1 Française sur 4 se prive de pause

Alors que nous vivons des vies toujours plus actives, 1/4 des Françaises se privent de pause quand elles en ont envie. Ipsos a étudié pour la Collective des Amandes de Californie le rapport des Françaises aux moments de détente et leurs bénéfices. Marine Lorphelin et le Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste, font également le point sur les bienfaits d'une "pause nature " optimale.

Auteur(s)

  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs
Get in touch

Les Françaises ont un rythme intense ! Stress, fatigue, … quand tout s’accélère, la solution n’est-elle pas tout simplement de faire une pause ? Cette réalité, la majorité d’entre elles (96 %), l’a bien en tête. Pourtant près d’1/4 des Françaises se privent de pause quand elles en ont envie (23%) par manque de temps (52%) mais aussi parce qu’elles se sentent coupables de prendre du temps pour elles (17% versus 8% des hommes).

La pause s’impose pour rester efficace tout au long de la journée

Rester assis toute une journée devant un ordinateur, grignoter un encas en vitesse entre deux réunions ou deux dossiers… nous l'avons toutes et tous déjà fait. « Pourtant, et même si cela peut sembler paradoxal, s’accorder des pauses fait gagner en efficacité ! Ces moments de détente, de répit, aident à se (re)concentrer et augmente la productivité. On sait, en effet, que les capacités de concentration du cerveau baissent au bout d’1h30. A cela s’ajoute la sensation de faim qui se déclenche régulièrement toutes les 4 à 5 heures dans la journée. Voilà deux bonnes raisons de faire une pause aussi bien mentale que physique dans le courant de l’après midi.» déclare le Dr. Laurence Plumey, médecin-nutritionniste.

Selon les Françaises interrogées, c'est l’après-midi que le « coup de barre » se fait sentir (43 %), notamment entre 14h35 et 15h35. La fatigue (45 %), la faim (36 %) et la baisse d’énergie (35 %) sont les trois facteurs principaux poussant ces dernières à lever le pied tandis que les hommes évoquent la fatigue (37%) et l’habitude (32% versus 20% des femmes). Ce qu’elles cherchent en faisant un break ? Améliorer leur bien-être (47 %), et se détendre (38 %).

L’étude conduite par Ipsos pour le compte de la Collective des Amandes de Californie met clairement en évidence les bénéfices immédiats ressentis par celles qui s’accordent ces « temps pour soi » : la moitié des Françaises se disent détendues et revigorées, 40 % plus calmes et 38 % plus productives et motivées après une pause.

Une pause oui, mais une pause nature, c’est mieux !

Aujourd’hui, une pause type c’est un passage sur Internet (33 %) ou parler à des amis, collègues (21 %). Seulement 27 % des femmes interrogées prennent une collation pour caler leur petite faim ou augmenter leur énergie et seulement 17 % d'entre elles sortent à l'extérieur à chaque pause tandis que 29% des hommes le font.

Pourtant, le besoin de se reconnecter avec la nature et de prendre soin de soi est évident : les femmes interrogées déclarent, dans l’idéal, souhaiter profiter du grand air ! Elles sont en effet 54 % à vouloir se balader dans un espace vert et 52 % à vouloir boire un café avec des amis.

Par ailleurs, 51 % d’entre elles souhaiteraient idéalement consommer une collation saine et familière. Malgré tout, bien qu’elles soient conscientes de l’intérêt des en-cas sains dans leur quotidien, elles sont 52 % à désirer grignoter des biscuits, des barres chocolatées, des gâteaux, des bonbons et du chocolat… Cette contradiction s’explique simplement : ces produits avec peu de valeur nutritive sont rapides à consommer et facilement accessibles en libre-service dans les distributeurs automatiques.

Fiche technique :
Enquête Ipsos pour la Collective des Amandes de Californie réalisée en octobre 2018 auprès de 2177 Français âgés de 18 à 65 ans et constituant un échantillon représentatif de la population.

Auteur(s)

  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs

Société