La cohésion sociale à l’épreuve de la Covid

L'Indice de Cohésion Sociale Ipsos (ISCI) suggère que la cohésion sociale est en péril à l’échelle mondiale. Sur la base d’une enquête menée auprès de plus de 20 000 adultes dans 27 pays, Ipsos a mesuré que 41% des citoyens du monde étaient en train de se désolidariser de la société dans laquelle ils vivent contre seulement 21% dont les liens sociaux sont encore solides.

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre
Get in touch

 

Social cohesion

 

En quoi cela est-il important ?

De nombreux experts parlent de l'importance de la cohésion et du capital social dans notre capacité à nous relever de la pandémie.

Ils notent que la perspective de "pensée de groupe" et de "qu'avez-vous fait pour moi et les miens ?" engendrée par une cohésion sociale plus faible peut finalement déchirer une société. Les citoyens exigent des gouvernements et des entreprises qu'ils agissent davantage en fonction de la manière dont ils estiment être "lésés" et de leurs besoins et désirs spécifiques, qu'en fonction de ce qui est bon pour l'ensemble.

Par conséquent, la cohésion sociale a un large impact potentiel sur le marketing, les messages et le positionnement pour les marques dans le secteur privé, et sur l'avancement de la politique publique et sociale dans le secteur public.

L'Indice de Cohésion Sociale d'Ipsos repose sur 3 dimensions principales :

  • Les relations sociales – confiance dans les autres, priorités partagées, respect de la diversité ;
  • Les facteurs d’unité – identité nationale, confiance dans le système politique et sentiment d’être traité équitablement par les institutions ;
  • La recherche du bien commun – aide mutuelle, respect de la loi et de l'éthique.

Peu de pays peuvent être qualifiés de cohésifs

Le manque de cohésion sociale touche la plupart des pays, même si certains sont plus touchés que d'autres. Par exemple :

  • Seuls 6 des 27 pays sont positifs en termes de cohésion sociale : la Chine (+65%), l'Arabie saoudite (+37%), l'Australie (+12%), l'Inde (+11%), la Malaisie (+4%) et la Suède (+3%).
  • Les autres pays sont tous négatifs, les plus nettement négatifs étant le Japon (-52%), la Corée du Sud (-52%), la Pologne (-51%), la France (-49%) et la Belgique (-46%). Le score net des États-Unis est de -26%.

Une myriade d'attitudes concurrentes

En ce qui concerne les relations sociales, 32 % des personnes interrogées dans le monde sont "tout à fait d'accord" pour dire que "le fait d'avoir une population diversifiée, avec des ethnies, des cultures, etc. différentes, est une très bonne chose pour le pays". Mais seulement 15% sont "tout à fait d'accord" pour dire que "j'ai la même vision de la vie, les mêmes opinions sur les questions importantes, etc. que les autres citoyens de mon pays".

En ce qui concerne les facteurs d'unité, 45 % des personnes interrogées dans le monde sont "tout à fait d'accord" pour dire que "je me définis d'abord comme un (citoyen du pays)". Mais seulement 14% sont "tout à fait d'accord" pour dire que "je fais confiance au gouvernement/à notre système politique pour faire ce qui est juste".

En ce qui concerne la recherche du bien commun, 39 % des personnes interrogées sont "tout à fait d'accord" pour dire que "je respecte nos lois et nos façons de faire". Mais seuls 9 % dans le monde croient fermement que leur société/système est exempt de corruption.

"La cohésion sociale est le fondement du fonctionnement des sociétés et des économies. Aucun pays n'évoluera dans une direction positive si ses citoyens rament tous dans des directions différentes", note Darrell Bricker, PhD, Directeur Global Public Affairs, Ipsos. "Ainsi, si la compréhension des attitudes des citoyens à l'égard des problèmes et des politiques est importante pour le secteur public, et l'expérience client et la marque pour le secteur privé, il est important de comprendre qu'il y a un niveau plus fondamental encapsulé dans la cohésion sociale qui influence grandement les deux".


Fiche technique : enquête Ipsos réalisée dans 27 pays entre le 25 septembre et le 9 octobre 2020 auprès de 20 011 adultes âgés de 18 à 74 ans aux États-Unis, au Canada, en Malaisie, en Afrique du Sud et en Turquie, et de 16 à 74 ans dans 22 autres pays.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre

Société