Pauvreté et inégalités sociales au coeur des préoccupations des Français

What Worries the World, notre baromètre international Ipsos / Sopra Steria, mesure l'optimisme des citoyens à travers le monde et présente leurs préoccupations principales. En mars 2019, 41% des Français se déclarent préoccupés par la pauvreté et les inégalités sociales.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
Get in touch

L’optimisme des Français remonte légèrement mais reste très bas 

En mars, 23% des Français estiment que « les choses vont dans la bonne direction en France », un chiffre largement minoritaire (77% pensent que « les choses vont dans la mauvaise direction ») mais qui s’est néanmoins légèrement et progressivement amélioré par rapport à décembre dernier, quand l’optimisme avait atteint son plus bas niveau depuis l’élection d’Emmanuel Macron (14%), au moment de la plus forte mobilisation des « gilets jaunes ». Le relatif affaiblissement du mouvement ainsi que le déroulement du Grand Débat semblent donc avoir amélioré la perception de la situation du pays. Sans surprise, les catégories supérieures sont les plus optimistes : 29% des diplômés du supérieur et 32% des revenus aisés jugent ainsi que les choses vont dans le bon sens en France, contre 12% des personnes détenant un diplôme inférieur au baccalauréat ou 23% de ceux disposant d’un revenu modeste. L’écart est cependant nettement plus massif en fonction de la sympathie partisane des Français : si 72% des sympathisants LREM se montrent optimistes, ce sentiment n’est partagé que par 23% des proches du PS et 20% de ceux de LR, et seule une minorité marginale des sympathisants FI (11%) et RN (6%) estiment que les choses vont dans la bonne direction. L’amélioration enregistrée entre décembre et mars est principalement liée à un regain d’optimisme chez les sympathisants LREM : +14 points.

Pouvoir d’achat, inégalités, fiscalité : les enjeux liées au mouvement des « gilets jaunes » sont toujours aussi préoccupants aux yeux des Français

Les préoccupations des Français restent avant tout marquées par l’importance de « la pauvreté et les inégalités » (41%) et par « les impôts et les taxes » (37%), à un niveau assez sable depuis le début de l’année. Ces deux enjeux, s’ils sont à l’origine des « gilets jaunes » et expliquent sa relative popularité plusieurs mois après le début du logement, ne concernent toutefois pas les mêmes groupes : le pouvoir d’achat est tout particulièrement prioritaire aux yeux des sympathisants de gauche (55% à la FI, 45% au PS), alors que la question fiscalité arrive en tête des préoccupations à droite (40% chez LR, 51% au RN). Socialement, ces deux enjeux sont sans surprise nettement plus cités au sein des catégories populaires que parmi les classes moyennes et supérieures.

La question environnementale devient de plus en plus préoccupante

A noter aussi la progression continue des enjeux écologiques au sein de la population française : « le changement climatique » est cité par 20% des personnes interrogées (+2 points) et entre pour la première fois dans le top 5 des principales préoccupations. On constate la même progression sur « les menaces sur l’environnement » qui gagnent 3 points à 18%. Cette progression des enjeux écologiques a démarré en 2015/2016, avant de s’amplifier ces derniers mois après la démission de Nicolas Hulot et les marches pour le climat. L’importance de ces enjeux diffère assez peu selon l’âge, le sexe ou le niveau de revenu, mais on constate en revanche que les diplômés du supérieur sont nettement plus préoccupés par ces questions que les détenteurs du baccalauréat ou d’un diplôme inférieur. Enfin, les sympathisants du centre et de gauche sont plus sensibles à l’enjeu écologique que ceux de droite : 30% des proches de la FI, 29% chez LREM et 23% au PS citent le changement climatique parmi leurs principales préoccupations, contre 11% chez les sympathisants RN et 8% parmi les proches de LR.

Fiche technique : cette enquête est réalisée tous les mois dans 28 pays grâce au panel en ligne d'Ipsos. Les pays inclus sont l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Hongrie, l'Inde, Israël, l'Italie, le Japon, le Mexique, Malaisie, le Pérou, la Pologne, la Russie, l'Arabie Saoudite, la Serbie, l'Afrique du sud, la Corée du sud, l'Espagne, la Suède, la Turquie et les États-Unis. Un échantillon de 20 019 personnes âgées de 18 à 64 ans au Canada, en Israël et aux États-Unis, et de 18 à 65 ans dans les autre pays a été interviewé entre le 22 février et le 8 mars 2019.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs

Société