"La question est celle de l’ampleur du changement climatique, non sa réalité." - Tribune de Brice Teinturier pour Le Monde

Dans cette tribune pour Le Monde, Brice Teinturier fait le point sur l'écart palpable entre les convictions écologiques des Français en réponse à l'urgence climatique, et la réalité des actes qu'ils s'imposent. Mais parle-t-on véritablement de paradoxe entre la préoccupation environnementale collective et les comportements individuels des citoyens ?

Auteur(s)

  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)
Get in touch

Vu de loin, il peut sembler paradoxal que les Français n’aient pas adopté plus de comportements vertueux en matière de protection de l’environnement, alors que cette préoccupation fait maintenant partie des trois ou quatre sujets qu’ils jugent majeurs, ce qui n’était absolument pas le cas il y a quelques années.

Vu de près, le paradoxe s’éclaire.

Tout d’abord, la prise de conscience des enjeux environnementaux et climatiques n’est, malgré tout, pas sans effet sur les comportements : les enquêtes montrent bien que ceux que l’on peut qualifier de vertueux ont incontestablement progressé chez les citoyens et consommateurs français, que ce soit dans l’alimentation, le tri des déchets, la gestion de l’eau, etc. La question est donc celle de l’ampleur du changement, non sa réalité.

Quatre grands freins à un véritable basculement des comportements subsistent néanmoins.

Découvrir la suite dans Le Monde

Auteur(s)

  • Brice Teinturier Directeur Général Délégué France, Ipsos (@BriceTeinturier)

Plus de contenus sur Énergie et environnement

Société