs.

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs
Get in touch

Depuis trente ans, les vacances à la mer restent le lieu de vacances préféré des français.
Rassemblant en moyenne 37% des longs séjours toutes périodes confondues, la mer devance largement la campagne (25% de longs séjours) et la montagne (18% des longs séjours). En étudiant plus particulièrement la période d'été, l'on constate que ce classement varie alors quelque peu. S'il est indéniable que le type de vacances d'été préférées des français sont les vacances à la mer (50%), on remarque toutefois que la campagne (17%) perd sa seconde place au profit de la montagne, qui recueille la préférence de plus du quart des français (28%). Les professions intermédiaires (39%), les foyers comprenant deux enfants (35%) et les 60-69 ans (34%) semblent plus particulièrement attirés par ce lieu de villégiature.

A ce titre, pour plus de 9 français sur 10 (95%), les vacances d'été à la montagne véhiculent une image positive. Ils sont en effet 53% à déclarer qu'ils en ont une " très bonne image " et 42% a lui attribuer une " assez bonne image ". Parmi le solde de très bonne image, l'on peut distinguer les habitants d'Ile de France (70%), les 25-34 ans (59%), et plus de la moitié des revenus élevés (55%), catégorie de vacanciers particulièrement sensible au cadre de vie local dans leur choix de destination. Ainsi la montagne en été apparaît comme une destination séduisante, et ce d'autant plus que la grande majorité des français lui attribue des atouts majeurs.
En effet, trois principaux avantages sont concédés à la montagne en été. " La découverte d'activités méconnues " arrive en tête (98%), ce trait d'image étant prépondérant chez les foyers sans enfants (70%) et les 60-69 ans (70%). Les retraités (66%) semblent pour leur part particulièrement sensibles à " la possibilité de se ressourcer en découvrant un patrimoine peu connu ", cet item arrivant en seconde position (97%). Enfin " l'offre de vacances pour toute la famille " se classe en troisième position (93%), et séduit notamment les revenus moyens inférieurs (64%). Le critère de coût ne semble pas être discriminant dans l'arbitrage mer/montagne en été, seuls 16% des français affirmant que les vacances à la montagne en été sont plus chères que les vacances à la mer. Au global et assez naturellement, c'est auprès de ceux qui affirment préférer les vacances à la montagne en été que les différentes caractéristiques testées obtiennent leurs meilleurs scores.

Toutefois, ces bons résultats ne doivent pas masquer la réalité : moins d'un français sur cinq (16%) choisit la montagne comme lieu de villégiature en été. Ceci est sans doute dû à la méconnaissance de l'offre touristique et de loisirs proposée en montagne. En effet, trois critères principaux influencent le choix d'une destination estivale : le cadre de vie local (46%), les activités et les animations (21%) et l'hébergement (16%). La montagne répondant aux exigences de cadre de vie et d'hébergement, l'on peut supposer que la notoriété des activités en montagne fait défaut. La communication sur ce point semble d'autant plus fondamentale que 64% des estivants pour lesquels " les activités et les animations " (activités nocturnes, événements sportifs, possibilité de pratiquer des sports) sont essentielles pour les vacances ont retenu la mer comme destination, contre seulement 16% pour la montagne. Parallèlement, plus de 4 estivants sur 10 (43%) aspirent principalement au calme sur leur lieu de séjour. Les seniors (55%), actifs (51%), cadres supérieurs (51%) y sont particulièrement sensibles, et il semble que la montagne soit l'environnement répondant le mieux à ce type d'attentes, 54% des estivants recherchant le calme y ayant séjourné lors de leurs dernières vacances. Ainsi, la montagne en été semble davantage séduire les CSP moyennes supérieures.
Il est cependant nécessaire d'apporter un éclairage supplémentaire sur la question de la fréquentation de la montagne en été. Bien qu'il paraît légitime, de prime abord, d'avancer l'idée que le temps libre mis à disposition des salariés par la réduction du temps de travail est entièrement affecté aux loisirs, l'on peut avancer aujourd'hui que l'ARTT a plus certainement conduit à une transformation des habitudes en terme de tourisme. Il semblerait en effet que les français et notamment les cadres partent dorénavant plus souvent mais moins longtemps, faisant la part belle aux " week-end prolongés ". Dans une société où de plus en plus d'employés ne sont plus attachés à un bureau dans une entreprise mais à un ordinateur couplé d'un réseau, il est tout à fait pertinent d'imaginer un cadre prolonger régulièrement ses week-ends de quelques jours, durant lesquels il partage son temps entre travail et loisirs. Par conséquent, l'on peut supposer que les vacances d'été, plus exceptionnelles, soient davantage consacrées à un séjour en bord de mer ou à l'étranger.

Ophélie Fargetton.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter:

Agence Grayling :

Hortense Grégoire (h.gregoire@grayling.fr)
Emmanuelle Bineau (e.bineau@grayling.fr)

Ipsos :

Bertrand Chokrane (bertrand.chokrane@ipsos.com)
Charlotte Dupuis (charlotte.dupuis@ipsos.com)

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs

Société