Les vacances : un impact important sur l'épanouissement des enfants

À la veille des vacances d'été, Ipsos et le Secours Populaire se sont intéressés au rôle de celles-ci dans la vie des Français : est-ce vécu comme essentiel pour eux ? Quel impact l'absence de vacances peut-elle avoir sur leur vie et notamment sur l'épanouissement de leurs enfants.

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
  • Amandine Lama Directrice de Clientèle, Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch


LES VACANCES : UNE NÉCESSITÉ

Premier enseignement de cette enquête, pour une majorité de Français (84%) partir en vacances au moins une fois par an est considéré comme une nécessité. Parmi eux, 43% considèrent en effet que c’est que quelque chose d’essentiel et 41% que c’est important mais pas essentiel. Les parents d’enfants de moins de 18 ans en sont encore plus convaincus : 89% considèrent que les vacances sont importantes voire essentielles. Preuve s’il en fallait que la dimension familiale a un impact majeur dans l’importance que l’on accorde à ces moments de repos.
Seule une faible partie du grand public (16%) juge que partir en vacances est secondaire. Les 60 ans et plus et les personnes vivant seules sont un peu plus nombreuses que la moyenne à le penser (20%).

Par ailleurs, le niveau de vie, qui détermine très souvent la possibilité de partir en vacances, apparaît comme un facteur déterminant dans l’importance qu’on dit leur accorder. Les foyers dont la personne de référence est un cadre (54%) sont plus enclins à juger essentiel de partir en vacances au moins une fois par an que les foyers où la personne de référence est un ouvrier (36%) ou sans activité professionnelle (30%). Les différences selon le niveau de revenus sont tout aussi significatives. Si une partie des catégories populaires ne considère pas comme essentiel de partir en vacances au moins une fois par an c’est sans doute car dans leur hiérarchie de préoccupations, les vacances se situent assez loin derrière d’autres types de problématiques quotidiennes davantage prioritaires, comme le logement ou l’alimentation. C’est aussi sans doute car ils s’autocensurent en la matière.

L'ABSENCE DE VACANCES : UN IMPACT IMPORTANT SUR LA FAMILLE

Pour une partie importante de Français, l’absence de vacances aurait un impact sur tous les aspects de leur vie personnelle. Près d’un Français sur deux juge en effet que ne pas partir en vacances pendant un an aurait des conséquences importantes sur leur vie professionnelle (48%), leur vie sociale (48%) ou bien leur vie sentimentale et sexuelle (45%). Fil rouge de cette enquête, c’est surtout la vie de famille qui s’en trouverait le plus impactée : pour presque deux Français sur trois (62%), le fait de ne pas partir en vacances pendant une année entière aurait des conséquences importantes sur leur vie de famille (leurs liens avec leurs enfants, leurs parents, leurs frères et sœurs...). 

UN VRAI RÔLE À JOUER DANS L'ÉPANOUISSEMENT DE L'ENFANT

Concernant le rôle des vacances sur le développement personnel de l’enfant, les Français sont là aussi nombreux à souligner l’importance fondamentale d’un départ en vacances : ils sont une très large majorité à juger important voire essentiel qu’en enfant parte en vacances pour pouvoir découvrir d’autres horizons (95% dont 59% qui le considèrent essentiel), aiguiser sa curiosité (94% dont 55% essentiel), se retrouver avec ses parents, ses frères et sœurs (91% dont 55%), pour découvrir de nouvelles activités culturelles et/ou sportives (90% dont 42%), rencontrer et apprendre à connaitre d’autres enfants (84% dont 37%) ou même réussir sa scolarité (79% dont 32%). 
Les Français étant convaincus de l’importance pour les enfants de pouvoir partir en vacances, ils soutiennent de manière importante la campagne nationale organisée par le Secours Populaire pour envoyer des enfants en vacances : un Français sur quatre âgé de 16 à 75 ans a envie de soutenir concrètement cette action (soit un potentiel de plus de 11 millions de personnes), soit en faisant un don (12%) soit en aidant bénévolement ou en accueillant un enfant pour qu’il découvre les vacances (13%). 

Fiche technique :
Étude réalisée online, du 29 au 30 mars 2016, sur 1 090 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 16 à 75 ans. 

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
  • Amandine Lama Directrice de Clientèle, Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Société