Parents plutôt zens et enfants enthousiastes : les Français aiment la rentrée !

Comment se sentent parents et enfants à la veille de la rentrée scolaire ? Ipsos et Squla, plateforme de jeux éducatifs en ligne, se sont penchés sur le regard que portent les parents d’enfants de 6 à 12 ans sur cette rentrée 2017 : dans quel état d’esprit l’abordent-ils ? Quelles sont leurs inquiétudes et celles de leurs enfants ?

Parents plutôt zens et enfants enthousiastes : les Français aiment la rentrée !

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
  • Alice Tétaz Chargée d'études sénior, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Si l’étude révèle que la rentrée est abordée plutôt sereinement par les parents (seuls 22% d’entre eux se disent stressés), elle l’est aussi pour la majorité des enfants qui seraient seulement 34% à éprouver du stress. Pour près de 3 élèves sur 4, la rentrée serait associée à des sentiments positifs comme l’excitation ou la joie. Contre toute attente, les Français aimeraient-ils la rentrée ?

CHIFFRES CLÉS

 - Moins d’un quart des parents (22%) est stressé à propos de la prochaine rentrée scolaire de leur enfant.

 - La rentrée serait un moment de stress pour 34% des enfants, selon leurs parents.

 - Le retour à l’école est majoritairement associé à des sentiments positifs (74%), avec en tête l’excitation (54%) et la joie (38%), même si l’angoisse est citée dans 39% des cas.

 - La principale crainte des parents pour la rentrée est que leur enfant ne s’entende pas bien avec son enseignant (49%), qu’il ait du mal avec les devoirs à faire à la maison (47%), et qu’il ait trop de devoirs ou de leçons à apprendre (46%).

 - 44% des parents doutent de leurs capacités à accompagner leurs enfants pour les devoirs.

 - 10% des parents pensent que pour gagner en confiance, les enfants devraient utiliser d’avantage les outils numériques.

 - Le budget moyen pour l’achat de fournitures est de 172 € par enfant. Les courses de rentrée deviennent une corvée à partir de l’entrée au collège (60% des parents).

 

Un peu de stress, mais de l’excitation surtout !

Moins d’un quart des parents (22%) est stressé à propos de la prochaine rentrée scolaire de leur enfant. A noter que les parents plus jeunes (32% des moins de 35 ans) et les mères (28%) se disent plus inquiets que la moyenne.

D’après leurs parents, la rentrée serait un moment de stress pour 34% des enfants, et même pour 43% des collégiens. Par ailleurs, les mères ressentent plus de stress chez leurs enfants que les pères (38% contre 29%).

Le retour à l’école est majoritairement associé à des sentiments positifs (74%) plutôt que négatifs (53%). Plus d’un parent sur deux (54%) affirme que son enfant éprouve de l’excitation pour la rentrée à venir, et même près de deux parents sur trois (64%) lorsque l’enfant va rentrer au CP. Si l’angoisse vient ensuite (39%), elle est suivie de très près par la joie, ressentie par 38% des élèves à l’approche du mois de septembre.

Les sentiments les plus éprouvés par les enfants à la rentrée selon les parents

Sentiments positifs et négatifs

Le cas particulier de l’entrée en 6e : plus stressant et plus cher

L’arrivée au collège et les nombreux changements qu’elle suscite est un moment particulièrement stressant, à la fois pour les parents et les enfants : l’angoisse (éprouvée par 48% des enfants, selon leurs parents) côtoie l’excitation à la première place du podium des sentiments ressentis par les élèves. Seuls 30% d’entre eux seraient joyeux, soit 8 points de moins que la moyenne, tous niveaux scolaires confondus. De même, ils ne seraient que 11% à ressentir du bonheur, contre 17% en moyenne. L’entrée au collège représente également un moment de stress pour 30% des parents. 57% d’entre eux redoutent notamment que leur enfant ait du mal avec les devoirs à la maison, et 56% qu’il en ait trop.

Enfin, si l’achat des fournitures scolaires reste un plaisir pour une courte majorité des parents en primaire (52%), c’est une corvée pour la plupart d’entre eux quand l’enfant est au collège (60%). Et le coût n’y est sans doute pas pour rien : la rentrée en 6e est la plus chère de toute la scolarité d’un enfant ; les dépenses atteignent 240 euros, contre 135 en CP et 214 en 4e.

En moyenne, tous niveaux confondus, les parents prévoient de débourser 172 € par enfant pour la rentrée, une somme que 46% d’entre eux s’attendent à voir augmenter en 2017.

Montant moyen que les parents s’apprêtent à dépenser pour la rentrée de leur enfant

Montant moyen

Relation avec les enseignants et devoirs à la maison sont les principales sources d’inquiétude des parents

Si les parents se disent naturellement inquiets quant au rapport avec les enseignants (49% d’entre eux craignent que le courant ne passe pas bien avec leur enfant), leurs principales inquiétudes se cristallisent autour des devoirs, autant en termes de difficulté (47%) que de volume (46%). Au collège, ces deux aspects des devoirs sont un souci pour 54% des parents.

« Cette crainte autour du travail à faire à la maison s’explique en partie par le fait que près de la moitié des parents (44%) doutent de leurs capacités d’accompagnement : ils éprouvent des difficultés dans une ou plusieurs matières pour aider leur enfant lorsqu’il ou elle en a besoin, un chiffre qui grimpe à 54% au collège » explique Etienne Mercier, Directeur du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs.

 

Plus d’un enfant sur trois n’a pas confiance en lui selon les parents

Autre préoccupation majeure des parents : le manque de confiance des enfants. Ils sont en effet plus d’un tiers (35%) à penser que leur enfant n’a vraiment pas ou pas du tout confiance en lui. Pour y remédier, ils sont 41% à mettre en avant les bienfaits du travail en petits groupes, 20% à affirmer vouloir que l’enfant révise à la maison en s’amusant, et 10% à vouloir privilégier l’utilisation d’outils numériques.

« La différence la plus importante entre un ordinateur et un parent, c’est qu’il n’a pas d’émotion. Donc il ne s’énerve pas quand un enfant se trompe ! C’est essentiel car le cerveau apprend mieux avec des feedbacks positifs que négatifs. » commente Olivier Houdé, pédopsychiatre, directeur du laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant au CNRS, et consultant chez Squla.

Fiche technique : 
Enquête réalisée par Ipsos du 26 juillet au 1er août 2017 auprès d’un échantillon représentatif de 500 parents d’enfants âgés de 6 à 12 ans résidants en France, interrogé par Internet (représentatifs de cette population en termes de sexe, d’âge, de profession de la personne de référence du foyer, de catégorie d’agglomération et de région).

Focus système scolaire

Téléchargement

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
  • Alice Tétaz Chargée d'études sénior, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Éducation

Société