Présidentielle 2017 : l’état d’esprit des Français à 4 semaines de l’élection présidentielle

Ipsos / Sopra Steria fait le point sur l'état d'esprit des Français à 4 semaines de l’élection présidentielle, pour France Télévisions et Radio France. 65% des Français ont l’intention d’aller voter au premier tour de cette élection qui traditionnellement mobilise davantage les Français.

Présidentielle 2017 : l’état d’esprit des Français à 4 semaines de l’élection présidentielle

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Premier tour

65% des Français ont l’intention d’aller voter au premier tour de cette élection qui traditionnellement mobilise davantage les Français.
Si le premier tour de l’élection avait lieu dimanche prochain, les Français placeraient en tête Marine Le Pen (25% des intentions de vote sur la base des certains d’aller voter, exprimés) et Emmanuel Macron (24%), devant François Fillon (18%), Jean-Luc Mélenchon (14%), Benoît Hamon (12%) et Nicolas Dupont-Aignan (3,5%), chacun des autres candidats recueillant 1% ou moins des suffrages.
Les Français hésitants restent néanmoins aujourd’hui encore nombreux : 41% des personnes certaines d’aller voter déclarent que leur choix pour le premier tour peut encore changer. C’est particulièrement le cas de ceux qui déclarent avoir l’intention de voter pour Benoît Hamon (52%), Emmanuel Macron (47%) et dans une moindre mesure Jean-Luc Mélenchon (40%), contre seulement 16% pour François Fillon et 18% pour Marine Le Pen.

Second tour

Quant au second tour, s’il voyait s’opposer Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Emmanuel Macron l’emporterait largement (62% des intentions de vote contre 38% pour M. Le Pen), notamment grâce aux bons reports de voix de l’électorat de Benoît Hamon (77% voteraient pour E. Macron au second tour) et dans une moindre mesure de Jean-Luc Mélenchon (54%).
Emmanuel Macron est d’ailleurs aujourd’hui le candidat qui rassure le plus les Français, tant pour sa personnalité que pour son programme, sans pour autant parvenir à convaincre une majorité : 30% se disent rassurés par sa personnalité et 28% par son programme, ce qui constitue néanmoins les meilleurs scores observés.
C’est d’ailleurs le candidat le plus susceptible selon eux d’influer positivement sur l’avenir de la France : 25% pensent que s’il est élu, la situation en France s’améliorera (contre 33% qui pensent qu’elle se dégradera et 42% ni l’un ni l’autre). Marine Le Pen arrive en deuxième position en termes d’influence positive anticipée (22%), mais clive beaucoup plus avec 59% de Français qui jugent que la situation se dégradera si elle est élue, juste devant François Fillon (55% anticipent une dégradation s’il est élu).

L’image des candidats et le potentiel de victoire 

Enfin, si Emmanuel Macron est le candidat que les Français jugent le plus susceptible de gagner l’élection (77% jugent que c’est certain ou qu’il a de fortes chances), près d’un Français sur deux considère que Marine Le Pen est également fortement probable (48%), bien davantage que l’élection de François Fillon (29%), Benoît Hamon (15%) ou Jean-Luc Mélenchon (12%).

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société