Coronavirus : l'épidémie pourrait avoir un impact sur les marchés financiers et l'économie mondiale

Selon une étude Ipsos menée les 14 et 15 février dans neuf pays, la moitié des populations interrogées perçoivent le virus comme une menace. Dans ces 9 pays, la majorité des répondants estime qu'il faudra plusieurs mois ou plus pour maîtriser l'épidémie.

Auteur(s)

  • Darrell Bricker
  • Agnès Gilbert Directrice des contenus
Get in touch

Les Japonais sont les plus susceptibles de penser que l'épidémie de coronavirus aura un impact sur les marchés financiers et l'économie mondiale (84%), suivis par les Australiens (80%), les Italiens (78%), les Russes (76%), les Canadiens (76%) et les Français (73%). Une opinion moins répandue chez les citoyens des États-Unis (62%) et du Royaume-Uni (60%).

L'analyse des profils démographiques des différents pays suggère que les hauts revenus sont les plus susceptibles d'affirmer que le virus aura un impact sur les marchés financiers.

Deux citoyens sur trois au Japon perçoivent ce virus comme une forte ou très forte menace pour le monde (66%), suivis par la I'Italie (59%), l'Australie (57%), l'Allemagne (54%), la France (52%) et les États-Unis (52%). Bien que légèrement en-dessous de la majorité, le Royaume-Uni (47%), la Russie (46%) et le Canada (42%) n'en ressentent pas moins une menace forte à très forte. Ces résultats sont globalement cohérents avec les observations de notre précédente enquête menée du 7 au 9 février 2020 :

  • Légère augmentation de la perception de la menace : Allemagne (+5 pts), Royaume-Uni (+4 pts), Russie (+4 pts), France (+3 pts)
  • Pas de changement de la perception de la menace : Japon et Canada
  • Légère diminution de la perception de la menace : Australie (-4 pts) et USA (-3 pts)

En revanche, la perception de la menace au niveau personnel reste stable ou diminue légèrement dans tous les pays, sauf au Japon où quatre citoyens sur cinq voient le virus comme une forte ou très forte menace au plan individuel (+9 pts depuis la semaine dernière). C'est en France (7%) et au Canada (5%) que le virus est le moins perçu comme une menace personnelle.

Dans chacun des pays interrogés, la majorité des répondants estime que l'épidémie ne sera pas endiguée à court terme. Moins d'une personne sur dix considère que le virus est actuellement maîtrisé, tandis qu'environ sept sur dix affirment que l'épidémie ne sera pas contenue avant plusieurs mois. C'est au Japon que cette opinion est la plus répandue avec 88% des sondés affirmant que le virus ne sera pas maîtrisé avant plusieurs mois. Au contraire, Russes et Américains sont seulement 60% à partager cet avis.


Fiche technique : enquête Ipsos Global Advisor menée du 7 au 9 février 2020 auprès de 8001 personnes âgées de 18 à 74 ans au Canada et aux USA, et de 16 à 74 ans en Australie, en France, en Allemagne, au Japon, en Russie et au Royaume-Uni. 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Darrell Bricker
  • Agnès Gilbert Directrice des contenus

Plus de contenus sur Santé

Société