6 Français sur 10 considèrent aujourd’hui qu’un véhicule électrique serait adapté à leurs déplacements

VINCI Autoroutes révèle les résultats de notre étude sur les attentes des Français en matière de véhicule électrique et les bénéfices perçus par les conducteurs ayant déjà opté pour un véhicule électrique.

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
Get in touch

Chiffres clés

  • 6 Français sur 10 considèrent aujourd’hui qu’un véhicule électrique serait adapté à leurs déplacements.
  • Plus de la moitié des Français (53 %) se projettent au volant d’un véhicule électrique dans les 5 ans.
  • 91 % des conducteurs de véhicules électriques se disent satisfaits de leur choix.

Les Français de plus en plus tentés par l’électromobilité

S’il existe encore un frein financier à l’achat d’un véhicule électrique, 22% des Français interrogés ont déjà pu le tester et 11% déclarent en conduire un, que ce soit régulièrement ou occasionnellement.

Dans le contexte actuel d’inflation et de hausse du prix des carburants, et alors que les ventes de véhicules électriques neufs ont augmenté de 30 %* sur les 8 premiers mois de 2022, la voiture électrique s’impose de plus en plus comme une solution pertinente pour les Français.

De fait, près d’1 Français sur 5 (18 %) affirme avoir d’ores et déjà pris la décision d’en acheter une dans les 5 ans (25 % chez les moins de 35 ans), et plus d’1 sur 3 (35 %) dit en outre y réfléchir. Ainsi, plus de la moitié des Français se projette, dans les 5 ans, au volant d’un véhicule électrique. Il est vrai que 6 Français sur 10 jugent désormais celui-ci adapté à leurs déplacements, avec peu ou pas de différences d’usage aujourd’hui par rapport à un véhicule thermique, sauf pour faire le plein ou partir en week-end ou en vacances.

Ce sentiment est particulièrement fort chez les propriétaires de voiture électrique qui, à 91 %, s’estiment satisfaits de leur choix. L’adoption de l’électromobilité s’est passée facilement pour 89 % d’entre eux. Convaincus par les bénéfices financiers et environnementaux de la mobilité électrique, ils ne souhaitent pas, pour une majorité d’entre eux, repasser au véhicule thermique.

Le véhicule électrique : une solution adaptée au quotidien

Si 22 % des Français interrogés ont déjà eu l’occasion de tester une voiture électrique (29 % des moins de 35 ans), 11 % déclarent en conduire une régulièrement ou occasionnellement, notamment pour les déplacements du quotidien.

Ils sont désormais majoritaires à considérer le véhicule électrique comme préférable au thermique pour se déplacer en respectant l’environnement (56 %) et pour faire des économies et préserver leur pouvoir d’achat (44 %), tout en assurant à leurs yeux le même niveau de sécurité (62 %) et de sérénité (53 %). Parmi les Français qui ne roulent pas encore en véhicule électrique, 1 sur 2 reconnaît d’ailleurs que la hausse des prix du carburant est susceptible de l’inciter à sauter le pas.

Au total, près d’1 Français sur 5 (18 %) affirme avoir d’ores et déjà pris la décision d’acheter un véhicule électrique dans les 5 ans (et même 25% des moins de 35 ans). Plus d’1 sur 3 (35 %) dit également y réfléchir. Ainsi, plus de la moitié des Français (53%) se projette, dans un proche avenir, au volant d’un véhicule électrique.

De fait, 6 Français sur 10 estiment que le véhicule électrique est aujourd’hui adapté à leurs déplacements, et une large majorité d’entre eux reconnaissent qu’ils pourraient déjà l’utiliser pour faire leurs courses (81 %) ou aller au travail (76 % des actifs).

Deux leviers sur lesquels agir pour accélérer la conversion du parc de véhicules en France

Même si les avantages du véhicule électrique sont aujourd’hui largement reconnus au sein de la population française, deux préoccupations freinent encore le passage à l’acte et le remplacement du parc thermique :

• Son coût à l’achat, qui reste insuffisamment attractif : 94 % des personnes interrogées pensent qu’il serait pertinent de proposer un prix moins élevé (64 % estiment même que ce serait « une très bonne idée ») et 71 % considèrent qu’il faudrait proposer un prix équivalent, pour un même modèle, à celui d’un véhicule thermique. De même, 90 % sont favorables à des aides publiques ou privées pour l’achat d’un véhicule électrique ou à des offres avantageuses de reprise de leur ancien véhicule.

• La question de l’autonomie et de la recharge : 93 % souhaiteraient la mise en place de bornes beaucoup plus nombreuses sur les aires d’autoroute (50 % pensent que ce serait « une très bonne idée »). Parmi les autres services attendus figurent l’assistance dépannage en cas de panne de batterie (92 %), une application localisant les bornes disponibles et compatibles avec leur véhicule (90 %) ainsi que l’harmonisation et la simplification de l’offre de recharge (89 %).

D’autres services pourraient également encourager les Français à passer à la voiture électrique : l’accès à un service client dédié en cas de questions (83 % des Français seraient intéressés), une session de coaching gratuit pour accompagner la prise en main d’un véhicule électrique (81%) ou encore des places de stationnement gratuites en ville pour les véhicules électriques (83 %).

Des propriétaires de véhicules électriques satisfaits de leur choix

Dans le cadre de l’étude conduite pour VINCI Autoroutes, nous avons également interrogé les propriétaires de voiture électrique. L’immense majorité d’entre eux (91%) se déclarent satisfaits de leur choix - 55% se disant même très satisfaits.

Globalement, pour 89 % d’entre eux, les premiers kilomètres en voiture électrique se sont passés facilement. Il leur a été facile de gérer efficacement l’autonomie et les temps de recharge (68%), d’identifier les différentes bornes pour recharger (60%) ou de trouver les bornes de recharge disponibles et compatibles (58%). Pour 55 %, la perspective de devoir recharger la voiture n’a pas suscité d’inquiétude et pour 53 %, il leur a été facile de s’organiser pour les trajets les plus longs. 68 % déclarent qu’il leur a été facile de circuler sans surprendre les piétons malgré le silence du véhicule.

Par ailleurs, 76 % des propriétaires actifs l’utilisent « systématiquement » ou « souvent » pour se rendre au travail, et 80 % pour aller faire leurs courses.

Enfin, les arguments concernant la faible autonomie et les difficultés à partir en week-end ou en vacances en électrique semblent s’estomper progressivement, puisque près de la moitié (45 %) des propriétaires de véhicule électrique déclarent l’utiliser « souvent » pour partir en vacances, et même plus d’1 sur 4 (26 %) « systématiquement».

Découvrez l'enquête complète

vinci autoroutes

À propos de la Fondation d’entreprise VINCI Autoroutes pour une conduite responsable

Premier opérateur d'autoroutes en concession en Europe, VINCI Autoroutes accueille chaque jour plus de 2 millions de clients sur le réseau de ses six sociétés concessionnaires : ASF, Cofiroute, Escota, Arcour, Arcos et Duplex A86. Partenaire de l’Etat et des collectivités territoriales, VINCI Autoroutes dessert en France 7 régions, 45 départements, 14 métropoles, plus d’une centaine de villes de plus de 10 000 habitants et des milliers de communes rurales situées à proximité de son réseau concédé.

Chiffres clés : Réseau de 4 443 km d'autoroutes – 187 aires de services - 266 aires de repos – 324 gares de péage.


A propos de cette étude

Etude réalisée par Ipsos pour VINCI Autoroutes auprès d’un échantillon de 1 250 Français, dont 1 000 personnes constituant un échantillon national représentatif (méthode des quotas) de la population française âgée de 18 ans et plus, et 250 personnes propriétaires d’un véhicule électrique. Pour les résultats d’ensemble, ces dernières ont été remises à leur poids réel (5%). L’interrogation a eu lieu par internet du 9 au 13 mai 2022 via le panel d’Ipsos.

 

Téléchargement

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs

Société