Des sympathisants socialistes sceptiques quant aux chances du PS pour la présidentielle

L’enquête Ipsos / Sopra Steria pour France 2, réalisée à la veille du premier tour de la primaire de la gauche, dresse un sombre bilan de l’état d’esprit des sympathisants de la gauche et du parti socialiste à trois mois de l’élection présidentielle

Des sympathisants socialistes sceptiques quant aux chances du PS pour la présidentielle

Auteur(s)

  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Seule une courte majorité des proches du PS (57%) pense que Manuel Valls, s’il sort vainqueur de la primaire, pourrait se qualifier au second tour de l’élection présidentielle en avril prochain. Ils ne sont plus que 46% à considérer qu’il pourrait remporter cette élection. Les sympathisants socialistes sont encore plus sceptiques lorsqu’il est question d’évaluer les chances de Benoît Hamon : un tiers seulement (33%) d’entre eux pense qu’il pourrait être présent au second tour en mai prochain et 24% qu’il pourrait l’emporter. Emmanuel Macron semble à leurs yeux bien mieux placé à trois mois du scrutin : 70% accordent du crédit à sa qualification pour le second tour, 57% estiment qu’il peut même l’emporter.   

Les intentions de vote actuelles rejoignent l’impression des sympathisants socialistes. Emmanuel Macron arrive aujourd’hui en 3ème position derrière Marine Le Pen et François Fillon, mais devance largement le candidat socialiste, qu’il s’agisse de Benoît Hamon ou de Manuel Valls. L’ancien ministre de l’Economie arrive d’ailleurs en tête auprès des électeurs de François Hollande de 2012, avec 43% des voix si Benoît Hamon est le candidat socialiste (qui n’obtiendrait que 20%), avec 34% dans l’hypothèse d’une candidature de Manuel Valls (celui-ci ne recueillant que 28% des voix).

Enfin, au second tour Emmanuel Macron battrait aujourd’hui aussi bien Marine Le Pen (64% contre 36%) que François Fillon (54% contre 46%).

Auteur(s)

  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société