Des spiritueux au pied du sapin ?

À quelques semaines de Noël et en amont de la période des préparatifs de cadeaux qui s’intensifie, La Maison du Whisky et Ipsos ont interrogé les Français pour évaluer leur intérêt à offrir des spiritueux. Découvrez les résultats marquants de cette étude.

Des spiritueux au pied du sapin ?

Auteur(s)

  • Laurent Boudon Directeur d'études, Ipsos Connect
Get in touch

Une bouteille au pied du sapin ? 

7 Français sur 10 estiment que l’achat d’une bouteille de spiritueux constituerait une bonne idée de cadeau.

Une courte majorité de Français (53%) serait même disposée à offrir un spiritueux pour Noël, le Whisky étant largement en tête de liste (avec 39% d’intention d’achat) loin devant Cognac (15%), Rhum (15%) et Armagnac (12%). Des potentiels qui concernent en transverse de façon homogène l’ensemble des typologies de populations (âge, région) même si la cible masculine se révèle être légèrement plus adepte de ces produits. 

Pour offrir à ses amis

Les amis, copains sont la cible de destination préférentielle par rapport à ce genre de cadeaux pour 37% des postulants à un achat de spiritueux. Les parents suivent de très près (35%) devant les frères et sœurs (24%).

Faire découvrir une nouvelle expérience

Offrir une bouteille d’exception est l’argument auquel les intentionnistes sont les plus réceptifs. Offrir un cadeau qui se partage et la promesse de faire découvrir une nouvelle expérience (en goût et saveur) sont ensuite évoqués.

Un budget compris entre 35€ et 70€

Parmi la cible désirant éventuellement acheter un spiritueux pour Noël, 54% sont dans l’optique de dépenser un budget à la bouteille compris entre 35€ et 70€ maximum. Si 30% ne sont pas prêts à y mettre plus de 35%, 15% sont disposés aux extrêmes à payer leur bouteille plus de 70€.

Les conseils sur le point de vente font la différence

Enfin, de l’avis des sondés intéressés pour s’offrir un bon spiritueux ou whisky, le point de vente a encore de beaux jours devant lui confortant le besoin de proximité humaine : c’est le caviste qui se révèle être l’intermédiaire le plus à même de distiller des conseils (58%) devant le personnel spécialisé des hyper et supermarchés (29%). Le recours à Internet en tant que source d’information suscite l’intérêt de 25% des répondants.

Infographie

Fiche technique :
Enquête réalisée online à partir du panel Ipsos ,du 10 au 13 novembre 2017 sur un échantillon national représentatif de 1 077 Français âgés de 18 à 75 ans.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Laurent Boudon Directeur d'études, Ipsos Connect

Consommateurs