Primaire à Droite : avantage Juppé

Ipsos / Sopra Steria ont réalisé pour Le Point une enquête approfondie sur l’élection primaire organisée par Les Républicains qui se tiendra les 20 et 27 novembre 2016. Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

Primaire à Droite : avantage Juppé

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

- 6% des Français déclarent aujourd’hui être certains de participer à cette primaire. Il s’agit d’une population au profil âgé, aisé et pas exclusivement de droite ou du centre.

- Une large majorité de ceux qui comptent voter (81%) souhaite une procédure ouverte, associant l’UDI à cette élection primaire.

- Les intentions de vote reflètent un avantage pour Alain Juppé au 1er tour (40% contre 34% pour Nicolas Sarkozy), grâce à l’appui majoritaire des sympathisants de l’UDI et de la gauche mais aussi parce que l’ancien président ne bénéficie plus d’une avance décisive chez les proches des Républicains.

- L’avantage d’Alain Juppé est encore plus conséquent au 2nd tour en cas de duel avec Nicolas Sarkozy (56% contre 44%), car les électeurs de Bruno Le Maire et de François Fillon se reportent majoritairement sur le Maire de Bordeaux.  

- Malgré tout, le pronostic de ce scrutin reste très ouvert : d’une part, le corps électoral peut bien évidemment évoluer d’ici novembre 2016, d’autre part, seulement 57% des personnes aujourd’hui certaines d’aller voter déclarent que leur choix de vote est définitif. D’ailleurs, ceux qui comptent participer à cette primaire sont très partagés quant à l’issue du scrutin.   

Trois raisons principales expliquent l’avantage actuel d’Alain Juppé :

  • Il s’agit du candidat pour lequel les certains d’aller voter sont plus nombreux à croire qu’il l’emportera à l’élection présidentielle, quels que soient ses adversaires.
  • Il apparaît comme le plus à même de faire les bonnes propositions sur 6 thématiques de campagne testées sur 10 (dont notamment le chômage), contre seulement 3 pour Nicolas Sarkozy (en particulier la lutte contre l’immigration clandestine).
  • Il incarne mieux que son principal adversaire 10 qualités personnelles sur 14 testées, et notamment la plupart de celles aujourd’hui les plus déterminantes pour le choix de vote (dont la capacité de mener à bien les réformes nécessaires, le fait de tenir ses engagements de campagne ou de comprendre les vraies préoccupations des Français).

- Enfin, cette enquête révèle que la question de la stratégie et du positionnement de la droite pour la prochaine élection présidentielle est loin d’être réglée : 51% des certains d’aller voter souhaitent que celle-ci ancre le plus possible son projet à droite au risque de perdre le soutien des électeurs modérés, tandis que 49%, au contraire, préfèreraient un programme plus au centre, au risque de perdre le soutien des électeurs tentés par le Front national.

Fiche technique : 
Enquête Ipsos / Sopra Steria a été menée du 25 au 31 août auprès de 7003 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 519 personnes déclarant être certaines d’aller voter à l’élection primaire.

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général, Ipsos Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Société