L'été des Français - Episode 1 : l'hôtel, grand absent des vacances !

La communauté Ipsos ConnectLive rassemble 1 500 Français venus exprimer et partager leurs points de vue. Nous leur avons demandé quels étaient leurs projets pour les grandes vacances, le premier été depuis l'apparition de la pandémie qui s'apparente à un été sanitairement "dans la norme" pré-Covid. Mais un bouleversement en amenant un autre, l'inflation amène avec elle son lot de reconsidérations : mais, pour tous les Français ?

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre
Get in touch

29% des Français en vacances iront à l’hôtel cet été – contre 46% en moyenne des Européens – selon le baromètre 2022 réalisé par Ipsos pour Europ assistance[1]. C’est la dernière position dans le classement des pays, une tendance qui se confirme dans notre communauté online ConnectLive.

Quand on leur demande quel est leur programme de vacances, séjour dans sa résidence secondaire (il y en a presque quatre millions en France, largement plus que dans les autres pays européens), hébergement dans sa famille, échange de maisons ou d’appartements avec les amis, locations saisonnières, camping, viennent en tête des lieux évoqués pour passer ses vacances, la prime allant aux villas ou appartements situés au bord de la mer : « Je suis en vacances en Corse depuis une semaine avec mon petit-fils, puis une semaine avec les deux petits-enfants chez moi à Montpellier avec plage et glaces au programme. J'ai choisi la Corse car c'est un échange de maisons et donc une opportunité qui s'est présentée » déclare Philippe, un retraité héraultais. 

Les hausses des prix (du carburant en priorité) appellent trois types de réactions :

  • Les Quoiqu’il en Coûte considèrent que les vacances sont avant tout un moment pour se faire plaisir et n’entendent pas s’imposer de restrictions : « Les vacances, c'est aussi le plaisir de dépenser sans compter trop, donc un budget large pour partir ! » déclare Julie, « Aucun changement côté budget : aucune planification ! Nous dépensons où nous voulons sans restriction en fonction des envies du moment » renchérit Nadia.
  • Les Résignés se font à l’idée que « tout est plus cher, péages, essence, etc. » et jonglent entre les dépenses contraintes, la débrouille, et les activités gratuites pour ne pas perdre l’esprit « détente » des vacances et en tirer le meilleur parti, notamment en réduisant le poste hébergement au minimum grâce à la famille ou aux amis.
  • Les Épicuriens, souvent en résidence secondaire ou à la retraite, veulent profiter au maximum de leur logement : « Je vais finir la terrasse pour y installer un salon de jardin, et un hamac pour finir l'été comme si j'étais tous les jours en vacances » nous confie Damien, logement souvent situé à proximité de l’une de nos trois façades maritimes, encore une exception française, celle-ci géographique.
L'été des Français: L'hôtel, grand absent des vacances ?

 

On comprend mieux dans ces conditions pourquoi l’hôtel n’est plus dans le top of mind des vacanciers, sauf pour les plus privilégiés des Quoiqu’il en Coûte dont le budget ne semble pas plafonné et qui en recherchent les services. Pour tous les autres, les alternatives se sont multipliées et diffusées dans la plupart des catégories sociales pour alléger la facture sans avoir l’impression de perdre en qualité, en confort, ni en bien-être, ce qui permet de ne pas renoncer à s’offrir les plaisirs et les expériences des vacances.

Il sera intéressant d’identifier, une fois la saison passée, la proportion exacte des Français dans l’hôtellerie alors que les taux d’occupation s’annoncent supérieurs à 2019 !


[1] L’édition 2022 du Baromètre des vacances Europ Assistance - Ipsos a été réalisée dans quinze pays sur 1.000 consommateurs âgés de 18 ans et plus par pays du 26 avril au 16 mai et portait sur les projets de vacances et les préférences de voyage des consommateurs.


Retrouvez tous les épisodes de
notre saga de l'été

Episode 2 - L'éveil des désirs secrets

Episode 3 - Rêver ses vacances ou vivre les vacances de ses rêves.


Les prénoms des personnes citées ont été modifiés

Pour en savoir plus sur les communautés Ipsos, contactez Caroline Bastide via le formulaire en bas de page

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre

Plus de contenus sur Transport / Tourisme

Société