Observatoire des rythmes de travail : un intérêt croissant des salariés français pour le télétravail… partiel

Après une première édition réalisée en janvier 2020, soit quelques mois avant le début de la crise, la vague 2021 de cet observatoire Welcome to the Jungle / Ipsos permet de comprendre la nouvelle vision des salariés vis-à-vis des différents dispositifs d’aménagement du temps du travail.

Auteur(s)

  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs
Get in touch

Ce qu'il faut retenir : chiffres et idées clés

L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle apparaît tout en haut de la liste des critères jugés importants par les salariés pour se sentir bien dans leur vie professionnelle (89%), juste derrière le salaire (90%). Il s’agit par ailleurs de l’élément considéré le plus souvent comme essentiel (47%) pour garantir le bien-être au travail.

Plus de huit salariés sur dix (83%) estiment avoir aujourd’hui un bon équilibre vie professionnelle / vie privée. Au cours de la dernière année, cet équilibre s’est amélioré pour 23% d’entre eux, il s’est à l’inverse dégradé pour 23%, la majorité (53%) déclarant qu’il n’a pas évolué.

Les différents dispositifs d’aménagement des rythmes de travail testés sont favorablement accueillis par les salariés. C’est le « télétravail partiel (quelques jours par semaine au maximum) » qui arrive en tête du palmarès, avec 77% des salariés qui considèrent que ce dispositif va dans le bon sens. C’est 5 points de plus qu’il y a un an, c’est-à-dire avant le début de la crise de la Covid et les différents confinements.     

Les horaires flexibles - la possibilité de choisir ses horaires avec une durée de travail hebdomadaire similaire – (74%, + 2 points) et la semaine de 4 jours (62%) sont également perçus favorablement par une large majorité de salariés français.

Les avis sont en revanche nettement plus partagés sur le télétravail complet (51% de bonnes opinions, +3 points en un an, contre 46% de jugements négatifs), la journée de 5 heures (48% d’opinions favorables, contre 50%) voire plutôt critiques pour les congés illimités (42% pour, 55% contre).

L’intérêt pour certains de ces dispositifs est également en nette hausse par rapport à l’an dernier. C’est notamment le cas du télétravail partiel (56% des salariés se disent intéressés, soit 9 points de plus que l’an dernier) et, dans une moindre mesure, du télétravail complet (31%, +6 points).

Pour ceux qui ont vécu le télétravail au cours de la dernière année, celui-ci a eu un impact positif sur leur sentiment d’autonomie (61%, contre 7% d’avis contraires), leur bien-être de façon générale (56%, contre 13%), leur productivité et efficacité (55%, contre 11%) ou encore leur investissement dans leur travail (53%, contre 11% qui pensent le contraire).

A l’inverse, son impact a été contrasté pour ce qui est des relations avec les collègues (35% de positif et 21% de négatif) et surtout du sentiment d’isolement (26% de positif contre 26% de négatif).

Enfin, un salarié sur deux (50%, +4 points) pense que les dispositifs d’aménagement des rythmes de travail seront plus répandus en France dans les années à venir. Ce taux grimpe à 58% lorsqu’il s’agit d’estimer l’évolution de ses dispositifs dans les pays européens voisins.       

Retrouvez l'Observatoire complet
sur welcometothejungle.com


Fiche technique : enquête menée par Ipsos pour Welcome To The Jungle du 15 au 24 décembre 2020 auprès d'un échantillon représentatif de 1000 salariés français âgés de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs

Société