80 jours : le délai moyen pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste

Dans un contexte où la santé et l’accès aux soins sont au cœur des préoccupations majeures des Français, le Gouvernement a confié une mission à l’IGAS et à l’IGAENR sur l’organisation des soins visuels. Car « le remboursement intégral des lunettes, essentiel, ne sert à rien si l'on met 12 mois à avoir un rendez-vous avec un ophtalmologiste » comme l’avait exposé le Président de la République [1]. Le Rassemblement des Opticiens de France (ROF) a demandé à l’institut Ipsos de recueillir l’avis de plus de 5000 Français sur leur parcours de santé visuelle et sur les évolutions à lui apporter.

Auteur(s)

  • Adeline Merceron Responsable d'activité santé - Département Public Affairs
Get in touch

Cette étude, unique en son genre par sa taille et son niveau de détails, montre que si les politiques mises en place depuis 10 ans ont permis de stabiliser les conditions de l’accès aux soins visuels, elles ont été insuffisantes pour les améliorer et apporter une réponse adaptée à tous les besoins visuels.

  • En deux ans, le délai moyen de rendez-vous reste stable à 80,6 jours pour les adultes [2].
  • 10% des patients ayant eu une urgence ophtalmologique ont dû attendre au moins 31 jours pour un rdv (délai médian selon la Drees : 20 jours).

Les Français sont ainsi conscients de l’urgence de la situation. Ils sont prêts à ce que la coopération entre ophtalmologistes, orthoptistes et opticiens soit approfondie, afin de leur garantir un accès aux soins de qualité, sécurisé et présent partout sur le territoire. En particulier, le ROF constate la forte confiance des Français dans les capacités de l’opticien à jouer un plus grand rôle dans leur parcours de soins.

  • Près de ¾ des personnes interrogées font confiance aux opticiens pour réaliser des actes autres que la vente d’équipements optiques.

Les propositions du ROF, basées sur les compétences des opticiens et leur présence sur l’ensemble du territoire, pourraient donner des résultats dès leur application en 2021. Elles consisteraient notamment en :  

  • Accorder de nouvelles délégations de tâches aux opticiens et aux orthoptistes.
  • Fluidifier le parcours de soins du patient par :
    • L’augmentation de la durée de validité des ordonnances.
    • La capacité donnée aux opticiens et aux orthoptistes de réaliser les examens préalables à l’examen et au diagnostic du médecin.
    • La participation des opticiens et des orthoptistes à des actions de prévention et de dépistage.
  • Harmoniser la formation initiale des opticiens et des orthoptistes sur 3 ans.

La mise en œuvre du 100% Santé, notamment dans le cadre de la mission qui a été confiée à l’IGAS et l’IGAENR, est ainsi l’occasion pour les pouvoirs publics d’améliorer la qualité de la prise en charge des besoins des Français et d’éradiquer le renoncement aux soins visuels dans sa globalité d’ici 2022.

Pour aller plus loin...

Un accès aux soins marqué par la stagnation des délais et le maintien à un niveau élevé des refus de rendez-vous chez l’ophtalmologiste

Le délai moyen pour un rendez-vous avec un ophtalmologiste est de 80,6 jours pour les adultes (VS 80 jours en 2018 pour la DREES[1]), masquant des situations hétérogènes :

  • Inégalités territoriales : 118,3 jours en région Centre VS 46,4 jours en Ile-de France OU 97,3 jours dans les zones rurales VS 43,7 jours dans l’agglomération parisienne.
  • 10% des patients ayant eu une urgence ophtalmologique ont dû attendre au moins 31 jours pour un rdv (délai médian selon la Drees : 20 jours).

Plus d’un quart des Français se sont déjà vu refuser un rendez-vous chez un ophtalmologiste :

  • Au moins une fois pour 27% chez les adultes
  • Cela est arrivé à 23% des personnes vivant dans l’agglomération parisienne VS 31% pour les personnes en zone rurale.
  • La Drees avait estimé que 17 % des demandes de rendez-vous avec un ophtalmologiste n’avaient finalement pas abouti.  

Un sentiment fort d’aggravation de la situation et la nécessité de mesures urgentes pour les Français.

88% des personnes interrogées considèrent que les délais de rendez-vous des ophtalmologistes se sont allongés : ce résultat est quasiment identique dans toutes les régions et types de territoire.

52% des personnes interrogées pensent qu’il est urgent mettre en place des mesures pour permettre de réduire la charge de travail des ophtalmologistes : 57% pour les personnes vivant en territoire rural vs 40% pour les personnes résidant dans l’agglomération parisienne.

Les Français font confiance aux opticiens pour participer à une meilleure prise en charge de leurs besoins visuels.

Près des ¾ des personnes interrogées font confiance aux opticiens pour réaliser des actes autres que la vente d’équipements optiques.

Près des ¾ des personnes interrogées pensent que le fait de déléguer aux opticiens certaines tâches aujourd’hui réalisées par les ophtalmologistes est une bonne chose.

Rassemblement des Opticiens de France

À propos du Rassemblement des Opticiens de France
Le Rassemblement des Opticiens de France a pour objectifs de défendre le métier d’opticien et d’améliorer la santé visuelle des Français. Il représente plus de 70% de la profession et est un des deux signataires du protocole d’accord du 13 juin 2018 sur le 100% santé en optique.

[1] Cf. Discours du Président de la République, Emmanuel Macron, lors du congrès de la Mutualité Française à Montpellier, 13 juin 2018.
[2] Santé visuelle : quel est le parcours de soins des Français ? Ipsos, octobre 2019. Enquête réalisée du 3 au 10 octobre 2019 auprès d’un échantillon de 5005 individus constituant un échantillon national représentatif de la population française, âgés de 18 ans et plus.

Auteur(s)

  • Adeline Merceron Responsable d'activité santé - Département Public Affairs

Plus de contenus sur Santé

Société