Le numérique, facteur de croissance des PME et ETI françaises

Ipsos, L’ACSEL et ses partenaires Google, Salesforce, Solocal, la CCI Paris Ile-de-France, le METI, Prestashop et le MBA DMB, ont présenté jeudi matin les résultats de la 3ème édition du baromètre Croissance & Digital, au ministère de l’Economie et des Finances. L’occasion de mesurer les conséquences directes de la transformation numérique sur le développement de la croissance des entreprises issues du tissu économique français et plus particulièrement sur les PME et ETI.

Le numérique, facteur de croissance des PME et ETI françaises

Auteur(s)

  • Arthur Boussac Chef de Groupe , département Media/Audience
Get in touch

Le digital a un impact direct sur la croissance des entreprises

Le baromètre montre que les entreprises engagées dans leur transformation digitale ont 2,2 fois plus de chances d’être en croissance que celles qui n’ont entamé aucune transformation.
Parmi les entreprises interrogées, une écrasante majorité (77 %) reconnaît que le numérique participe à leur croissance.
A ce sujet, les ETI sont encore plus nombreuses, puisque 87% d’entre elles considèrent le digital comme un levier de croissance. Avec une augmentation de 8 points par rapport à 2017,
ce sont désormais 64% des ETI qui ont pleinement mis en oeuvre leur digitalisation.
Ainsi, 34% des entreprises reconnaissent que le numérique contribue pour plus de 25% à leur croissance.

Les digital champions, les porte-étendards de la transformation digitale

Les digital champions, ces entreprises qui ont mis en place les bonnes pratiques et en tirent des bénéfices, déclarent à 64% avoir connu de meilleurs résultats en 2018, 19 points de plus que le total du panel. Ils prévoient à l’unanimité une croissance sur l’année 2019 contre 46% des autres entreprises. Le numérique est donc un vecteur de croissance que les entreprises ne peuvent négliger.
Les digital champions sont pour 93% des PME, créées il a plus de 15 ans pour la majeure partie d’entre eux (67%), c’est-à-dire le coeur du tissu économique français.

Pourquoi les entreprises ne sont-elles pas toutes des digital champions ?

Qu’il s’agisse du manque de temps (54%), du coût (49%), de la complexité de mise en oeuvre (39%), ou encore du manque de formation (36%), chacun de ces freins à la mise en oeuvre d‘une stratégie digitale, s’ils existent encore, est clairement en baisse depuis 2017.
De plus, il apparaît que le digital n’irrigue pas suffisamment tous les services de l’entreprise et reste très orienté vers la communication et l’IT. La stratégie digitale des entreprises est encore trop « en silo ». Si 73% des entreprises interrogées ont une équipe dédiée à la transformation numérique, seules 33% d’entre elles sont en interaction avec d’autres départements de l’entreprise.

4 piliers pour une transformation digitale réussie

D’après les résultats du baromètre, les entreprises doivent mettre en place 4 bonnes pratiques pour réussir leur transformation digitale :
- Une politique « volontariste » de l’entreprise,
- Une équipe dédiée avec des relais forts avec les autres départements de l’entreprise,
- Une bonne connaissance client
- Pour les marchands, mettre en place une stratégie phygitale (stratégies physique et
web complémentaires).
Grâce à cette stratégie, les entreprises ont observé pour 86% une augmentation des ventes, pour 78% une amélioration de la satisfaction client et pour 69% une meilleure efficacité opérationnelle.

En savoir + sur l'ACSEL

Fiche technique : enquête Ipsos pour l'ACSEL menée du 31 janvier au 28 février 2019 auprès de 450 dirigeants et décisionnaires d'entreprises de 20 à 4999 salariés et 150 ETI.

Auteur(s)

  • Arthur Boussac Chef de Groupe , département Media/Audience

Marques et médias