Législatives 2017 : La République En Marche bien placée pour obtenir une large majorité à l'Assemblée Nationale

A 3 jours du 1er tour des Législatives, la dernière enquête Ipsos / Sopra Steria réalisée pour France Télévisions et Radio France laisse envisager une large victoire des candidats de La République En Marche. Le parti de la majorité présidentielle est à plus de 30% d'intentions de vote (31,5%), pour un potentiel de sièges oscillant entre 397 et 427 députés élus selon notre projection. 

Législatives 2017 : La République En Marche bien placée pour obtenir une large majorité à l'Assemblée Nationale

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Ipsos Public Affairs
  • Amandine Lama Directrice de Clientèle, Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Face à ce raz-de-marée et malgré 22% d'intentions de vote, la droite ne conserverait qu'une centaine d'élus (entre 95 et 115 sièges), et la gauche socialiste et écologiste (PS/PRG/DVG/EELV) pourrait enregistrer un revers historique (8% d'intentions de vote, pour un potentiel de 22 à 32 sièges). En retrait par rapport au score de Jean-Luc Mélenchon lors de l’élection présidentielle (19,6%), la France Insoumise recueillerait 11,5% des intentions de vote (de 11 à 21 sièges). Le Front National, crédité de 17% des intentions de vote au niveau national, pourrait l'emporter dans 5 à 15 circonscriptions

L'indice de participation mesuré par Ipsos (60%) révèle par ailleurs que l’offre de second tour devrait être beaucoup plus diversifiée qu’en 2012, année caractérisée par des duels gauche / droite dans la plupart des circonscriptions. Un tel niveau de participation devrait limiter le nombre de triangulaires (rappelons qu’il est nécessaire d’atteindre le seuil de 12,5% des inscrits pour se qualifier pour le 2nd tour, soit environ 20% des suffrages exprimés). En fonction de la circonscription, de nombreuses configurations de duels sont possibles. À noter toutefois un potentiel de participation sensiblement plus fort chez les électeurs d'Emmanuel Macron au premier tour de la Présidentielle (75%), qu'au sein de l'électorat de Jean-Luc Mélenchon (58%) ou Marine Le Pen (56%). Ce différentiel de près de 20 points devrait là encore favoriser les candidats LREM.

Auteur(s)

  • Stéphane Zumsteeg Directeur du Département Opinion et Recherche Sociale, Ipsos Public Affairs
  • Amandine Lama Directrice de Clientèle, Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société