Municipales 2020 - Lille : terrain favorable pour Martine Aubry

A quelques mois des élections municipales, l’enquête Ipsos/Sopra Steria réalisée pour France Info, France Bleu et La Voix du Nord fait apparaître un contexte largement favorable à la Maire sortante, Martine Aubry, dont le bilan est jugé globalement bon par les Lillois. Sécurité, environnement, propreté et circulation-stationnement sont au coeur des préoccupations de la population.

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Public Affairs
  • Laurène Boisson Chef de groupe, Public Affairs
Get in touch

Martine Aubry en position de force au 1er tour

Quelques jours après la déclaration de candidature de Martine Aubry, l’enquête Ipsos Sopra-Steria menée du 7 au 10 décembre pour France Info, France Bleu et La Voix du Nord auprès des Lillois fait apparaître un rapport de force au 1er tour favorable à la Maire sortante. Selon notre enquête, sa liste obtiendrait 30% des suffrages, devançant largement celles d’Europe Ecologie-Les Verts (18%) et de La République en Marche (15%). Les listes de La France Insoumise, des Républicains et du Rassemblement national obtiendraient chacune 11% des voix. Enfin, la liste Divers droite de Thierry Pauchet serait créditée de 4% des suffrages.

Outre les niveaux mesurés pour les différentes listes, ces résultats sont très éclairants sur l’évolution du poids électoral des formations politiques en présence. Avec 30% des voix, Martine Aubry ne retrouverait certes pas son niveau du 1er tour des précédentes élections municipales de 2014 (près de 35% à l’époque), notamment parce que les listes EELV et France Insoumise feraient bien mieux qu’il y a 6 ans (11% pour les écologistes et 6 % pour le Front de gauche à l’époque) et que La République en Marche est la nouvelle venue du scrutin. Toutefois, et c’est le principal enseignement de cette enquête, avec 30%, sa liste « résiste » bien à la progression des autres formations de gauche et à l’irruption de La République en Marche sur la scène politique.

Mais c’est à droite que les évolutions sont les plus spectaculaires et surtout les plus préoccupantes pour les Républicains. La liste de Marc-Philippe Daubresse n’obtiendrait que 11% des voix. Même si sa candidature souffre de la présence de la liste Divers droite emmenée par Thierry Pauchet (4%), la droite républicaine reste bien en-deçà des 22,7 % obtenus il y a 6 ans par la liste de Jean-René Lecerf. Ce résultat s’inscrit dans un contexte d’une sévère perte d’influence de la droite à Lille, après les 14,4% obtenus en 2017 par François Fillon et les seulement 5% de la liste de François-Xavier Bellamy lors des dernières élections européennes.

Avec 11% des voix et malgré un score sensiblement inférieur à celui obtenu en 2014 (17% à l’époque), la liste du Rassemblement national serait en mesure de se maintenir au 2nd tour dans une ville où les scores du RN sont traditionnellement plus bas que ceux obtenus à l’échelle nationale (Marine Le Pen en 2017 au 1er tour de l’élection présidentielle et la liste du RN lors des dernières européennes n’ont obtenu qu’un peu moins de 14% à Lille, soit bien moins que leurs scores nationaux respectifs).

Une Municipalité sortante dont le bilan est jugé globalement bon

L’un des éléments qui expliquent la situation favorable dans laquelle se trouve Martine Aubry tient certainement à l’appréciation que portent les Lillois sur l’action de la Municipalité depuis 2014. Près de deux Lillois sur trois (65%) estiment que la Municipalité a fait un travail excellent ou bon (la plupart du temps « bon », beaucoup plus rarement « excellent »). Ce score se situe un tout petit plus haut que ce que nous mesurons en moyenne dans les villes de plus de 50 000 habitants (avec une moyenne nationale à 63%). Sans être exceptionnel, ce score illustre bien le fait qu’alors qu’elle se présente pour un 4ème mandat, Martine Aubry ne semble pas souffrir d’une usure du pouvoir particulière.

Dans le détail, les résultats de cette question sont très clivés selon le profil politique des Lillois interrogés. Le bilan de la Municipalité est logiquement particulièrement bien perçu par les personnes qui comptent voter pour la liste de Martine Aubry (83 %) mais c’est également le cas, et c’est un autre enseignement majeur de cette enquête, par les personnes comptant voter pour les listes EELV et France Insoumise (autre bonne nouvelle pour Martine Aubry dans la perspective du 2nd tour si l’une et/ou l’autre de ces deux listes décidaient de rallier la liste de la Maire sortante).

En revanche, le jugement est plus sévère pour les personnes comptant voter pour les listes LREM, LR et RN, signe d’une véritable polarisation autour de la personne de Martine Aubry.

Sécurité, environnement, propreté et circulation-stationnement, les principales préoccupations des Lillois

Quand on demande aux Lillois quels sont les sujets dont la Municipalité devrait s’occuper en priorité dans les années à venir, la sécurité est le premier domaine cité (par 40% d’entre eux), devant l’environnement et la lutte contre la pollution (38 %), la propreté (34 %) et les conditions de circulation et de stationnement (31 %). Si les résultats lillois sont globalement proches de la moyenne nationale observée dans les villes de plus de 50 000 habitants, les préoccupations, et donc les attentes, varient fortement selon le profil politique des personnes interrogées. La sécurité mais aussi la fiscalité locale constituent des préoccupations majeures des électorats des listes LREM, LR et RN alors que l’environnement est (comme c’est de plus en plus souvent le cas dans les enquêtes menées en milieu urbain) la principale préoccupation des personnes déclarant voter pour les listes PS et EELV. La propreté semble par ailleurs être un souci majeur pour les personnes comptant voter pour la liste de Violette Spillebout.

Enfin, les problématiques sociales telles que le logement, l’action sociale et les écoles suscitent des attentes bien plus importantes dans l’électorat de la gauche radicale qu’ailleurs.


Fiche technique : enquête Ipsos/Sopra Steria pour France Info, France Bleu et La Voix du Nord menée du 7 au 10 décembre 2019 auprès de 604 personnes inscrites sur les listes électorales de Lille, constituant un échantillon représentatif des habitants de Lille âgés de 18 ans et plus.

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Public Affairs
  • Laurène Boisson Chef de groupe, Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société