Municipales 2020 - Nancy : les listes Klein et Hénart au coude-à-coude

A l'approche des élections municipales, l’enquête Ipsos Sopra-Steria réalisée à Perpignan pour France Bleu et L’Est Républicain du 1er au 4 février fait apparaître un rapport de force très incertain au 1er tour. En effet, à 34% chacune, les listes Klein et Hénart sont au coude-à-coude.

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Public Affairs
Get in touch

Le rapport de force du 1er tour est très incertain

Les listes Klein et Hénart sont au coude à coude (34 % chacune). Pesant à elles-deux plus des deux tiers des suffrages exprimés, leur avance est par conséquent très importante sur les autres listes. Dans notre enquête, seule la liste EELV semble en mesure de passer la barre des 10 points (nous la créditons de 12%). Les autres listes ne semblent pas (pour l’instant en tout cas) en mesure de se maintenir au 2nd tour. La liste du RN obtiendrait 6% (venant confirmer les scores très en dessous de la moyenne nationale obtenus à Nancy par Marine Le Pen au 1er tour en 2017 et par la liste Bardella en mai dernier) celle de La France Insoumise 5%, celle de Debout la France 4% et la liste sans étiquette de Françoise Hervé 3%.

Autre enseignement majeur de cette enquête, la gauche dispose de davantage de réserves que le centre et la droite. A un peu plus d’un mois du scrutin, les listes EELV et France Insoumise pèsent pour 17% des suffrages. Un éventuel ralliement au 2nd tour de la liste EELV à celle de Mathieu Klein (voire un ralliement de la France Insoumise, si cela est possible et si elle passe la barre nécessaire des 5%) lui offrirait un précieux capital.

Au centre-droit, la situation paraît plus compliquée, les réserves de voix étant plus limitées :  il sera probablement difficile pour Laurent Hénart de bénéficier d’un ralliement massif des électeurs du RN (d’autant plus que le Maire sortant dispose du soutien de La République en Marche). 

En d’autres termes, l’issue du 2nd tour devrait très probablement dépendre des ralliements des uns et des autres aux deux principales listes mais aussi à une éventuelle mobilisation différentielle des abstentionnistes du 1er tour (plus de 41% des Nancéens s’étaient abstenus au 1er tour il y a 6 ans).

Des préoccupations très focalisées sur l’environnement et les déplacements

Quand on demande aux Nancéens de se projeter dans l’avenir en leur demandant quels sont les sujets que la prochaine Municipalité devrait traiter en priorité au cours des 6 prochaines années, 3 grands domaines émergent. L’environnement et la lutte contre la pollution arrivent en tête des préoccupations (cités par 45% des personnes interrogées soit un peu plus que ce que nous observons en moyenne dans les villes françaises).  Pour ce domaine, un clivage très clair se dessine selon les électorats (cette attente est très logiquement forte auprès des électeurs de la liste EELV, importante pour les personnes tentées par un vote en faveur de Mathieu Klein et bien moindre auprès de l’électorat de Laurent Hénart).

La fluidité des déplacements est également au cœur des attentes des habitants : 43% citent les transports en commun (soit nettement plus que généralement ailleurs dans les villes françaises) et 42% la circulation et le stationnement. Suivent d’autres domaines tels que la sécurité et la propreté (respectivement 34% et 24% mais moins qu’ailleurs en France).

La gratuité des transports en commun et la mise en place de pistes cyclables sécurisées : les meilleurs moyens de faciliter les déplacements à Nancy

Afin d’améliorer les déplacements à Nancy, deux mesures parmi les cinq proposées semblent susciter la préférence des administrés : 37% d’entre eux suggèrent la gratuité des transports en commun (davantage les CSP- que les CSP+ mais sans différence selon l’âge des personnes interrogées) et 26% le développement des pistes cyclables sécurisées (notamment les CSP +).

Fait significatif, les mesures destinées à privilégier la circulation automobile (améliorer l’accès au centre-ville pour les voitures et baisser les tarifs de stationnement) sont nettement moins souhaitées par les Nancéens.


Fiche technique : enquête Ipsos/Sopra-Steria pour France Bleu et l'Est Républicain menée du 30 janvier au 4 février 2020 auprès de 602 personnes inscrites sur les listes électorales de Nancy, constituant un échantillon représentatif des habitants de Nancy âgés de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Public Affairs

Société