Predictions 2023 : les pronostics des Français

Réalisée comme chaque année depuis 2012 à la veille de l’année qui arrive, la dixième édition de l’enquête mondiale d’Ipsos, PREDICTIONS 2023, donne une idée de la manière dont les citoyens des trente-six pays de l’étude imaginent l’année future. Les disparités sont grandes entre les régions et les populations, mais force est de constater qu’un fois encore, les Français ne montrent aucun enthousiasme alors que « L’An Neuf » pourrait les inciter à la fois à tourner la page et à écrire un nouveau chapitre….

Ipsos | Global Advisor | Predictions

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre
Get in touch

2022 ne sera pas regrettée

73% des interviewés le monde estiment que 2022 a été une mauvaise année pour leur pays (-4 pts / 2021) et 56% déclarent que ce fut une mauvaise année pour eux et leur famille (-2pts / 2021). 2020 restera la pire année des deux points de vue, avec respectivement 90% et 70%.

La France se distingue avec un jugement particulièrement négatif, 82% (+9pts / moyenne mondiale) estimant que 2022 restera comme une mauvaise année ; en revanche, ils sont 53% a dire qu’elle fut mauvaise pour leur entourage.

En ce qui concerne 2023, les pronostics ne sont pas franchement optimistes en France

Dans le monde, 65% voient 2023 comme une meilleure année que 2022, - 12pts par comparaison aux projections 2021 pour 2022, et le score le plus faible depuis la création de l’enquête en 2012 (-15pts). En France, il baisse de 16pts, se situant à 44%, l’avant-dernière position (les Japonais étant les plus pessimistes avec 36%).

Malgré tout, 74% disent vouloir prendre de bonnes résolutions à l’occasion du Nouvel An, dont 68% des Français, au même niveau que l’année dernière.

La situation économique

46% considèrent que l’économie mondiale sera plus forte en 2023 (-15pts 2021 pour 2022), mais seulement 29% des Français, en queue de peloton avec les Japonais (30%) et les Belges (27%).

Dans le détail, les prix augmenteront plus vite que les rémunérations pour 79% (+4pts / 2021) à l’échelle mondiale, 85% en France. L’inflation sera plus importante qu’en 2022 pour 75% dans le monde, 80% en France et 91% en Afrique du Sud (vs 50% au Brésil) ; les taux d’intérêt seront aussi plus élevés pour 74%, 78% en France.

Quant au chômage, son taux sera supérieur à celui de 2022 pour 68% en moyenne dans le monde, 64% en France, mais 88% en Afrique du Sud et 86% en Indonésie. 45% partagent l’idée que leur pays devra être secouru par un financement d'urgence du FMI, 43% en France, contre 20% en Suisse (en dernière position) et 78% en Afrique du Sud (n°1). La hausse la plus spectaculaire concerne les marchés financiers, 50% pensant qu’ils vont s’effondrer (+15pts / 2021), dont 42% des Français (+16pts / 2021). Les plus inquiets sont en Malaisie (71%) vs 33% en Hongrie.

La situation géopolitique

40% seulement pensent que la guerre en Ukraine sera terminée en 2023, dont 30% des Français, en avant-dernière position, les Japonais à 25% fermant le ban). A l’inverse, les plus confiants sont les Indiens (65%) et les Indonésiens (64%). 48% des citoyens du monde redoutent l’usage d’une arme atomique (+14pts / 2021), dont 69% en Indonésie (n°1) et 41% en France (+14pts) ; un piratage commandité par une puissance étrangère pour anéantir les infrastructures gouvernementales ou les services public n’est pas exclu pour 44% (+6pts / 2021) et 46% des Français (+7pts).

27% craignent aussi qu’une Intelligence Artificielle échappant à tout contrôle cause des ravages dans leur pays, 25% en France, largement après les Malaisiens et les Indiens (53%).

Les problématiques environnementales

65% à l’échelle mondiale s’attendent à des phénomènes climatiques encore plus extrêmes en 2023 qu’en 2022 dans leur pays, 74% en France, après l’Indonésie (83%) et loin devant l’Arabie Saoudite (46%). Les records de température seront battus pour 57% (60% en France, 12pts après l’Espagne), un désastre naturel va frapper une métropole pour 45% (46% en France, mais 78% en Indonésie – n°1 – où le gouvernement va déplacer la capitale administrative de Java à Bornéo), des territoires deviendront invivables à cause de problèmes climatiques gravissimes pour 36%, dont 44% en France.

42% croient que les gens prendront moins l’avion en 2023 par comparaison à 2022 (-3pts / 2021), dont 41% en France, 34% qu’il y aura plus de vélos que de voitures dans la capitale de leurs pays (33% en France).

22% (+6pts / 2021) se demandent enfin si un astéroïde ne va pas percuter la Terre, dont 18% en France, alors que la question préoccupe 47% des Indiens et des Indonésiens et que les Japonais sont les derniers à l’imaginer (10%).

Sur le plan social

60% considèrent qu’il n’y aura plus de confinement dans leur pays en 2023 (dont 82% des Indonésiens, mais seulement 43% des Chinois ; les Français restant assez mitigés à 55%), 56% que de plus en plus de gens vont passer leur vie dans des mondes virtuels (44% en France), 37% que le 4/5ème va se généraliser dans le monde du travail, dont 41% en France.

Enfin 34% que les gens seront plus tolérants les uns à l’égard des autres (+6pts / 2021), un score à diviser par deux en France (17%), malgré tout plus optimistes que les Japonais (12%), mais loin 81% des Indonésiens (81%).

Les technologies vont-elles changer la donne ?

32% pensent qu’une technologie révolutionnaire pourra stopper le changement climatique (les plus optimistes étant en Indonésie – 76% – et aux Emirats Arabes Unis – 62% – ; les moins nombreux à l’imaginer sont au Japon –14%, la France se situant dans les derniers de la liste avec 19%).

47% pensent aussi qu’un vaisseau spatial sera lancé vers Mars en 2023 (39% en France vs 71% des Indiens mais 26% des Japonais), 39% que le tourisme vers la Lune va se développer, dont 28% en France, et seulement 27% qu’un implant neurologique sera en mesure de restaurer la mémoire (19% en France, contre 64% des Indiens mais 10% des Japonais).

Histoire d’expérimenter une nouvelle forme de stress, des extra-terrestres vont-ils nous rendre visite ?

Oui pour 18% en moyenne dans le monde (+4pts / 2021), dont 43% des Indiens (+13pts / 2021) et 38% des Saoudiens (+10pts).

Le score double en France de 2021 (6%) à 2022 (12%) et baisse encore au Japon, de 10% à 8%, dernier de la liste.

2023, année triste pour les Français ?

Pour conclure avec la France, à l’aube de 2023, on voit une société qui a beaucoup de peine à se projeter dans des lendemains qui chantent et s’imaginer plus ouvertes et tolérantes. Ce n’est pas nouveau, mais économie, géopolitique et écologie, se croisent maintenant pour y alimenter les inquiétudes dans des proportions inédites. La première avec les craintes qui pèsent sur un pouvoir d’achat attaqué par l’écart entre revenus et hausses des prix, et par le poids des taux d’intérêt (un ménage sur deux a déjà souscrit plus de cinq crédits à la consommation depuis qu'il est en mesure d'emprunter). La deuxième avec les menaces d’usage d’une arme nucléaire et la guerre en Ukraine, et la troisième avec l’impact environnemental, humain, et social, de phénomènes climatiques extrêmes.

Comment arriver à se souhaiter une « Bonne Année » dans ce contexte ?


A propos de cette enquête

Enquête Ipsos Global Advisor menée du 21 octobre au 4 novembre 2022 auprès de 24 471 personnes interrogées dans 36 pays.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre

Société