Présidentielle 2022 | L’enjeu social, une priorité des Français dont ils estiment qu’elle n’est pas assez présente dans la campagne

Pour France Inter, Ipsos-Sopra Steria a interrogé les Français sur les enjeux de la campagne électorale. 1 067 personnes ont répondu quant à leurs préoccupations principales mais aussi la crédibilité des différents candidats sur les principaux enjeux de la campagne.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)
Get in touch
Ipsos | Présidentielle 2022

La question sociale, et notamment la question du pouvoir d’achat, s’annonce, aux yeux des Français, comme l’enjeu principal de cette campagne présidentielle. Depuis la rentrée 2021, le pouvoir d’achat, apparait comme la préoccupation première des Français : le sujet arrive largement en tête (51%), loin devant « le système de santé » (32%), « l’environnement » (30%) et « l’immigration » (29%). L’épidémie de Covid-19 arrive en 5ème position (26%), signe que la gravité de cette nouvelle vague semble désormais être relativisée par l’opinion. Cette centralité de la question du pouvoir d’achat concerne toutes les catégories sociales : quel que soit l’âge ou la catégorie socio-professionnelle des répondants, cet enjeu arrive en tête. Même constat en termes de proximité partisane, seuls les sympathisants EELV et Reconquête ! se distinguant, les premiers en mettant l’environnement en tête de leurs sujets de préoccupations, les second l’immigration.

Plus largement, si on leur demande de déterminer quel type de crise est la plus « cruciale pour l’avenir des générations futures et pour l’avenir du pays », les Français citent avant tout « la crise sociale » (42%), devant « la crise environnementale » (33%) et « la crise identitaire » (25%). La crise sociale parait la plus importantes pour toutes les générations, sauf les 60 ans et plus qui citent davantage « la crise identitaire » (37%, contre 35% qui citent la crise sociale). A noter aussi que si les cadres mettent davantage l’accent sur la crise environnementale (43%) que sur la crise sociale (36%), les employés et les ouvriers sont particulièrement inquiets vis-à-vis de la crise sociale. Une vraie différence entre la gauche et la droite apparait sur ce thème. Les sympathisants de la France Insoumise et du PS mettent surtout en avant « la crise sociale » (respectivement 51% et 56%) tandis que ceux d’Europe-Ecologie les Verts citent plutôt « la crise environnementale » (67%). Du côté de la République en Marche, c’est aussi « la crise sociale » qui est en tête (46%) alors que chez les sympathisants des partis de droite, la crise identitaire est l’enjeu le plus cité, que ce soit chez ceux des Républicains ou de l’UDI (39%), du RN (47%) et, tout particulièrement, chez ceux de Reconquête ! (76%).

D’une manière générale, les Français ont le sentiment d’une inadéquation entre les sujets qui comptent à leurs yeux, et ceux qui sont, selon eux, les plus mis en avant par les candidats et les médias. Près d’un Français sur deux (49%) considère que les candidats n’abordent pas les sujets qui les préoccupent au cours de cette campagne. En effet, si les Français sont avant tout préoccupés par le pouvoir d’achat (51%), le système de santé (32%) et l’environnement (30%), ils ont le sentiment que les politiques et les médias abordent surtout l’épidémie de Covid-19 (56%) et l’immigration (49%).

Conséquence logique de ce sentiment d’inadéquation, les Français sont nombreux à souhaiter que chacun des principaux candidats abordent davantage le sujet du pouvoir d’achat. A l’exception de Jean-Luc Mélenchon et d’Anne Hidalgo, pour lesquels les Français souhaiteraient qu’ils évoquent plus les retraites, le pouvoir d’achat arrive en tête pour tous les autres candidats, et notamment Emmanuel Macron : 59% des personnes interrogés souhaiteraient qu’il parle plus de ce sujet.

Enfin, interrogés sur la crédibilité des candidats vis-à-vis des différents enjeux de la campagne, les personnes interrogés répondent en premier lieu, pour chacun des sujets, qu’aucun des candidats n’est crédible. Cependant, parmi les différents candidats, c’est Emmanuel Macron qui apparait souvent comme le plus crédible, notamment sur le sujet du pouvoir d’achat (19% le citent), où il devance Jean-Luc Mélenchon (13%) et Marine Le Pen (11%). Il est également en tête sur tous les autres sujets, à l’exception de l’environnement (où Yannick Jadot est en tête avec 24% des réponses) et les sujets régaliens (délinquance, terrorisme et immigration) pour lesquels les Français considèrent Marine Le Pen ou Eric Zemmour comme plus convaincants.

 


Fiche technique : enquête Ipsos-Sopra Steria menée pour France Inter auprès de 1 067 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en ligne les 18 et 19 janvier 2021.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Public Affairs
  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société