Municipales 2020 - La Rochelle: une issue favorable aux listes d'Olivier Falorni et Jean-François Fountaine

A un peu plus d’un mois du 1er tour des élections municipales, l’enquête Ipsos Sopra-Steria réalisée à La Rochelle pour Sud Ouest et France Bleu et L’Indépendant du 28 janvier au 4 février annonce un face à face presque certain entre les listes du Maire sortant Olivier Falorni et le candidat Jean-François Fountaine soutenu par La République En Marche et le Parti Socialiste. Le rapport de force du 1er tour mesuré dans notre enquête ne semble pas laisser la place aux autres listes pour le 2nd tour.

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Public Affairs
Get in touch

Le rapport de force de 1er tour :

  • Les listes de Jean-François Fountaine et d’Olivier Falorni sont au coude à coude (respectivement 29% et 28% des suffrages exprimés). Pesant à elles-deux 57% des voix, leur avance est par conséquent très importante sur les autres listes. Dans notre enquête, seule la liste EELV semble en mesure de passer la barre des 10 points (nous la créditons de 16%), venant confirmer le très bon score de la formation écologiste lors des élections européennes de mai dernier (la liste EELV avait obtenu 19% des suffrages).
  • Dans le détail, les électeurs s’étant exprimés pour Emmanuel Macron au 1er tour de l’élection présidentielle penchent nettement plus en faveur du Maire sortant que d’Olivier Falorni. En revanche, le profil du vote Falorni est plus hétérogène et comporte notamment une partie non négligeable d’électeurs s’étant exprimés au 1er tour de l’élection présidentielle en faveur de François Fillon, de Marine Le Pen mais aussi d’Emmanuel Macron. On le voit, cette compétition qui se polarise autour de deux personnalités semble s’orienter vers une lutte entre un candidat sortant soutenu par le parti présidentiel et le PS à un challenger au profil plus « anti-parti », qu’il a acquis depuis son élection lors des législatives de 2012.
  • Les autres listes ne semblent pas (pour l’instant en tout cas) en mesure de se maintenir au 2nd tour. La liste des Républicains conduite par Bruno Léal obtiendrait 9% des voix, celle de La France Insoumise 7% et celle du Rassemblement national 6% (dans une ville où Marine Le Pen au 1er tour en 2017 et la liste de Jordan Bardella en mai dernier ont obtenu des scores très en dessous de leur moyenne nationale).  La liste de Jaouad El Marbouh (3%) et celle de Lutte Ouvrière ferment la marche (2%).
  • Sur la base de ce rapport de force de 1er tour et des éventuelles réserves des uns et des autres, tant à gauche qu’à droite, l’attitude d’EELV (ralliement ou pas à l’une des deux principales listes) mais aussi des électeurs de droite (en cas d’élimination des Républicains au soir du 1er tour) constitueront les principales clés du 2nd tour.

Un bilan de l’équipe sortante globalement satisfaisant :

  • Les habitants se révèlent globalement satisfaits du travail accompli par la Municipalité depuis 6 ans. 68% d’entre eux considèrent que le travail a été excellent ou bon (même si dans le détail le jugement est beaucoup plus souvent « bon » qu’ « excellent ») contre 30% de réponses critiques. Ce niveau est légèrement au-dessus de ce que nous observons généralement ailleurs dans les autres villes françaises de plus de 50 000 habitants (moyenne nationale de 63% d’opinions positives contre 37% de jugements négatifs).
  • Dans le détail, ce sont logiquement les personnes exprimant une intention de vote en faveur du Maire sortant qui sont les plus satisfaites (93%), mais les électeurs des listes EELV, LR et RN saluent également majoritairement (quoique dans une moindre mesure) le travail effectué. Seuls les électeurs de la liste Falorni (et plus encore ceux de la liste de La France Insoumise) se révèlent davantage sévères.

Circulation-stationnement ainsi que préservation de l’environnement et lutte contre la pollution : les deux principales préoccupations des Rochelais

Quand on demande aux administrés de se projeter dans l’avenir en les questionnant sur les sujets que la prochaine Municipalité devrait traiter en priorité au cours des 6 prochaines années, 2 grands domaines émergent :

  • La circulation et le stationnement sont le premier domaine cité (par 39% des Rochelais, soit un niveau très proche de notre moyenne nationale dans les villes de 50 000 habitants et plus) notamment par les électeurs LR.
  • Suivent l’environnement et la lutte contre la pollution (cités par 34% des personnes interrogées soit un peu moins que ce que nous observons en moyenne dans les villes françaises) devant la sécurité (29%, soit beaucoup moins qu’à l’échelle nationale – 44%), la propreté et le logement.

Fiche technique : enquête Ipsos/Sopra-Steria pour France Bleu et Sud Ouest menée du 28 janvier au 4 février 2020 auprès de 601 personnes inscrites sur les listes électorales de La Rochelle, constituant un échantillon représentatif des habitants de La Rochelle âgés de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société