Un Noël 2022 sous le signe des contraintes financières

Après deux années de fêtes de fin d’année placées sous le signe des contraintes sanitaires, les Français envisagent la fin 2022 cette fois soumise à des contraintes financières. L’indice des prix a en effet progressé en moyenne de 7,1 points entre novembre 2021 et novembre 2022*, impactant les choix de consommation des Français pour les fêtes. Comment vont se passer les fêtes en 2022 ? A budget réduit pour la plupart des Français, mais quels choix vont-ils faire ? Ipsos a associé deux solutions, Ipsos.Digital et Synthesio Al-enabled consumer intelligence pour explorer les tendances d’achats, les arbitrages des Français et les cadeaux gagnants à l’approche des fêtes. *Rapport de l'INSEE

Auteur(s)

  • Olivier Lagrand Service Lines Group Leader, Market Strategy & Understanding/Innovation
  • Frédérique Alexandre Responsable de l'activation client, Ipsos.Digital
Get in touch

Des fêtes qui n'enthousiasment que 16% des Français

Bien que la période appelle aux rassemblements et aux moments de convivialité, seuls 16% des Français sont enthousiastes à l’idée de célébrer les fêtes de fin d’année. Les plus jeunes sont ceux qui semblent se projeter avec le plus de plaisir dans cette période, avec un tiers (32%) des 18/34 ans enthousiastes à l’approche des fêtes.

L’impact de l’inflation sur la vie des Français est évident : un sur deux (51%) pense que la hausse des coûts aura un impact significatif sur ses achats pour les fêtes. La plupart d’entre eux ont d’ailleurs déjà choisi des arbitrages dans leur budget :

  • 35% affirment qu’ils vont dépenser moins d’argent sur la décoration (surtout les 55/75 ans, à 41%).
  • 27% affirment qu’ils vont dépenser moins d’argent sur la nourriture et les boissons (encore moins (33%) chez les 45/54 ans).
  • 25% affirment qu’ils vont acheter moins de cadeaux par personne (dont 30% des 35/44 ans).

Dans une période habituellement placée sous le signe de la générosité et du plaisir, les Français évoquent cette année une certaine inquiétude. 6 Français sur 10 déclarent par exemple que leur stress à l’égard de la hausse des prix va augmenter, alors qu’ils ne sont que 6% à estimer que cela va plutôt diminuer.
 

Côté cadeaux, les Français misent sur les valeurs sûres et l'anticipation

Les manières de dépenser moins, en toute logique, ont été plutôt bienvenues pour les Français qui ont profité de promotions, comme le Black Friday (33% d’entre eux). Quinze jours avant déjà, à la date du 10 novembre, 44% des Français avaient commencé, sinon terminé leurs achats pour les fêtes. Un tiers (32%) des 25/34 ans et un quart (25%) des 35/44 ans disaient même les avoir déjà « presque finis ». Avec une petite particularité liée au genre : cette anticipation semble être plus courante chez les femmes (22%) que les hommes (13%).

Qu’ils aient pris de l’avance ou non, les Français sont en tout cas plus unanimes sur ce qu’ils mettront au pied du sapin :

  • Noël est la fête des enfants et le jouet reste le choix privilégié en France avec 45% en moyenne, dont 58% des 35/44 ans et, en toute logique, 53% des foyers avec au moins un enfant.
  • En deuxième, la mode et les accessoires sont choisis par 44% des Français, encore plus chez les 25/34 et les 35/44 ans (respectivement 48% et 53%).
  • Exception culturelle, près de 4 Français sur 10 (42%) souhaitent offrir des livres, dans des moyennes qui oscillent entre 16% (aux États-Unis) et 35% (en Espagne).
  • Malgré le contexte inflationniste, les cartes-cadeaux et le don d’argent sont toujours des options de cadeaux pour 40% des Français.
  • Les articles pour la maison, les accessoires de beauté et les articles d’épicerie fine ont enfin un succès relatif avec respectivement 30%, 35% et 29% des Français souhaitant en offrir.

Si tout le monde cherche à faire plaisir à Noël, les cadeaux ratés sont aussi une réalité, et dans ce cas-là, 1 Français sur 4 (25%) déclare vouloir le vendre ou l’échanger auprès du magasin.


 

A propos de cette étude 

Enquête menée du 10 au 11 novembre 2022 via la plateforme Ipsos.Digital auprès de 800 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 à 75 ans.

Auteur(s)

  • Olivier Lagrand Service Lines Group Leader, Market Strategy & Understanding/Innovation
  • Frédérique Alexandre Responsable de l'activation client, Ipsos.Digital

Consommateurs