Les Français se méfient de l'eau du robinet

L'étude réalisée par Ipsos pour la société Brita (fabriquant de filtres à eau) montre que si la majorité des Français jugent l'eau du robinet d'assez bonne qualité, ils consomment toutefois davantage de l'eau en bouteille. L'eau du robinet est surtout critiquée pour son côté calcaire et son mauvais goût.

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs
Get in touch

Une majorité de Français préfère consommer de l'eau en bouteille …

Près de six Français sur dix (58%) boivent le plus souvent de l'eau en bouteille, contre 37% qui boivent de l'eau du robinet et 5% qui boivent de l'eau du robinet filtrée. Ce sont davantage les foyers habitant Paris (65%) et les foyers avec enfants (60%) qui préfèrent consommer de l'eau en bouteille. Ce choix semble indépendant du niveau de revenu, puisque tant les foyers à revenus modestes (58%) que les foyers à revenus supérieurs (54%) consomment de l'eau en bouteille. Les consommateurs d'eau du robinet se recrutent davantage dans les foyers du Sud-Est de la France (58%) et, dans une moindre mesure, au sein des foyers constitués d'une seule personne (40%).

… principalement pour pallier une mauvaise qualité de l'eau du robinet

Le choix de l'eau consommée pour la boisson n'est pas influencé par des critères socio démographiques, mais davantage par la perception de la qualité de l'eau du robinet. Ainsi, 80% des personnes interviewées qui jugent leur eau de mauvaise qualité boivent de l'eau en bouteille, contre 49% de celles qui la jugent de bonne qualité. La mauvaise qualité de l'eau du robinet motive donc à rechercher un substitut : achat de bouteilles d'eau, voire plus rarement de filtres à eau.

Une perception de la qualité de l'eau du robinet qui varie fortement selon les catégories d'agglomérations et certains types de foyers

Plus de sept Français interrogés sur dix (71%) jugent aujourd'hui l'eau du robinet de bonne qualité. Ils ne sont toutefois que 19% à la considérer de "très bonne qualité" (52% la jugent plutôt "d'assez bonne qualité"). C'est en milieu rural que les habitants sont les moins sévères (23% qui la jugent "de très bonne qualité"), et dans la région du Sud Est (32%). Les Parisiens sont nettement moins enthousiastes (à peine 11% d'entre eux estiment que l'eau du robinet est de "très bonne qualité"). On remarque également que la présence d'enfants au foyer rend les adultes plus exigeants : 35% des foyers avec enfants jugent leur eau de "mauvaise qualité" contre une moyenne de 26% sur l'ensemble de l'échantillon.
La majorité des personnes interrogées n'estime pas que la qualité de l'eau "a changé ces dernières années" (41%). Un Français sur quatre juge toutefois "qu'elle s'est dégradée" (26%), contre un sur cinq qui pense au contraire "qu'elle s'est améliorée" (20%).

Perception de la qualité de l'eau du robinet :

La présence de calcaire, le mauvais goût et l'odeur du chlore motivent les jugements négatifs sur la qualité de l'eau

Plus des deux tiers des personnes jugeant leur eau de mauvaise qualité justifient cette appréciation par "la présence de calcaire", 62% par "son mauvais goût" et 52% par "sa mauvaise odeur/son odeur de chlore". Il apparaît que certaines catégories de la population accordent davantage d'importance à des critères spécifiques. Ainsi, les femmes semblent plus sensibles à la présence de calcaire (73%) ou encore au mauvais goût (66%), les ruraux s'attachent davantage à la présence de nitrates (33%) et les parisiens revendiquent plus souvent un niveau de calcaire trop élevé (77%) et une mauvaise odeur liée au chlore (66%).

Bien que le chlore soit le troisième motif invoqué pour justifier une mauvaise qualité de l'eau, un Français sur deux (50%) estime qu'il n'influence pas les préparations culinaires. Une large minorité (44%) déclare toutefois percevoir "une influence du chlore sur les préparations culinaires", notamment les habitants de villes ayant une eau du robinet de très mauvaise qualité (68%) et les utilisateurs de filtres à eau (56%).

Les filtres à eau, une alternative à l'achat d'eau en bouteille

Plus de huit Français interrogés sur dix (81%) savent qu'il est possible de filtrer l'eau du robinet. Cette notoriété est encore plus élevée parmi les femmes (85%), les 35 ans et plus (84%) ou les Parisiens (84%) .
Les bénéfices de l'utilisation des filtres à eau sont reconnus par une large majorité des interviewés. Avant tout, pour 72% d'entre eux ce système permet de réduire l'entartrage, il permet aussi d'obtenir un eau plus saine (59%), d'éviter de porter et de stocker des bouteilles d'eau (54%) et enfin d'éliminer le mauvais goût de chlore dans les boissons (53%). L'argument de l'économie par rapport à l'achat d'eau en bouteille arrive en retrait (48%) .Le dernier intérêt proposé, "une cuisson idéale des aliments" (37%) est plus souvent mis en avant par les utilisateurs de filtre (43%). Globalement, les interviewés jugeant leur eau du robinet de mauvaise qualité et les utilisateurs de filtre à eau sont encore plus nombreux à mettre en avant ces intérêts.

… même si aujourd'hui le niveau d'utilisation est encore limité

Aujourd'hui, seuls 9% des personnes déclarant connaître les systèmes de filtre à eau en utilisent. C'est parmi les Parisiens (15%) et les retraités (14%) que l'on trouve le plus grand nombre d'utilisateurs. On constate un fort lien entre la perception d'une eau de mauvaise qualité et l'utilisation des filtres à eau puisque 65% des utilisateurs de filtre à eau jugent leur eau du robinet de mauvaise qualité (versus 71% de l'ensemble de la population). L'utilisation de filtres à eau est sans doute amené à se développer. On ne relève en effet pas de frein exogène majeur à l'utilisation des filtres puisque seulement 19% des non-utilisateurs se justifient par un niveau de prix trop élevé, 13% par une méconnaissance des moyens existants et 2% par une absence de ces systèmes dans leurs points de vente.

Questions relatives au système de filtrage de l'eau du robinet :

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs

Société