L’automobile 100% durable, au-delà de l’empreinte environnementale des moteurs

L’Insight Tank, c’est un collectif d’experts d’Ipsos pour rassembler les savoirs et les datas sur une sélection de sujets au fort potentiel business : en ciblant les enjeux à l’intersection de tous les secteurs et de tous les marchés. En affirmant le lien société et consommation, citoyens et consommateurs pour connecter les sujets marketing, opinion, médias… avec les grands phénomènes sociétaux et leurs impacts, et inversement. En associant les insights à des savoirs académiques hors Ipsos.

Auteur(s)
  • Thierry Lalande Directeur Général, Customer Experience, Automotive & Mobility Development, Ipsos.Digital
Get in touch

Insight tank lien Quand on parle d’automobile, il faut se souvenir que la voiture passe plus de temps à dormir dans la rue, un parking ou ailleurs, qu’à rouler. Il aura pourtant fallu attendre des années avant de se poser la question de l’usage intelligent de l’automobile jusqu’aux notions de partage, d’écoresponsabilité, d’EMPREINTE, jusqu’à mettre sur la table toutes les questions liées à son impact sur son environnement, l’espace en général, et l’ensemble de la chaine de production et de l’usage.

Du point de vue des consommateurs, c’est un sujet d’autant plus compliqué qu’il s’inscrit dans la tension entre intérêt général et désir personnel ; celui des acteurs de la mobilité est plus clair et depuis plusieurs années les constructeurs automobiles travaillent sur la neutralité carbone au travers d’énergies ou de matériaux alternatifs (GPL, électricité, hydrogène, solaire… moins de ressources rares, plus de ressources recyclées…).

Curieusement, les constructeurs valorisent peu leurs engagements concrets et leurs solutions durables comme des marques de fabrique alors qu’ils seraient bien accueillis par des consommateurs de plus en plus sensibles aux notions de recyclage et de matériaux naturels, à condition qu’ils soient au même niveau que les équipements classiques.
Quand on demande aux Français² d’indiquer les trois propositions qui leur semblent le mieux caractériser une voiture respectueuse de l’environnement, « être composée de matériaux recyclés » vient juste après « consommer une énergie alternative (électricité / hydrogène/ solaire) » et « proposer des alternatives au plastique, cuir animal, tissu synthétiques » en 3eme position, respectivement 87%, 83% et 66%.

Alors que le critère des énergies alternatives représente à peine la moitié des premiers choix, 95% des efforts de communication des marques et du bruit médiatique leur sont consacrés : c’est une marge d’opportunités remarquable pour mettre en valeur d’autres manières de « produire durable », de réduire l’empreinte de l’automobile dans tous les domaines, et pas seulement dans son espace ou son usage immédiats, de penser à tout l’écosystème de l’automobile.

Les marques de Luxe ont créé un précédent avec le cuir végétal ou les matières végan sans perdre en valeur et les constructeurs automobiles peuvent aller plus loin dans leurs communications sur le recyclage et l’usage de nouveaux matériaux, pour s’ancrer dans d’autres territoires d’engagements en matière d’empreinte environnementale et de les préempter pour manifester leur différentiation, au-delà de l’empreinte carbone des moteurs.

C’est le bon moment pour les constructeurs automobiles et les équipementiers de se mettre plus en avant, de créer un univers de promesses et d’expériences qui vont les aider à se démarquer de la concurrence, et – surtout – de se connecter aux évolutions rapides dans les valeurs et les attentes de leurs clients, notamment des Urbains (le lieu de vie de plus de 60% des Français), les plus réactifs aux discours environnementaux et écologiques.


²Omnibus- Marcom - Automotive, France. Echantillon représentatif de la population française âgée de 16 à 75 ans. Terrain réalisé du 12 au 13 Octobre 2021

Auteur(s)
  • Thierry Lalande Directeur Général, Customer Experience, Automotive & Mobility Development, Ipsos.Digital

Plus de contenus sur Automobile

Ipsos France