Réforme des retraites : la majorité des Français rejette le projet et soutient les grèves

Chantier phare du programme d'Emmanuel Macron, le projet de réforme des retraites présenté par Elisabeth Borne suscite un fort rejet auprès de la majorité des Français, mais bénéficie d'un soutien de la droite et des sympathisants de Renaissance. Alors que le pays se prépare à une première journée de grève le 19 janvier, 65% des Français soutiennent les mouvements sociaux à venir contre cette réforme selon le sondage mené par Ipsos et son partenaire Sopra-Steria pour Le Point.

Auteur(s)

  • Pierre Latrille Chef de Groupe, Public Affairs
Get in touch

Annoncé comme le grand chantier du deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, le projet de réforme des retraites a suscité de nombreux débats, dès sa présentation par Elisabeth Borne le 10 janvier dernier. Au regard de l’importance de ce projet, la couverture médiatique a été importante et en conséquence la grande majorité des Français en a entendu parler.

En effet, 95% des Français ont entendu parler du projet de réforme, dont 70% qui déclarent même savoir précisément ce qu’il contient. Cette notoriété concerne toutes les catégories de Français. Si les plus jeunes sont les moins bien informés, 89% des 18-24 ans en ont entendu parler et près d’un sur deux (48%) voit bien ce que le projet contient. Les Français sont donc bien informés sur la réforme prévue par le gouvernement.

Un rejet global de la part des Français de cette réforme des retraites, mais un soutien des sympathisants du parti présidentiel et de la droite

Ce projet de réforme des retraites suscite un rejet auprès de la majorité des Français. 61% s’y disent opposés, dont plus d’un tiers (36%) qui est même tout à fait opposé à la réforme. Si 39% se disent au contraire favorables, seuls 13% déclarent être tout à fait favorables au projet de réforme porté par Elisabeth Borne.

Le soutien à la réforme varie fortement en fonction de l’orientation politique des personnes interrogées. Les sympathisants de gauche se montrent majoritairement opposés (70%). Néanmoins, cette opposition n’est pas uniforme dans sa proportion. Ainsi, 76% des sympathisants de la France Insoumise se déclarent opposés à la réforme, contre 66% de ceux du PS et 63% de ceux d’EELV.

Du côté du Rassemblement national, on voit également une opposition franche à la réforme, 75% des sympathisants du parti de Marine Le Pen se déclarant opposés au projet du gouvernement.

En revanche, les sympathisants de Renaissance s’y montrent très majoritairement favorables (82%), tout comme les sympathisants des Républicains (73%). Emmanuel Macron et Elisabeth Borne semblent donc pouvoir bénéficier du soutien de leur base électorale, élargie à la droite, dans ce qui s’annonce comme un moment difficile.

Au-delà des catégories politiques, les actifs, directement concernés par la réforme, sont davantage opposés à cette dernière que la moyenne des Français interrogés (67%). C’est notamment le cas des ouvriers (82%), qui sont les plus opposés à ce projet, devant les employés et les professions intermédiaires (70% dans les deux cas), tandis que les cadres sont très divisés, 51% d’entre eux étant favorables à cette réforme et 49% y étant opposés. Enfin, les retraités sont majoritairement favorables à la réforme (57%).

Un soutien au principe de réforme du système de retraite, mais qui passerait par une réforme et un calendrier différent

Les Français approuvent globalement le principe d’une réforme des retraites, 81% considérant que le système de retraites doit être réformé. Cependant, seuls 23% estiment qu’il faut mettre en œuvre au plus vite la réforme des retraites proposée par le gouvernement. 15% considèrent que cette réforme doit être mise en place, mais sont en désaccord sur le calendrier, préférant attendre que la situation économique et sociale soit meilleure. Plus de 4 Français sur 10 (43%) considèrent quant à eux que la réforme doit se faire selon des modalités différentes de celles proposées par le gouvernement, et 19% estiment qu’il n’est pas nécessaire de réformer le système des retraites.

Une opposition aux mesures d’allongement de la durée de travail, mais un soutien à certains aspects de la réforme

Dans le détail, on observe que ce sont surtout les mesures d’allongement de la durée du travail qui suscitent le rejet des Français. 62% sont ainsi opposés au report progressif de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans, un rejet particulièrement important chez les actifs (66%). Même constat pour l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans, auquel s’opposent 58% des Français et 62% des actifs. Les sympathisants des partis de gauche et du Rassemblement National sont, sans surprise, très majoritairement opposés à ces deux propositions.

A l’inverse, la suppression des régimes spéciaux de retraite pour les nouveaux embauchés est approuvée par 65% des Français. Si les sympathisants de la République en Marche (87%) et des Républicains (83%) y sont largement favorables, une majorité de sympathisants du RN approuve également cette mesure (61%). Les sympathisants de gauche sont en revanche divisés sur ce point. Si ceux du PS et d’EELV approuvent cette mesure (respectivement 64% et 72%), ceux de la France Insoumise la rejettent (seuls 38% sont d’accord).

Enfin, la mise en place d’une pension minimale d’environ 1200 euros bruts par mois crée le consensus, la grande majorité des Français y étant favorable (86%), tout comme les sympathisants de toutes les grandes forces politiques.

Opposés à la réforme, les Français soutiennent à ce stade les mobilisations et la grève

Alors qu’une première journée de mobilisation a été annoncée par les syndicats le jeudi 19 janvier 2023, une majorité claire de Français approuve les mobilisations à venir contre la réforme des retraites (65%, dont 40% qui les approuvent tout à fait). Ce soutien est plus fort chez les sympathisants des partis opposés à la réforme des retraites, notamment la France Insoumise (90% soutiennent les mobilisations). Même chose pour le mouvement de grève, soutenu par 59% des Français (dont 37% qui le soutiennent tout à fait) et qui reçoit un soutien particulièrement important des sympathisants de la France Insoumise (83%).

Dans ce contexte, un Français sur cinq (20%) déclare avoir l’intention certaine de manifester contre la réforme des retraites, tandis que 22% des actifs et des étudiants déclarent également avoir l’intention certaine de faire grève contre cette réforme. Les sympathisants des partis de gauche et du Rassemblement National sont les plus nombreux à souhaiter manifester ou faire grève contre la réforme du gouvernement.

Rapport complet


A propos de ce sondage

Enquête Ipsos et Sopra Steria pour Le Point menée les 13 et 14 janvier auprès de 1003 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Auteur(s)

  • Pierre Latrille Chef de Groupe, Public Affairs

Société