Quelle place pour la prévention en santé dans le système de santé de demain ?

Quelle importance les Français accordent-ils aux comportements préventifs au quotidien ? Quels espoirs placent-ils dans la e-santé ? Et surtout pour quelles utilisations ? C’est pour répondre à toutes ces questions que l’Association Croc and Move : prévention santé et Ipsos ont réalisé une grande enquête nationale sur la prévention en santé.

Quelle place pour la prévention en santé dans le système de santé de demain ?

Auteur(s)

  • Luc Barthélémy Directeur de Clientèle, Ipsos Public Affairs
Get in touch
« La santé de demain doit commencer aujourd’hui ! »

DES COMPORTEMENTS PRÉVENTIFS ENCORE PEU RÉPANDUS AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE

Beaucoup de Français semblent éprouver de réelles difficultés à adopter régulièrement les bons comportements préventifs pour leur santé.

Des difficultés qui concernent à la fois la pratique d’activité sportive : seuls 30% des Français déclarent faire systématiquement au moins 1h d’activité sportive par semaine, mais également leur alimentation : seuls 20% des Français déclarent manger systématiquement de manière équilibrée pendant les repas.

Cette étude révèle également un niveau d’information très modéré concernant les moyens d’adopter ces comportements préventifs.

Plus d’un Français sur trois (36%) s’estime mal informé concernant les maladies contre lesquelles ils sont potentiellement à risques

Des comportements de prévention peu répandus mais qui n’empêche pas le grand public d’avoir massivement conscience de l’efficacité de la prévention en santé et de l’urgence de l’acquisition de comportements préventifs. Pour plus de 9 Français sur 10 (92%), une prise de conscience collective concernant les bienfaits de la prévention en santé est urgente.

DES FRANÇAIS PRÊTS À EN FAIRE PLUS EN TERMES DE PRÉVENTION, LA E-SANTÉ APPARAISSANT COMME UN OUTIL PROMETTEUR POUR DE NOMBREUX FRANÇAIS

Plus des deux tiers des Français (69%) considèrent que la e-santé est une chance et qu’elle permettra d’améliorer la prévention des maladies et la prise en charge des patients. Par ailleurs, une très large majorité d’entre eux (82%) estime qu’elles peuvent améliorer le suivi et l’évolution des maladies des patients.
 

Plus d’un Français sur trois (40%) est prêt à utiliser prochainement au moins une application ou un objet connecté pour sa santé. Une utilisation qu’ils envisagent avant tout pour surveiller leur activité physique (33%) mais aussi pour mieux gérer certains problèmes qu’ils rencontrent (24%) ou se rapprocher d’un professionnel de santé (24%).

Fiche technique :
Ce dispositif a permis d’interroger par Internet un échantillon national représentatif de 1 002 individus (représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables de sexe, d’âge, de profession du chef de ménage, de catégorie d’agglomération et de région selon les données du recensement de l’INSEE).

Téléchargement

Auteur(s)

  • Luc Barthélémy Directeur de Clientèle, Ipsos Public Affairs

Société