1992 – Pub Chanel : Vanessa Paradis dans « la cage aux oiseaux. »

Tandis que l'Union Européenne prend son envol, le Palmarès Ipsos de la Publicité 1992 s'intéresse à un oiseau mis en cage par Jean-Paul Goude, l'un des réalisateurs les plus singuliers de l'histoire de la pub. Le passereau s'appelle Vanessa Paradis. Cinq ans après son tube Joe le taxi qui lui a valu de s'imposer pendant 11 semaines en tête du Top 50, la chanteuse devient l'égérie de la maison Chanel. Un privilège rare. Surtout quand on est seulement âgé de 20 ans. Lourde charge que de représenter le parfum Coco. Une mission dont l'aérienne et gracile Vanessa en oiseau de Paradis va s'acquitter avec brio, signant l'une des publicités préférées des Français.

Auteur(s)

  • Hélène Delpont Directrice Générale, Ipsos Connect
Get in touch

À publicité hors norme, tournage exceptionnel

Le tournage du film commence le 15 décembre 1990. Il va se dérouler à l'abri des regards indiscrets dans un immense hangar construit par Eiffel, sur la base aérienne militaire de Villacoublay près de Paris. Nom de code de l'opération « Zoé ». Pas moins de 80 techniciens sont mobilisés. L'un d'eux, le décorateur Yves Bernard est chargé de réaliser une cage de 15 m de haut, dont le diamètre équivaut à celui de la piste du Cirque d'Hiver ! La star elle même doit se livrer à un numéro de haut vol, d'autant qu'elle refuse d'être doublée. Trois semaines de leçons à l'école du cirque d'Annie Fratellini vont lui permettre d'évoluer sur son trapèze volant, tête en bas, à 15 m du sol. L'oiseau Vanessa en élégante combinaison sertie de plumes noires, nous entraîne dans un ballet fantastique. La scène se déroule dans le cadre luxueux d'une suite du Ritz. Dehors, l'orage gronde. La chanteuse à la peau lactée et au plumage de jais se balance dans sa cage dorée, en sifflant le grand standard de jazz Stormy Weather et répandant une pluie de parfum, sous le regard dévorant d'un magnifique matou angora blanc. Chaque plan est cousu main. Les trucages pour miniaturiser la femme oiseau ou reconstituer le cadre de la place Vendôme créent la magie. Les Français découvrent le film le 14 octobre 1991. Il va défiler une soixantaine de fois en un peu plus d'un mois, avant de voyager sur les écrans du monde entier, suscitant partout l'intérêt de millions de jeunes femmes pour le parfum de la maison Chanel.

 

L'image d'une femme accomplie

11 ans après sa première apparition pour le parfum Coco, Vanessa Paradis et Chanel renouent leur collaboration. L'artiste prête son image à la ligne de sacs Cambon. Surtout en 2010, la maison de haute couture lui confie l’image de marque de son rouge à lèvres Rouge Coco. C'est à un autre génie de la pub, Jean-Baptiste Mondino, de mettre en scène l'égérie Chanel. On y retrouve une femme épanouie, fidèle à son personnage, toute en douceur et pleine de charme. L'artiste interprète elle-même la chanson What a day for a daydream composée en 1966 par les Lovin' Spoonful. Là encore la musique fait la preuve de son importance en intensifiant l'impact émotionnel de la pub. Vanessa Paradis derrière son miroir consacre l'avis du public qui voit en elle la star « symbolisant le mieux l’image d’une vie de femme accomplie ».

Auteur(s)

  • Hélène Delpont Directrice Générale, Ipsos Connect

Plus de contenus sur Luxe

Marques et médias